Sexualité

Le plaisir de regarder son partenaire avec quelqu’un d’autre

Le candaulisme, pratique sexuelle née dans l’Antiquité, gagne en popularité depuis quelques années. Fait-il partie de vos fantasmes? De votre réalité?

Qu’est-ce que le candaulisme?

Le candaulisme est une pratique sexuelle liée à l’excitation de voir sa partenaire exposée aux regards d’autres personnes, ou même d’avoir des relations sexuelles avec une autre personne. Les hommes sont excités en :

  • dévoilant une ou des photos explicites de sa partenaire à d’autres personnes;
  • regardant sa partenaire faire l’amour avec un autre homme ou une autre femme

En fait, cette pratique, qui allie voyeurisme et exhibitionnisme, se rapproche de l’échangisme. Toutefois, on ne parle pas ici d’échange de partenaires. En général, le disciple de Candaule (1) n’est pas directement impliqué dans l’acte sexuel qui se déroule sous ses yeux. Il ne fait qu’en tirer une satisfaction personnelle.

Les motivations

Plusieurs motivations se cachent derrière ce fantasme. 

  • Il est excité de voir sa partenaire faire l’amour avec un ou une autre.
  • Il désire mieux observer la jouissance de sa partenaire.
  • Il est fier de voir que sa conjointe est très séduisante.
  • Il comble un fantasme en voyant un autre homme nu en érection.
  • Il souhaite mettre du piment dans sa vie de couple.

Amoureux et complice?

N’allez pas penser que l’homme n’aime pas sa femme. Bien au contraire, ce sont généralement des hommes amoureux qui, excités de voir la réaction des autres devant leur partenaire, se tournent vers cette pratique. Souvent, ils montreront des photos de leur conjointe avant de passer à l’acte proprement dit.

Au surplus, l’homme joue un grand rôle dans cette pratique, même si, a priori, il n’est qu’un observateur intéressé.

  • Il participe au choix de la personne.
  • Il peut élaborer un scénario.
  • Il en tire une grande satisfaction sexuelle, en plus de combler ses désirs de voyeurisme.

Les étapes

La pratique du candaulisme ne s’improvise pas. Le couple doit :

  • avoir une excellente communication;
  • s'assurer que tout le monde est consentant, notamment les personnes qui vont avoir un rapport;
  • ressentir une excitation sexuelle devant cette opportunité;
  • s’assurer de trouver, ensemble, la bonne personne;
  • déterminer les conditions de cette aventure avant même de passer à l’acte;
  • y aller progressivement;
  • être à l’aise;
  • définir le lieu (chambre d’hôtel, domicile du couple ou de l’invité);
  • se protéger contre les infections transmises sexuellement;
  • faire un retour sur l’expérience, en évaluer les inconforts et le plaisir ressenti.

Les risques

Évidemment, comme toute pratique sexuelle qui sort des sentiers battus et qui implique d’autres partenaires, le candaulisme comporte certains risques pour tous les participants.

  • Le couple pourrait vivre des conflits majeurs une fois le fantasme réalisé.
  • Une rupture peut survenir si la femme et l’invité(e) tombent en amour.
  • La vie sexuelle du couple peut s’en trouver transformée.
  • La jalousie peut miner la relation, après le passage à l’acte.
  • Les amants d’un soir pourraient décider de se revoir, en cachette.
  • L’invité, pour sa part, risque de ressentir de l’inconfort, de la gêne, voire des difficultés érectiles en raison du contexte particulier.

Parlez de vos fantasmes et assurez-vous que toutes les parties prenantes sont en accord avec les éventuelles pratiques. Il est toujours possible de dire non au dernier moment en cas de malaise ou d'incompatibilité. 

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Note : Pour des raisons pratiques, nous n’avons retenu que la vision masculine liée à cette pratique. Mais un nombre croissant de femmes fantasment à l’idée de voir leur conjoint faire l’amour à une autre, en leur présence.

(1) : Le roi Candale (VIII siècle avant J.-C.) trouvait sa femme tellement belle qu’il invita Gyrès, un officier de sa garde du corps, à l’observer pendant qu’elle se dénudait. La femme s’en aperçut et convainquit le garde d’assassiner le roi, puis de s’emparer du trône.