Sexualité

10 bienfaits de la masturbation

La masturbation et l'exploration sexuelle en solo a longtemps été taboue. Et encore plus la masturbation féminine! Pourtant, cette pratique qui met du piquant dans ta vie sexuelle et te procure du plaisir présente aussi de fabuleux bienfaits pour la santé.

Voici donc 10 raisons de t'y adonner pleinement... sans culpabilité, aucune!

1. Elle accentue le plaisir à deux

La masturbation en duo peut être très excitante, et en plus c'est une façon de mieux connaître votre partenaire. Guide sa main vers des caresses qui te stimulent. C'est une excellente façon de démontrer à l'autre comment tu aimes être caressée! Plus fort, plus doux, avec un jouet sexuel ou à travers tes vêtements... Les préliminaires avec masturbation sont une magnifique façon d'avoir du plaisir! 

2. Elle aide à diminuer le stress et l'anxiété

Lors de la masturbation, le cerveau sécrète des endorphines qui favorisent le bien-être et diminue le stress et l'anxiété. Ces hormones sont multipliées lors de l'orgasme, ce qui entraîne un relâchement musculaire qui accentue la sensation de détente. La masturbation est donc un allié non négligeable de la « zénitude ». Oui, se masturber, c'est du self-care!

3. Elle améliore la connaissance de soi

Le plaisir solitaire est nécessaire à la connaissance de soi-même. Voici le parallèle que je mentionne souvent : c'est en te cuisinant une variété de pâtes que tu finis par savoir que ce que tu préfères! T'es plutôt carbonara ou lasagne, t'aimes la cuisson al dente ou quand c'est fondant?! En d'autres mots, c'est en expérimentant différentes caresses que tu peux découvrir ce qui te stimule sexuellement. Si tu ne le sais pas, comment ton/ta partenaire peut le savoir? 

4. Elle favorise le sommeil

Plusieurs avouent pratiquer la masturbation avant le coucher parce qu'elle favorise le sommeil. C'est encore une fois grâce aux endorphines qui agissent comme un somnifère naturel. Alors voici une belle façon de rendre l'utile à l'agréable.

5. Elle multiplie le plaisir

Entre toi et moi, est-ce qu'il t'arrive parfois de rester un peu sur ton appétit après une relation sexuelle? La joie de la masturbation est, entre autres, d'être en mesure d'avoir autant d'orgasmes que tu le désires. Le pouvoir multiorgasmique est illimité en solo!

De plus, j'en profite pour te dire que la masturbation n'a pas a faire uniquement partie des préliminaires. Elle peut constituer une relation sexuelle complète en tant que telle. La pénétration, c'est toujours optionnelle, et si tu préfères les carresses, gâte-toi! 

À lire aussi : Masturbation : Voici à quel point le plaisir solo contribue à ton bien-être

Daria Shevtsova/Pexels

6. Elle est bonne pour la santé

La masturbation stimule le rythme cardiaque, ce qui est totalement bénéfique pour le corps! Certaines études mentionnent que le rythme cardiaque peut même augmenter sa cadence jusqu'à 65 % de sa capacité, ce qui est l'équivalent d'une marche rapide! Et si tu as tendance à contracter tes muscles pendant la masturbation, tu obtiens presque l'entraînement complet! Enfin presque…

7. Elle est parfaite pour les gens pressés

D'après certaines statistiques, il faut en moyenne quatre minutes à une femme pour atteindre l'orgasme lors de la masturbation. Tu te sens stressée, dépassée, et tu as besoin de décompresser? Accorde-toi donc un petit quatre minutes de bonheur.

8. Elle agit comme un analgésique

C'est encore une fois grâce aux endorphines! L'hormone sécrétée lors de la masturbation aide à calmer les douleurs reliées à la migraine et aux crampes menstruelles, entre autres. À ce sujet, l'entreprise derrière les populaires jouets sexuels Womanizer a menée en 2020 une étude clinique prouvant que la masturbation peut soulager les douleurs menstruelles. Sur une période de six mois, ce sont 486 personnes qui ont participé à l'étude. Les résultats de cette expérimentation? La masturbation ferait en sorte que la douleur liée aux crampes menstruelles serait beaucoup moins intense. À toi de choisir si tu préféres le Tylenol ou le plaisir en solo (ou les deux!).

À lire aussi : Tout savoir sur le cunnilingus

9. Elle améliore la sexualité 

Pour les personnes ayant un vagin, la stimulation du clitoris avant une pénétration n'est pas à sous-estimer : cela peut énormément accroitre les sensations, notamment parce que le point G se gonfle. Et le fait de se faire carresser (ou se toucher soi-même) avant, décuple souvent le plaisir lors de l'acte..

Pour les hommes (et les personnes possédant un pénis) ayant tendance à avoir une éjaculation rapide, ils peuvent utiliser la masturbation pour apprendre à contrôler leur excitation. Seuls, ils ont moins d'anxiété de performance (ah, la masculinité toxique!) et prennent connaissance de leur corps, apprennent à mieux respirer, et maîtrisent mieux leur mécanisme sexuel.

10. Elle aide (peut-être!) à prévenir le cancer de la prostate

Des études mentionnent que plus les hommes éjaculent entre l'âge de 20 et de 50 ans, moins ils ont un risque de développer un cancer de la prostate. La masturbation diminuerait l'accumulation de liquide séminal dans les canaux prostatiques, prévenant ainsi les risques de cancer. D’autres études ont toutefois démontré que le nombre d’éjaculations n’avait pas nécessairement d’impact sur le taux de cancer de la prostate... Une chose est certaine en tout cas, la masturbation ne peut pas nuire!

La masturbation au féminin : c'est fini la gêne!

Peut-être plus encore que la masturbation au masculin, la masturbation féminine a alimenté tous les tabous et tous les interdits! C'est entre autres parce que pendant tellement longtemps, une femme ne pouvait pas être « respectable » si elle assumait pleinement sa sexualité : on traitait d'ailleurs les « nymphomanes » en psychiatrie. Entre l'hypersexualisation et le slut-shaming qu'elles subissent depuis un trop jeune âge, difficile pour les femmes de se masturber en paix! Elle est aussi celle qui porte généralement tous les fardeaux : contraception, grossesse, maternité... Difficile de s'émanciper sexuellement. 

C'est pourquoi on estime qu'il y a 50 ans, moins de 20 % des femmes s'adonnaient au plaisir solitaire... Tandis qu'aujourd'hui, ce serait plus de 75 %. Est-ce que ces chiffres réflètent la pratique réelle ou seulement une diminution de la gêne et de la honte de l'avouer depuis le temps? Impossible de le savoir. Mais le plaisir solo au féminin est beaucoup plus accepté, désormais. Et c'est tant mieux, puisque c'est une activité tout à fait normale et saine.

Parmi les femmes qui répondent aux sondages sur la masturbation par l'affirmative, celles qui se masturbent le plus seraient celles qui sont dans la vingtaine. La génération qui se masturbe le moins? Les femmes dans la soixantaine. Mais on leur souhaite du plaisir pareil! Environ 20 % des femmes disent ne s'être jamais masturbé.... Jamais de leur vie! 

Sur ce, joyeuses caresses à toutes et tous! 

À lire aussi :