Sexualité

L'orgasme féminin démystifié (pour de vrai!)

Les fausses croyances sont courantes en matière de sexualité, et notamment lorsque cela concerne la sexualité des femmes et des personnes ayant un vagin. Le clitoris, la vulve, le point G… Quel est leur rôle dans le désir et le plaisir sexuel? Y’a-t-il vraiment plusieurs orgasmes? Comment parvenir à l'orgasme? Je t’explique.

« Es-tu vaginale ou clitoridienne? »

Voilà une question posée à tort lorsqu’on aborde le sujet de l’orgasme chez les personnes ayant un vagin. Je vais être directe : l’orgasme vaginal n’existe pas… même s’il est possible d’atteindre l’orgasme par la pénétration. 

Il s’agit effectivement d’un mythe bien ancré qui traduit la méconnaissance du fonctionnement des organes génitaux féminins et qui contribue grandement à creuser l’écart de jouissance entre les femmes cisgenres hétérosexuelles et les hommes cisgenres hétéros. En effet, les études ont rapporté que ces derniers atteignent toujours l’orgasme à 95% lors des rapports sexuels alors que les femmes, elles, l’atteignent seulement 65% du temps. Cela serait causé par les scripts sexuels mal adaptés aux besoins des femmes ainsi que par la méconnaissance de leur corps.

Ceci étant dit, permettons-nous aujourd’hui de démystifier l’orgasme féminin afin de mieux le comprendre… pour mieux l’atteindre.

Le vagin vs la vulve

Avant toute chose, on se doit de mettre quelque chose au clair. En plus d’utiliser plein de termes loufoques pour parler de la vulve (noune, chatte, etc.), on semble souvent avoir du mal à distinguer le vagin de la vulve. 

La vulve désigne l’ensemble de l’appareil reproducteur externe. Il englobe le mont du pubis, les grandes lèvres, les petites lèvres, le clitoris et le vagin. Oui, oui, le vagin fait PARTIE de la vulve. D’ailleurs, ce dernier est le canal qui relie la vulve au col de l’utérus. C’est par là que passera bébé lors de l’accouchement.

C’est quoi un orgasme? Que ressent-on lors de l’orgasme?

Bien qu’il s’agisse d’une expérience subjective difficile à mettre en mot, il existe tout de même une définition théorique de l’orgasme. Il s’agit d’une sensation de grand relâchement suite à l’atteinte d’un point culminant de plaisir et d’excitation. Comme une accumulation de tensions suivie d’un relâchement souvent décrit comme une sensation de plénitude. 

Au niveau physiologique, l’orgasme est caractérisé par une série de contractions à pulsations rapides et involontaires du plancher pelvien. Alors qu’il est difficile de décrire l’orgasme à une personne qui dit ne jamais l’avoir atteint, il est toutefois possible de mentionner que lorsqu’il est atteint, on ne se pose plus de questions, on le sait. Tout simplement.

Alors qu’il peut être plutôt commun chez les femmes d’avoir de la difficulté à atteindre l’orgasme, les études rapportent qu’environ seulement 5% des personnes ayant un vagin vont réellement présenter des troubles de l’orgasme, qu’on appelle aussi l’anorgasmie. On parle ici d’une incapacité à atteindre l’orgasme dû à de multiples causes qui peuvent être biologiques ou physiologiques. 

L’anorgasmie peut être vécue de plusieurs façons. Elle peut être primaire : lorsqu’une personne n’a jamais eu d’orgasme, ou bien elle peut être situationnelle : lorsqu’une personne présente une incapacité à atteindre l’orgasme dans certaines situations spécifiques telles lors de la masturbation ou avec partenaire.

À lire aussi : 10 bienfaits de la masturbation

Jan Tinneberg/Unsplash

Le clitoris : donnez-lui toute l’attention qu’il mérite!

Parler d’orgasme sans parler de clitoris, c’est comme parler de tartes aux pommes, sans parler de pommes! Pour atteindre l’orgasme, il faut ABSOLUMENT stimuler directement ou indirectement le clitoris. Ce qu’il faut savoir sur ce dernier, c’est qu’il mesure entre 10 et 15 cm et qu’il est un organe externe ET interne, majoritairement interne même. 

Il est le seul organe du corps humain 100% dédié au plaisir et le seul et unique responsable du plaisir orgasmique chez la femme! En effet, lorsqu’on parle d’orgasme vaginal ou d’orgasme provenant du point G, il faut comprendre que dans les 2 cas, une stimulation indirecte du clitoris doit avoir lieu dans le vagin.

À lire aussi : Le point G : mythe ou réalité?

Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que les études rapportent que 9 femmes sur 10 vont atteindre l’orgasme grâce à une stimulation DIRECTE et EXTERNE du clitoris, alors que seulement 1 femme sur 5 va être en mesure de l’atteindre grâce à la pénétration. Ainsi, on en comprend que ça vaut la peine d’investir son énergie dans la stimulation externe du clitoris, et ce, même s’il est aussi possible pour certaines d’atteindre l’orgasme en stimulant le point G. Cela dit, le point G reste une zone qui se développe avec un peu de patience et d’exploration.

 

Pour terminer, si l’atteinte de l’orgasme est quelque chose de plutôt difficile pour toi, sache qu’il est possible d’y arriver avec les bons outils. Le simple fait de s’éduquer adéquatement sur le fonctionnement du corps peut t’aider grandement. 

Permets-toi d’explorer ton corps pour y découvrir tes préférences. Si tu sens que tu as des blocages suite à des événements traumatisants, que tu as du mal à te laisser aller, que l’anxiété de performance prend beaucoup de place dans tes rapports sexuels, n’hésite pas à consulter une professionnelle de la santé qualifiée qui pourra t’accompagner dans ton épanouissement sexuel. N’oublie surtout pas que tout le plaisir de la sexualité se trouve dans l’expérience et non pas dans la performance. 

Continue ta lecture :