Conseils voyage

Devenir nomade numérique : comment se lancer, mythes et réalités

Le nomadisme numérique gagne en popularité, surtout depuis la pandémie qui a ouvert la porte au télétravail un peu partout dans le monde.

Comment devenir nomade numérique? Est-ce aussi cool que ce l’on voit sur les réseaux sociaux? Par où commencer? On démystifie le nomadisme numérique pour vous et on vous donne nos trucs pour débuter le travail sur la route!

C’est quoi être un nomade numérique?

Être nomade numérique, souvent appelé digital nomad, fait référence à une personne qui n’a pas de bureau fixe, qui travaille « en ligne », d’un peu partout dans le monde, avec ou sans domicile fixe.

On s’entend que depuis 2 ans, le travail « en ligne » s’applique à de plus en plus de professions. Il faut toutefois avoir un emploi qui permet d’être à distance pour une certaine période (quelques semaines à toute une année) et considérer une multitude de facteurs avant de se lancer comme nomade numérique.

Quels emplois sont « nomades numériques »?

Certains emplois sont plus « accessibles » que d’autres pour partir sur les routes du monde.

On pense entre autres à des emplois comme spécialiste SEO, rédacteur web, programmeur, assistant virtuel, tuteur/enseignant, designer graphique, traducteur, gestionnaire de communautés, photographe, coach/entraîneur et j’en passe. Il suffit d’avoir un boulot qui vous permet de travailler virtuellement d’un peu partout, sans restriction.

Par où commencer : les « co-living co-working » pour les nomades numériques

Lisez d’abord nos conseils sur le télétravail à l’étranger, puis pensez à votre destination idéale.

Avant de vous lancer dans le vide et magasiner l’hébergement idéal pour votre séjour comme nomade numérique, sachez qu’il existe plusieurs compagnies dans le monde qui proposent des espaces de « co-living co-working ». Ces lieux sont prisés par des travailleurs du monde entier car ils garantissent d’avoir sur place tout ce dont vous aurez besoin pour vous loger confortablement et travailler dans un environnement idéal. Bureaux communs, salles de réunion, internet haute vitesse, conférences sur l’heure du midi et en fin de journée, activités, visites culturelles, chambres modernes; ce sont les tout-inclus des travailleurs autonomes à la recherche d’un chez-soi temporaire.

Quelques exemples de compagnies qui proposent le « co-living co-working » :

  • Selina : avec 145 adresses aux quatre coins de la planète (surtout dans les Amériques et en Europe), Selina propose plusieurs formules pour votre séjour, incluant l’accès à des activités pour vous motiver à travailler et à explorer votre nouvelle destination.
  • Sun & Co : la plus « vieille » compagnie de co-living co-working croit depuis 2015 au nomadisme numérique. Ils sont maintenant dans 47 pays et offrent avec tout séjour une immersion culturelle et accès à un network international de professionnels de plusieurs milieux.
  • Be Unsettled : on fait les choses différemment chez Be Unsettled. L’accent est principalement mis sur les connexions humaines à travers des retraites travail-plaisir. Des forfaits sont donc offerts selon la durée désirée de votre séjour incluant une durée X pour travailler, suivi d’une partie X pour voyager, découvrir et profiter du pays visité. Il faut donc avoir un horaire plutôt flexible pour participer à ce genre de retraite, mais un coup d’œil sur le site vous charmera certainement!

Il existe beaucoup d’autres compagnies qui proposent ce genre de tout-inclus pour les nomades numériques en devenir. Est-ce la seule solution qui s’offre à vous pour vous loger et travailler à l'étranger? Bien sûr que non, mais cela demeure une manière « facile » de débuter comme nomade numérique facilement, sans trop se casser la tête.

À lire aussi : C'est prouvé : voyager rend plus heureux que les biens matériels

Mythes et réalités à propos du nomadisme digital

  1. Je vais pouvoir travailler sur la plage sous les palmiers : j’aimerais vous dire que les photos Instagram sont vraies, mais travailler sous un soleil chaud entouré de sable n’a vraiment rien d’idéal pour un appareil électronique! D’abord, on n’y voit rien, ensuite, il y a généralement peu ou pas de réseau internet près de la plage, et votre ordinateur risque de surchauffer dans le temps de le dire. Vaut mieux s’en tenir à un endroit frais et à l’ombre pour la partie boulot de votre journée. Vous pourrez toutefois profiter de la plage lors de vos congés et après le travail!
  2.  Je ferai de belles rencontres : la communauté des nomades numériques à travers le monde est immense. Si vous désirez rencontrer des gens, joignez-vous à des groupes sur Facebook, rendez-vous à des événements dans la ville où vous êtes, participez à des conférences, question de vous faire des amis. Demeurer dans un espace de co-living, ou une auberge de jeunesse peut faciliter grandement les rencontres aussi afin de se sentir moins seul loin de chez soi.
  3. Je voyagerai dans des contrées éloignées : qui dit contrées éloignées dit généralement une connexion internet instable. Tout dépend du genre de travail que vous avez. Si vous n’avez pas besoin d’être connecté de manière régulière, c’est le temps d’en profiter pour découvrir des petits coins cachés!
  4.  Je découvrirai une nouvelle ville : il faut bien planifier son temps lorsqu’on est nomade numérique. Selon le décalage horaire, les rencontres prévues avec les collègues et les clients, parfois, ça laisse très peu de temps pour visiter votre nouvel environnement. Prévoyez demeurer plus longtemps au même endroit si vous devez être plusieurs heures par semaine devant votre écran. Je recommande de séjourner minimum 1 mois à un même endroit si vous travaillez 30 à 40 heures par semaine.

Les assurances

N’oubliez pas que vous devez être couverts pour la durée de votre séjour à l’étranger! Vous pouvez vérifier les différentes couvertures offertes par votre compagnie d’assurance personnelle ou encore faire affaires avec une compagnie spécialisée pour les nomades numériques comme SafetyWing par exemple.

L’argent

Prévoyez avoir un bon coussin financier avant de partir. Ici comme ailleurs, il peut y avoir des imprévus et partir loin de chez soi amène son lot de surprises, et généralement de plus grosses dépenses. Si votre budget est limité, optez pour les destinations où le coût de la vie est moins cher qu’ici, comme l’Asie ou l’Amérique du Sud par exemple.

À lire aussi : 8 façons de voyager gratuitement (ou presque!)

Les visas quand on est digital nomad

On ne peut pas s’installer où l’on veut sur la planète! Vérifiez les exigences d’entrées dans chaque pays, le nombre de jours qu’il vous est permis de rester et surtout, les visas pour les nomades numériques.

Certains pays facilitent l’accès à des visas spéciaux qui vous permettront d’y demeurer plus longtemps : Antigua-et-Barbuda, Bali, les Bermudes, le Costa Rica, la Croatie, la République tchèque, Dubaï, la ville de Mexico et le Portugal, entre autres.

Le site iVisa.com répertorie les exigences d’entrées pour plusieurs pays et permet de faire des demandes de visa en ligne lorsque possible.

La plus grande question que vous devrez vous poser avant de devenir nomade numérique est celle-ci : quelle est ma motivation première? Est-ce que je désire voyager en travaillant ou travailler à l’étranger? La réponse saura vous guider vers de belles vacances prolongées ou vers un départ avec votre ordinateur portable vers un autre pays!

Continuez votre lecture :

Consulter tous les contenus de Maude Carrier