Sexualité

Mieux comprendre la branlette

La masturbation du pénis, ça procure du plaisir et c’est justement pour cette raison qu’on en jase!

Que faut-il savoir de la branlette? Anxiété de performance, sensibilité corporelle et érection, éjaculation précoce : je t’explique tout.

La branlette : comment et à quelle fréquence?

En tant que sexologue, plusieurs personnes avec un pénis me demandent souvent en consultation : « est-il normal de me masturber chaque jour? »

La réponse est oui. La masturbation fréquente, et ce, chez tous les genres, est tout à fait saine lorsqu’elle n’est pas rigide, c’est-à-dire qu’elle est toujours faite de la même façon. Il est important de stimuler son corps de plusieurs manières, sinon, ce dernier va être paresseux et trouver de la satisfaction seulement dans une certaine stimulation. Un peu lorsqu’on mange le même repas à chaque jour, ça devient sans goût! Bref, tu l’auras compris : ceci est un appel à explorer ton corps et ses sensations.

Souvent, les personnes avec un pénis vont uniquement stimuler le gland du pénis, alors qu’il existe tout plein d’autres zones érogènes, c’est-à-dire des zones qui peuvent apporter une sensation de plaisir érotique. Entre autres, on ne pense pas aux mamelons, au scrotum ou à l’anus. Ces zones peuvent augmenter le plaisir lorsque stimulées en simultané avec le pénis.

Parmi les clés du plaisir lors du sexe en solo, on retrouve la connaissance et l’aisance avec son corps en entier. Pour ce faire, il est conseillé de décentrer le toucher érotique des parties génitales et de faire comme si tu t’amenais en date : tu créés une ambiance que tu aimes et tu te touches partout. Personne ne te regarde, vas-y! 

N’hésite pas à utiliser des jouets sexuels également si ça t’interpelle : cockring, masturbateur, stimulateur de prostate...

À lire aussi : Le point P : prostate et plaisir anal sans tabou

La durée moyenne du coït se situe entre 2 et 10 minutes. On ne te le répétera donc jamais suffisamment : la porno, c’est pas la vraie vie.

La branlette... seulement quand tu en as envie!

Si se faire du bien est encouragé, il est normal de ne pas vouloir se masturber. Ce n’est pas tout le monde qui ressent du désir sexuel et ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise avec son corps. Donc si ça ne te tente pas; bonne nouvelle, la branlette n’est pas obligatoire!

J’ai remarqué qu’il existe une grande pression de performance chez les personnes avec un pénis (incluant les hommes), alors que le plus important reste d’avoir du plaisir, avec consentement bien sûr.

À lire aussi : Comment faire une bonne fellation?

Des problèmes d’érection et/ou d’éjaculation?

Qui dit branlette, dit pénis qui ne « fonctionne » pas toujours comme on le souhaite. Et c'est normal de rencontrer des dysfonctions érectiles à certains moments de la vie! Certaines personnes vivent des difficultés au niveau de l’érection, de l’éjaculation précoce ou tardive.

Avant tout, il faut s’assurer que le « problème » n’est pas d’ordre physique : des traitements spécialisés comme l'entraînement du muscle du périnée avec un kinésithérapeute sont là pour toi. Si à l’inverse, la difficulté semble plutôt de l’ordre psychologique, alors je suis là pour te rassurer et t’aider à te débarrasser de cette pression liée à la performance. 

Dans la pornographie et dans les films, on t’a sûrement déjà montré que la seule façon de faire plaisir à son ou sa partenaire, c’est d’avoir une longue érection et de performer pendant environ 30 minutes. Pourtant, il est à noter que la durée moyenne du coït se situe entre 2 et 10 minutes. On ne te le répétera jamais suffisamment : la porno, c’est pas la vraie vie, cesse de te comparer à ces images!

1. Si tu sens incapable de contrôler ton éjaculation en deux minutes ou moins, tu es probablement « précoce ». 

2. Si tu commences à avoir mal, c’est que c’est trop long : tu es probablement « tardif ». 

Dans les deux cas, je t’assure que tu peux t’en sortir. Comment? Voici quelques petits trucs :

  • Mets des mots sur ton expérience, tes sentiments, tes sensations afin de cibler d’où vient le problème
  • Communique avec ton, ta ou tes partenaires afin de te sentir rassuré(e)
  • Change de position lorsque tu sens l’éjaculation arriver 
  • Cherche un nouveau mot-clé lorsque tu consommes de la pornographie ou diminue ta consommation
  • Consulte un(e) psychologue ou un(e) sexologue

Une petite pause s’impose parfois!

Finalement, étais-tu au courant de l’existence de la période réfractaire?

C’est un moment de repos obligatoire présent uniquement chez les personnes ayant un pénis qui arrive lorsqu’il y a eu une éjaculation et dans laquelle une stimulation est plutôt désagréable et le pénis est assez sensible, ce qui rend quasi-impossible d’avoir une érection dans les minutes, heures ou avec l’âge, jours qui suivent.

En bref, prends ton temps pour te découvrir. La branlette, ce n’est pas une course! 

À lire aussi :