Témoignages

Nous vivons une relation amoureuse... à trois!

Jonas et Jade sont ensemble depuis 10 ans. Après avoir vécu leurs trois premières années en tant que couple monogame, le duo a décidé d’explorer et de partager des moments de sexualité avec d’autres personnes.

Il y a trois ans, ils ont fait la connaissance de Jeanne, qu’ils peuvent aujourd’hui tous les deux appeler leur amoureuse. Ils nous racontent la naissance et les défis de leur trouple.

Une vie de couple en mode libertin

Jonas a rencontré Jade à l'âge de 30 ans. Tous les deux partageaient des valeurs et des désirs communs incluant des voyages et la décision de ne pas avoir d’enfant.

« Avant Jade, je n’ai jamais vécu de relation non monogame, explique Jonas. Quand j’ai rencontré Jade - qui a un esprit ouvert et qui aime également les femmes puisqu’elle est bisexuelle -, j’étais intéressé à peut-être avoir des soirées intimes à trois. Après trois ans de monogamie, on en a discuté ensemble et on était prêts à ouvrir notre couple. »

Curieux, le couple commence à s’informer sur le monde du libertinage à Montréal. « L'écosystème libertin est relativement nouveau, alors on apprend en posant des questions à d’autres personnes libertines, continue Jade On a aussi lu le livre The Ethical Slut, sorte de bible des relations non monogames écrite par deux femmes dans les années 70. »

Un couple à trois

Selon Jonas, il y a beaucoup de couples ensemble depuis longtemps qui commencent à être curieux et souhaitent développer leur sexualité, et qui, au lieu de tromper leur partenaire, décident de sauter le pas ensemble. 

Leurs premières expériences libertines se déroulent donc avec des amies célibataires de Jade qui étaient, elles aussi, enthousiastes à l'idée d'avoir une expérience sexuelle à plusieurs.

Puis, le couple a eu envie de s'inscrire sur des sites de rencontres. C’est sur le site payant Adult Friend Finder qu’ils font la connaissance de Jeanne.

« On voulait avoir des trips à trois parce que j’aime les filles et que Jonas était ouvert à cela, se souvient Jade. Je trouve ça cool, une fille qui veut avoir un trip à trois avec un couple, car il faut qu’elle clique avec les deux personnes. On était aussi ouvert aux couples, car c’est assez difficile de rencontrer des filles célibataires. » En fait, c'est en partie la bisexualité de Jade qui les aide à réaliser que la monogamie n’est probablement plus un modèle qui leur convient. 

À lire aussi : Dating sur les applications : «swiper» pour le meilleur et pour le pire!

L’amour à trois

Avant Jeanne, il était clair pour le duo que leurs rencontres devaient être « purement sexuelles ». Cela ne les empêchait pas de mentionner sur leur profil qu’ils souhaitaient être amis avec la personne avant qu’il ne se passe quoi que ce soit entre eux.

« On est des gens qui aiment créer des liens, relève Jade. On a des amitiés fortes, on aime rencontrer des gens, parler, passer un bon souper avec un verre de vin. Pour nous, cela faisait partie d’un tout, ce n’était pas juste sexuel, on ne voulait pas juste baiser et que chacun retourne chez soi. »

Leur relation avec Jeanne était donc, au départ, « une relation amicale dans laquelle on pouvait expérimenter sexuellement ».

Dessin d'un couple à trois

La vie monogame, ce n’est pas le seul style de vie. Et je sais que notre façon d’être remet en question les relations de couple classiques. Mais d'un autre côté, il y a beaucoup de gens qui mentent à leur partenaire et qui vivent une vie secrète.

Avec la constance, la chimie et le développement de leur relation avec Jeanne, les choses se sont mises à évoluer… et à se compliquer! Car le désir de ne pas vivre une vie de couple monogame ne veut pas forcément dire que tout sera facile. 

Jonas et Jade décident alors de chercher de l’aide pour y voir plus clair et consultent une psychologue afin d’apprendre à gérer et bien vivre cette expérience. « La meilleure décision de leur vie », commente le duo qui fête sa troisième année de thérapie. Ce qui est certain, c’est que leur décision de bâtir une relation à trois ne s’est pas prise à la légère. 

« Vivre une vie plus libertine nous fait développer des sentiments pour des gens et c’est ce qui est arrivé entre Jonas et Jeanne, raconte Jade. Cela faisait un an qu’on se voyait, on est même allé en vacances tous les trois en Europe et c’est entre elle et Jonas qu’il y a eu le plus d’intérêts. » 

Au début de cette idylle, Jade vit un choc et cela fait naître plusieurs insécurités chez elle. « Mais cela a été pour le meilleur, car j’ai pu régler une foule de choses en psychothérapie », lance-t-elle, désormais satisfaite du chemin parcouru.

« C’était difficile à gérer, car tu ne veux pas faire mal à ta partenaire à qui tu avais dit : il n’y a pas d’émotion, que de l’amitié et du sexe », ajoute Jonas 

un couple à trois

Avec l’aide de leur thérapeute - qui n’était toutefois pas très à l’aise à l’idée du couple non monogame au départ - le couple affirme avoir appris à mieux se connaître... et être finalement devenu un trouple!

Plus de personnes et plus de communication!

Transparence, vérité et communication leur ont permis de passer des montagnes russes à une vie de couple non traditionnelle, mais plus saine. Aujourd’hui, ils assurent que tous les trois se sentent heureux, et surtout à l’aise d’exprimer leurs désirs et besoins.

C’est très facile de se perdre là-dedans si on n’est pas heureux ensemble.

« La vie monogame, ce n’est pas le seul style de vie. Et je sais que notre façon d’être remet en question les relations de couple classiques. Mais d'un autre côté, il y a beaucoup de gens qui mentent à leur partenaire et qui vivent une vie secrète, note Jonas. J’ai grandi dans une maison où mentir était mieux que faire du mal à quelqu’un. On cachait la vérité, j’ai eu besoin de travailler beaucoup sur cela. »

À lire aussi : La pandémie a-t-elle changé le dating pour le mieux?

Techniquement, Jonas et Jade révèlent former le « couple premier » (the primary en anglais), ce qui veut dire que les deux partenaires vivent et planifient leur vie ensemble, mais que Jeanne est désormais pour eux plus qu’une simple fréquentation ; elle est quelqu’un d’important dans leur vie. 

Assez importante pour que depuis 6 mois (pour un total de 3 ans de relation), ils l'appellent « leur blonde ». « On se dit maintenant tous les trois qu’on s’aime, ajoutent-ils. Même si ce n’est pas obligé d’être le même genre d’engagement entre nous trois. Mais on commence à le dire tranquillement, à présenter Jeanne à nos amis proches et à certaines personnes de la famille. »

La communication, la compréhension des sentiments de tous et l’écoute sont des éléments primordiaux au bien-être de leur relation « hors norme ».

« J’ai aimé le fait qu’on ait passé les trois premières années ensemble à construire la confiance et avoir une structure dans notre vie [de trouple], confie Jonas. Car c’est très facile de se perdre là-dedans si on n’est pas heureux ensemble. »

Chaque couple à trois (ou plus!) est différent et il n'existe pas qu’une seule forme de polyamour, de couple ouvert, de trouple ou d'union en libertinage! C’est justement la liberté qu’offre la sortie de la monogamie : avec le consentement de tous, les relations amoureuses non traditionnelles se bâtissent sur mesure et ne suivent aucune règle sinon celles que choisissent les partenaires.

Envie d’en savoir plus sur les relations amoureuses non traditionnelles?

  • Tu peux visionner l’épisode « Explained Monogamy » de la série « Explained » présentée sur Netflix.

  • Tu peux regarder les deux saisons de la téléréalité « Polyamory : Married and Dating ».