Sexualité

La masturbation pour réduire les crampes menstruelles : oui ça marche!

Par :

Une nouvelle étude a été rendue publique récemment, portant sur le phénomène de la « menstrubation », c’est-à-dire la masturbation pendant les règles dans le but de soulager ses crampes menstruelles. Les résultats sont probants : ça fonctionne vraiment pour une majorité de femmes!

Alors comment la « menstrubation » peut-elle aider exactement? Regardons ça de plus près.

Les détails de l’étude sur la menstrubation

L’étude a été menée sur plusieurs mois en 2020, et a inclut 486 participantes âgées de 18 à 49 ans, provenant de 19 pays différents (incluant le Canada).

Il faut déclarer d’emblée le « biais » de l’étude : cette dernière a été menée par deux entreprises, c’est-à-dire Womanizer, une compagnie allemande qui commercialise des jouets sexuels ainsi que Lunette, une compagnie originaire de la Finlande qui produit des coupes menstruelles. L’étude a été supervisée par le Dr Christopher Ryan Jones, psychologue clinicien et sexologue, puis analysée par la Dre Alexandra Hubin, psychologue et sexologue.

Suite à l’étude, 70 % des femmes ont répondu que la masturbation avait contribué à diminuer leurs douleurs menstruelles, incluant 31 % pour qui la menstrubation a même fortement réduit l’intensité. Parmi toutes les participantes, 90 % recommanderaient à leurs amies la masturbation comme moyen de soulager les douleurs menstruelles.

En plus de réduire les douleurs au ventre, d’autres symptômes étaient également diminués, par exemple la diarrhée, le ventre gonflé ou les douleurs dans le bas du dos. Et ce qui était le plus fascinant, c’est que l’effet bénéfique constaté était pratiquement immédiat.

Le message de l’étude et ses limites

Le message soulevé par les deux compagnies est intéressant : elles affirment avoir décidé de se lancer dans cette étude pour pallier à l’écart bien réel qui existe entre la recherche menée spécifiquement sur les femmes et celle sur les hommes, et au manque de données sur la santé des femmes qui en résulte.

Soyons aussi honnête : le côté louable de la chose ne diminue en rien la portée de l’étude, mais il reste que les entreprises ont aussi mené cette enquête dans le but de faire la promotion de leurs produits. Que ce soit des jouets sexuels ou encore des coupes menstruelles qui « permettent la masturbation et même le sexe oral pendant les règles » de par leurs propres dires.

Il faut aussi souligner que l’étude souhaite être transparente et rapporte, à travers différents commentaires des participantes, les limites de la « menstrubation ». Certaines personnes, par exemple, ont relevé le fait qu’elles étaient si fatiguées qu’elles n’arrivaient pas à trouver l’énergie ni même la volonté pour se masturber, d’autres que le soulagement était très temporaire ou encore que la menstrubation n’aidait en rien leurs symptômes les plus sévères, comme le mal de tête par exemple. On peut également souligner le fait très évident que la masturbation n’est pas possible à tout moment et en tous lieux!

Comme n’importe quelle pratique, il ne s’agit donc pas d’une solution miracle, mais ça reste tout de même une avenue à explorer!

P.S.: Ça fonctionne avec un.e partenaire aussi!

On parle évidemment de masturbation dans cette étude, étant donné l’intérêt évident de la compagnie qui l’a commandé… Mais bien sûr, c’est le plaisir sexuel et l’orgasme qui réduisent et soulagent les douleurs menstruelles, et non pas l’acte de se masturber.

L’orgasme libère en effet de la dopamine (« l’hormone du plaisir »), amène un accroissement du flux sanguin et provoque des contractions de l’utérus, qui ensemble contribuent à amener une sensation de bien-être et à reléguer la douleur au second plan, comme le formule la Dre Hubin dans son analyse de l’étude.

Un orgasme atteint sans jouet sexuel ainsi qu’un orgasme procuré par une autre personne fonctionne par ailleurs tout aussi bien – tenez-vous le pour dit! Même si parfois l’activité sexuelle (à deux) est la dernière chose dont on a envie pendant les menstruations, il reste que ça fait réellement du bien. Par exemple, ce peut être fait sous la douche si la question d’hygiène est un frein.

Noovo
Par :