Santé

Effets secondaires des vaccins : à quoi s’attendre

À quels effets secondaires faut-il s'attendre après avoir été vacciné contre la COVID-19? Tour de piste.

 

La réponse de chacun aux vaccins contre la COVID-19 est très différente. Certains ont à peine une réaction. D'autres, comme moi, ont la totale des symptômes : fièvre, courbatures, douleur, fatigue extrême, faiblesse : après chacune de mes 3 doses de vaccin,  j'ai été complètement sur le carreau.

Mais au moins en 24 heures ou moins, tous ces symptômes sont disparus comme par magie. Je sui redevenue pleine d’énergie; c’est comme si rien ne s’était passé.

J'en ai parlé à plusieurs personnes autour de moi. Comment s'étaient-elles senties? Selon mon sondage informel, c’était pas mal 50-50 : la moitié était comme « Pff je n'ai rien eu de quoi tu parles? » et l’autre moitié était plutôt « OK, mais pourquoi personne ne parle d'à quel point c’est terrible, j’ai eu l’impression d’avoir 85 ans? »

Je crois qu'il est important de parler des effets secondaires de ces vaccins, même pour la 3e dose, afin que les gens puissent savoir à quoi s'attendre.

Première chose : ce n’est pas la COVID!

Les effets secondaires des vaccins ne sont pas des symptômes de COVID. Aucun vaccin présentement approuvé, même ceux avec des technologies plus traditionnelles, ne contiennent le virus de la COVID-19. Le vaccin ne peut donc pas donner la maladie, et ce même si certains des symptômes sont apparentés.

Les effets secondaires des vaccins ne sont même pas tant liés à un vaccin en particulier, mais plutôt à notre propre réponse immunitaire. C’est donc la manière dont notre organisme réagit en combattant cet « envahisseur » qui va dicter nos effets secondaires, beaucoup plus que le vaccin en tant que tel.

Jeune femme malade

Normaux, les effets secondaires?

Tout à fait, dans la très grande majorité des cas. D’ailleurs, quand on se présente à notre rendez-vous de vaccination, les effets secondaires possibles sont affichés clairement et il est conseillé de les prendre en photo pour mieux s’y référer au besoin.

Un peu comme pour mon sondage informel, ce qui est intéressant de se rappeler, c’est qu’il y a une très grande variabilité entre les expériences. Certaines personnes n’ont aucun symptôme, pas même un petit mal de bras! D’autres vont être très affectées pendant quelques jours. Certaines, entre les deux, vont se sentir « juste un peu moche » pendant quelques heures. Tout ça est normal.

Une forte réaction au vaccin signale une forte réponse immunitaire; c’est donc un bon signe. Mais n’avoir aucun symptôme ne veut pas dire non plus que le corps n’est pas en train de développer cette immunité en arrière-plan.

En général, il y a tout de même des scénarios connus de probabilité. Par exemple les vaccins à vecteur viral (comme le Astra Zeneca, qui n'est plus offert au Canada de toute façon) causent plus d’effets secondaires à la première dose et moins à la 2e dose (il n'a jamais été offert en 3e dose), tandis que pour les vaccins à technologie ARN (Pfizer et Moderna) c’est plutôt à la 2e et 3e dose qu'ils causent des effets secondaires. Mais ce n’est pas une garantie que ce sera le cas pour tout le monde!

À lire aussi : COVID-19: le nouveau variant Omicron alarme le monde

Les effets secondaires pour la 2e et la 3e dose

Pour la 2e dose et la 3e dose de vaccin, le type d'effets secondaires est exactement le même que pour la première dose (voir la paragraphe suivant pour la liste). Ce sont donc les mêmes symptômes qui peuvent être ressentis.

Toutefois, la fréquence varie entre les deux principaux types de vaccin: soit les vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) et les vaccins à vecteur viral (Astra Zeneca -qui n'est plus offert au Canada en 2022).

En effet, les effets secondaires sont beaucoup plus fréquents pour la 2e dose et la 3e dose de vaccin Pfizer et Moderna que pour la première. Des personnes qui n'ont pas eu d'effets secondaires la première fois peuvent très bien réagir plus fortement à la deuxième dose ou à la troisième et c'est tout à fait normal.

Tous les scénarios sont par conséquent normaux: ne pas réagir lors de chacune des 3 doses, réagir à la première mais pas à la deuxième ni à la troisième, réagir plus à la 3e dose seulement, etc.. Il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Les vaccins stimulent la réponse immunitaire de manière légèrement différente chaque fois.

À quoi s’attendre comme effet secondaire courant?

Voici les principaux symptômes post-vaccination, par fréquence d’apparition.

  • La majorité des gens vont avoir une sensibilité et ou/une douleur au site de l’injection. Souvent les gens parlent du bras, mais dans mon cas l’injection a été vraiment faite toute en haut, au bord de l’épaule. Mon bras était donc parfaitement correct mais mon épaule était excessivement douloureuse pendant des jours. Et c’était vraiment localisé, ce qui est assez inhabituel! Ce symptôme peut durer plusieurs jours, mais va finir par s’atténuer.
  • Les maux de tête, ainsi que les migraines pour les personnes qui sont habituées à en faire, sont fréquents. Ils peuvent durer de quelques heures à quelques jours (près de 4 jours pour une collègue; a fini par se dissiper lors de la prise de sa médication anti-migraine).
  • De la fièvre, des frissons et des courbatures
  • De la fatigue
  • De la diarrhée ou des vomissements
  • Des douleurs musculaires ou aux articulations
  • L'enflure des ganglions sous l’aisselle du côté de l’injection. Ce symptôme qui apparaît après quelques jours peut durer jusqu’à 6 à 8 semaines et n’est pas inquiétant.
  • Rougeur et enflure au site de l’injection
  • L’effet secondaire le moins courant est l’enflure du visage. Ce symptôme serait présent moins d’une fois sur 1 000. Il est toutefois considéré comme normal.

Pire pour les femmes : pourquoi?

Les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19 se produisent plus chez les femmes que chez les hommes. Selon une étude de la CDC, l’autorité sanitaire aux États-Unis, 79 % des effets secondaires rapportés le seraient par des femmes.

Il s’agit d’un effet documenté, qui est également similaire avec d’autres types de vaccins que ceux pour la COVID. Et c’est encore plus précis que ça : les symptômes affectent particulièrement les femmes « en âge de procréer », donc celles entre le début de l’âge adulte et la ménopause. Pourquoi donc? Et bien dans notre corps, la réponse immunitaire est liée aux hormones sexuelles, particulièrement à l’estrogène

Femme qui reçoit un vaccin

Ce qui semble se passer, c’est que la présence d’un certain taux d’estrogène dans l’organisme génère une plus grande quantité d’anticorps. Et ce n’est pas toujours le cas, mais plus d’anticorps en même temps peut signifier que le corps « s’emballe » un peu en combattant l’intrus qu’est le vaccin.

C’est pourquoi les femmes qui prennent un contraceptif hormonal affectant le taux d’estrogène, comme la pilule et l’injection progestative (Depo-Provera), sont moins susceptibles de subir des effets secondaires liés aux vaccins.

C’est le même effet que l’on constate pour les maladies auto-immunitaires en passant : les femmes sont 4 fois plus susceptibles d’en souffrir que les hommes (80 % versus 20 %).

Aucun impact sur la fertilité!

En lien avec cette connexion estrogène/réponse immunitaire, il y a aussi un curieux phénomène qui se passe : beaucoup, beaucoup de femmes signalent un changement dans leurs règles suite au vaccin. Dans mon sondage informel, cet effet est revenu chez pratiquement toutes les femmes, incluant une qui se croyait en ménopause! Dans mon cas, mes règles habituellement plutôt régulières se sont déclenchées le lendemain du vaccin, 5 jours plus tôt qu’à l’habitude. Ces changements aux règles ont d'ailleurs été confirmés par une étude publiée dans la prestigieuse revue Science, indiquant que plusieurs femmes avaient connu des saignements inhabituels ou encore plus abondants qu'à l'habitude.

Alors soit les règles se déclenchent plus tôt, soit elles sont beaucoup plus abondantes/douloureuses qu’à l’habitude ou soit elles durent plus longtemps. C’est spécial comme effet, mais encore une fois normal. Notre corps est une machine précisément réglée (sans jeu de mots) aux hormones et de très subtiles variations peuvent « déranger » son homéostasie, soit son état d’équilibre. Du point de vue de l’organisme, c’est rempli de sens qu’en réaction à une réponse immunitaire soudaine, le message reçu est que dans ces conditions, une grossesse durant ce cycle ne serait pas possible de toute façon! Le déclenchement des règles sert donc à éviter une grossesse dans ces conditions. Le phénomène est intéressant et différentes chercheures ont décidé de l’étudier. C’est à suivre.

La chose la plus importante à retenir de tout ceci par contre, c’est que contrairement à plusieurs messages de désinformation véhiculés sur les réseaux sociaux en ce moment, le vaccin ne cause PAS l’infertilité et n’a pas d’impact sur la fertilité à long terme! Des règles perturbées peuvent se produire pour une multitude de raisons au cours d’une vie –sans qu’il n’y ait rien d’inquiétant. La science a prouvé à de nombreuses reprises que les vaccins n’affectaient pas la fertilité. Les changements aux règles n'affectent que le cycle en cours et pas les suivants.

Quant à la fausse nouvelle voulant que se trouver proche d’une personne vaccinée affecte la fertilité, c’est juste… physiquement impossible. Pensez-y deux secondes.

Femme malade qui prend un medicament

Quoi faire lorsqu’on a des effets secondaires

Se reposer, boire de l’eau et prendre des anti-douleurs, comme de l’acétaminophène  en attendant que ça passe. Ce sont les mêmes conseils que lorsqu'on est réellement malade!

Étant donné le risque d’effets secondaires, ce n’est pas une mauvaise idée que deux parents de jeunes enfants prennent un rendez-vous de vaccination à des dates différentes, au cas où les deux seraient malades!

Quand faut-il s’inquiéter des effets secondaires des vaccins contre la COVID?

Si les symptômes perdurent plus de 4 jours.

Si la rougeur ou l’enflure au site d’injection ne fait que s’empirer, surtout passé le cap des 24 heures.

S’il y a des symptômes de thrombose/caillot sanguin (un effet très rare mais connu), par exemple :

  • De l’enflure à un membre
  • Une rougeur ou une décoloration localisée à un membre
  • De la douleur et des engourdissements à un membre.

La thrombose était liée plus spécifiquement au vaccin Astra-Zeneca, qui n'est plus disponible au Canada à l'heure actuelle. 

La thrombose survient habituellement dans les jambes, donc si ces symptômes se produisent sur une seule jambe, il faut consulter. Toutefois, les caillots sanguins peuvent également se produire dans les bras. La thrombose liée à un vaccin peut se produire jusqu’à 2 semaines après l’injection.

Continuez votre lecture :

Consulter tous les contenus de Marie-Ève Laforte