Santé

Tout savoir sur la thrombose

Close-up of male physiotherapist massaging the leg of patient in a physio room.

La thrombose est un problème médical, qui consiste en la formation d’un caillot dans un vaisseau sanguin. Ce caillot empêche le sang de circuler normalement dans le système circulatoire.

La thrombose affecte environ un adulte sur 1 000 dans une année donnée.

La coagulation

Naturellement, notre organisme possède un processus de coagulation, qui nous empêche de perdre trop de sang à chaque petite blessure. Il s’agit donc d’une protection fort efficace, mais qui connaît parfois des ratés. Habituellement, lorsqu’un petit caillot de sang coagulé s’est formé, il disparaît de lui-même lorsqu’il n’est plus nécessaire. Une thrombose se produit lorsque le caillot ne se dissout pas.

Les types de thrombose

Il existe deux types de thromboses : la thrombose artérielle, qui se forme dans une artère et la thrombose veineuse, qui se forme dans une veine. Quant à l’embolie, il s’agit d’un callot sanguin qui se déplace d’un endroit à l’autre dans le corps à travers les vaisseaux sanguins.

La thrombose veineuse se produit surtout dans les jambes, mais peut également être localisée dans les bras ou dans le bassin.

Les symptômes de la thrombose

  • Enflure dans un jambe (ou un bras)
  • Douleur dans la jambe, qui commence souvent dans le mollet et ressemble à des crampes ou une sensation d’engourdissement
  • Rougeur ou décoloration au même endroit que la douleur
  • Sensation de chaleur dans la jambe ou la zone affectée.

Si vous présentez ces symptômes, appelez votre médecin ou encore la ligne Info-Santé (811).

Les symptômes d’embolie pulmonaire

L’embolie pulmonaire est une complication de la thrombose, qui demande une assistance médicale immédiate.

Ses symptômes sont :

  • Difficultés soudaines à respirer
  • Douleur à la poitrine qui empire en prenant une grande respiration ou en toussant
  • Étourdissements ou évanouissement
  • Pouls et respiration rapides
  • Cracher du sang
Une femme médecin analyse les résultats d'une thrombose

Les facteurs de risque pour la thrombose

Certains événements ou facteurs de risque augmentent la possibilité de développer une thrombose. Les voici :

  • Un traumatisme majeur, comme par exemple un accident, une chute ou une blessure
  • Une infection
  • Une chirurgie récente
  • L’immobilité, par exemple due à une hospitalisation, au fait d’être alité, au fait d’être très sédentaire, des longs vols (plus de 4 heures en avion) ou des longues randonnées en voiture sans bouger
  • La paralysie
  • Le tabagisme
  • La prise de médicaments contenant de l’estrogène, comme les contraceptifs oraux ou la thérapie de remplacement hormonale
  • Un cancer et/ou de la chimiothérapie
  • Une grossesse
  • L’obésité
  • La paralysie
  • Un historique de problèmes cardio-vasculaires
  • Un historique de caillots sanguins (ou un historique familial)
  • Une maladie inflammatoire ou auto-immunitaire
  • Un problème de coagulation (par exemple l’hémophilie).

Les hommes sont légèrement plus à risque que les femmes de développer une thrombose.

La prévention de la thrombose

Il n’est pas possible de prévenir toutes les thromboses, mais le meilleur moyen de réduire les risques est lié à une excellente hygiène de vie.

  • Ne pas fumer
  • Mener une vie active et bouger tous les jours
  • Perdre du poids si nécessaire
  • Se lever souvent de la position assise ou couchée/alitée (si possible)
  • Lever ses jambes plus haut que la tête de temps à autre
  • Boire beaucoup d’eau
  • Porter des vêtements amples.

Le traitement d’une thrombose

On diagnostique habituellement une thrombose dans un contexte hospitalier ou dans une clinique, à l’aide d’une échographie. Le traitement principal d’une thrombose est la prise d’anticoagulants. Il existe différents types d’anticoagulants :

·      Des médicaments par injection, qui sont plus localisés et peuvent agir en quelques heures seulement.

·      Des médicaments oraux, qui peuvent faire effet en 3 à 5 jours.

Ces médicaments fonctionnent à la fois en prévention, pour les personnes qui ont un facteur de risque plus élevé, et pour aider à dissoudre un caillot déjà présent.

Dans certains cas, une chirurgie peut permettre d’éliminer des caillots qui seraient à risque à causer une embolie pulmonaire. Un petit « filtre » de forme conique, empêchant les caillots de progresser vers les poumons ou le cerveau peut également être inséré dans la veine cave, soit la plus importante artère du corps.

La prise d’anticoagulants amène ses propres risques, comme des saignements accrus. Les personnes qui prennent des anticoagulants devraient donc obtenir de l’assistance médicale pour toute blessure ou en cas de saignements plus élevés que la normale (saignements du nez ou des gencives, menstruations, etc.)

La thrombose et les vaccins contre la COVID-19

La thrombose est un effet secondaire rare, mais connu, de l’administration de vaccins contre la COVID-19. Ce risque est uniquement lié aux vaccins à vecteur viral (plutôt que ceux à technologie ARN), soit celui d’Astra Zeneca et celui de Johnson & Johnson.

Le risque de développer une thrombose après avoir reçu un de ces vaccins est d’environ 1 sur 100 000.

Spécifiquement dans le cas de thromboses liées aux vaccins, le risque est inversé : cet effet secondaire affecte plus les femmes que les hommes.

Le comité consultatif national de l’immunisation ainsi que l’organisme Thrombose Canada recommandent tous deux « vivement » à tous les adultes de 30 ans et plus de se faire vacciner avec ces vaccins, puisque les bénéfices l’emportent largement sur les risques. Ceci inclut les personnes qui ont déjà eu des caillots sanguins, qui ont des facteurs de risque et qui prennent des anticoagulants.

Il est surtout important de se rappeler que le risque de thrombose est énormément plus élevé en attrapant la COVID-19 : 1 chance sur 100 pour les personnes non hospitalisées et 1 chance sur 20 pour les personnes hospitalisées (avec maladie plus sévère). Source.

Consulter tous les contenus de Marie-Ève Laforte