Bien-être

Le « dopamine dressing » : utiliser la couleur pour s’énergiser

D’abord : « dopamine dressing », qu’est-ce que ça veut dire? La dopamine, c’est ce neurotransmetteur libéré par notre cerveau qu’on appelle souvent « l’hormone du bonheur ». Cette molécule influence en effet notre comportement en procurant une sensation de plaisir et en activant notre système de récompense. Dressing, c’est tout simplement « la manière de s’habiller », en anglais. Cette expression signifie donc de se servir de la mode pour activer la dopamine, pour se sentir mieux quoi!

L’expression « dopamine dressing » a été inventée par l’éditrice de Net-a-Porter, Libby Page, cet été. Très au fait des tendances et des comportements qui les sous-tendent, elle a remarqué un nouveau courant chez les consommatrices de mode et les influenceuses : le retour des couleurs très vives, des motifs fantaisistes, des accessoires joyeux et de la mode « optimiste ».

Cette tendance serait apparue le printemps dernier, lorsque la progression de la vaccination et le relâchement des mesures dans plusieurs pays laissaient présager la fin de la pandémie. Même si la pandémie s'est prolongé, ce phénomène lui se poursuit, plutôt. Les nouvelles sont souvent sombres et le climat social est parfois tellement déprimant ces temps-ci, que les gens prennent n’importe quel moyen pour s’encourager. Et c'est compréhensible!

Bref, le « dopamine dressing », qui rappelle d’une certaine manière le style Avant Basic aussi très populaire, semble une stratégie assez simple et positive pour tenter de booster son moral. Qui a le goût d’essayer?

Une tendance qui est là pour rester

La mode change très rapidement, mais cette fois, le « dopamine dressing » ne semble pas être une tendance éphémère. Libby Page, qui voit passer les collections des marques quelques saisons à l’avance, se dit surprise de constater à quel point les futures collections sont vraiment colorées et extravagantes.

Samina Virk, dirigeante d’une entreprise de stylisme personnel, est tout à fait d’accord; elle affirme que ses clientes veulent « s’amuser avec les couleurs plus que jamais auparavant. Elles achètent des items plus colorés dans toutes les catégories : prêt-à-porter, accessoires, bijoux et chaussures. Sur les réseaux sociaux, elles réagissent le plus à du contenu qui mélange des couleurs vives et des textures en leur montrant comment les agencer. »

Virk ne croit pas que ce mouvement changera de sitôt : « On pense que beaucoup de nos clientes vont continuer de s’exprimer avec les couleurs et de s’amuser avec leur style dans les prochaines saisons. Après une pandémie si difficile, les gens ont une nouvelle appréciation pour la mode et le style –et sont prêts à le montrer ».

À lire aussi : 4 astuces pour calmer votre hamster mental

Dopamine dressing

Les couleurs ont un effet psychologique puissant sur notre moral, notre humeur et nos émotions.

L’effet psychologique des couleurs

Voici une notion que j’ai toujours retenue de mes études en Histoire de l’art jadis : les couleurs ont un effet psychologique puissant sur notre moral, notre humeur et nos émotions. C’est à la fois une question de perception, d’évolution humaine, mais aussi de référent culturel.

Ça s’applique à la décoration, aux objets qui nous entourent, à la nourriture, aux produits et au marketing. Et ça s’applique à la mode, bien entendu!

La psychologue Dre Carolyn Mair, auteure et spécialiste en psychologie de la mode, explique que ce ne sont donc pas les vêtements en tant que tel qui permettent aux gens de se sentir mieux, mais les associations que ces couleurs leur permettent de faire. Selon l’experte, « la pandémie a accéléré des changements de comportement d’une manière que personne n’avait prévu. Normalement, ces changements surviennent lentement, au fil du temps… Mais cette année, les priorités ont changé soudainement pour plein de gens ».

Toujours selon Mair, « les consommatrices réalisent que la vie est précieuse, alors que peut-être elles prenaient beaucoup de choses pour acquis auparavant. Elles saisissent leur moment. Elles prennent la liberté de dire : je vais m’habiller outrageusement, je vais porter des vêtements voyants, je vais me faire remarquer! ».

À lire aussi : Voici le «cluttercore», la tendance déco maximaliste de l’heure

Des femmes qui pratiquent le « dopamine dressing » au quotidien

En recherchant ce sujet, j’ai tout de suite pensé à Miss Dopamine Dressing personnifiée! Maca Atencio, @Hey.maca sur les réseaux sociaux, c’est-à-dire mon amie Maria Carla, une des créatrices de contenu québécoises que je considère parmi les plus inspirantes. Maca a depuis longtemps intégré le pouvoir de la couleur dans sa vie de tous les jours. En plus elle opère une véritable magie pour agencer des motifs et coordonner les choses de cette manière parfaitement imparfaite que je trouve si irrésistible.

La couleur, incluant celle de ses vêtements et de son style, c’est une véritable stratégie de survie pour Maca, qui vient du Venezuela et trouve les hivers montréalais souvent très ardus. Car sous cette aura éclatante, colorée et si bien assortie se révèlent (ce n’est ni caché ni secret) des difficultés bien réelles, comme beaucoup d’inquiétude pour ses proches restés dans son pays d’origine et des soucis de santé mentale qui ont demandé beaucoup de patience et d’ajustement dans les dernières années.

La couleur, c’est donc un remède pour Maca. « Posséder une garde-robe colorée est l’une des principales manières d’élever mon humeur », révèle-t-elle. Elle continue en m’expliquant que « mélanger les motifs et créer des ensembles en color blocking m’aide réellement à diminuer mon stress ». Elle affirme même que ça lui permet d’avoir des journées productives et joyeuses au travail! Ce n’est pas rien.

J’aime et je me fais un point d’honneur de suivre des femmes stylées de tous les âges sur les réseaux sociaux, des adolescentes aux personnes âgées défiant les stéréotypes.

Et c’est une simple anecdote, pas une généralisation, mais je remarque que dans mon propre feed ce sont plutôt des femmes d’un certain âge qui adorent et épousent la couleur (par exemple @eatdrinkbcarrie et @carolina.arts), alors que je suis beaucoup de magnifiques jeunes filles qui adoptent plutôt une esthétique/des couleurs plus sobres et minimalistes (beaucoup de beige, de lin et de cottagecore). Je ne sais pas ce que ça signifie, mais en tout cas j’aime le fait que contrairement aux idées reçues, l’âge ne soit pas un frein à l’expression de son style personnel.

Dopamine dressing

Incorporer le « dopamine dressing » dans ta vie

On a toutes et tous un niveau de confort avec la couleur dans notre garde-robe, sur nos murs et pour nos objets du quotidien, mais si tu n’as jamais vraiment osé la couleur, c’est le temps où jamais d’oser! Pourquoi ne pas prendre un peu (ou beaucoup?) plus de risques et d’essayer, pour voir comment ça te fait sentir?

L’idée est simplement de porter ce qui te fait sentir bien, soit tes propres « vêtements bonheur ». Pour la décoration et les objets, tu peux y aller une chose à la fois, mais mettre un peu de couleur dans ton quotidien peut parfois tout changer.

Ça tombe bien : les magasins (même ceux de seconde main) sont pleins d’items colorés en ce moment, comme le « vert Gen Z », un vert pistache qu’on dit être l’équivalent du fameux « Millenial Pink » d’il y a quelques années.

Aussi très hot : les couleurs néon, jaune, orange, vert lime, magenta, etc. Cette explosion de couleurs est en partie due à la popularité, particulièrement auprès de la Génération Z (née après 1997), de la mode Y2K, c’est-à-dire cette période étrange (et parfois sombre au point de vue vestimentaire) autour de l’année 2000.

Côté décoration intérieure : dans les marchés aux puces et les antiquaires, tu peux également dénicher de superbes vases colorés, de la vaisselle vintage à motifs et des objets de déco super colorés et décalés. Autre conseil : trouver de nouveaux textiles vibrants qui t'appellent pour tes coussins, tes rideaux et nappes. Bref, il y a plein de façon de booster ton ptit nid!

Le message qu’il est important de retenir, c’est qu’en ce moment, tout est possible. Il n’y a pas vraiment de mauvaise combinaison, alors vas-y!