Zéro déchet

Couches jetables ou lavables : quel est le meilleur choix pour l’environnement?

Bébé utilise jusqu’à 6000 couches jetables avant de devenir propre! Afin de diminuer le volume de déchets, et donc l’impact de ta descendance sur le climat, le recours aux couches lavables est-il vraiment le meilleur choix? On t'explique.

C’est un fait régulièrement vérifié par les analystes de cycle de vie : les produits réutilisables ont généralement une empreinte carbone plus élevée au moment de leur achat.

Autrement dit, plus on réutilise les couches lavables, plus leur empreinte carbone s’allège, ce qui n’est pas le cas des couches jetables, qui finissent invariablement à la poubelle. Au Québec, on en jette environ 600 millions chaque année, ce qui équivaut à 60 000 tonnes de déchets qui mettront de 400 à 500 années pour se décomposer.

Une étude réalisée en Grande-Bretagne a comparé le cycle de vie des couches jetables et lavables. Les chercheurs ont démontré que faire porter des couches jetables à son enfant — de sa naissance jusqu’à ses deux ans et demi — génère autant de gaz à effet de serre (GES) qu’une voiture parcourant les 2600 km entre Montréal et Miami, soit quelque 550 kg d’équivalent CO2.

fun washable diaper with monkeys on a white shelf, horizontal

Utiliser des couches lavables est plus simple qu’il n’y paraît, en plus d’être écologique.

Du côté des couches lavables, leur impact sur le réchauffement planétaire est essentiellement lié à leurs lavages, mais celui-ci reste moindre : avec des couches réutilisables, lavées à la maison, l’empreinte carbone d’un petit Québécois est ainsi d’environ 250 kg d’équivalent CO2, soit moitié moins.

Des entreprises au service des parents

Des parents pourraient être frileux de se lancer seuls dans la gestion des couches lavables. Pour leur donner le petit coup de pouce dont ils ont besoin pour débuter, des entreprises spécialisées — comme Katchoo, Lange Bleu et BébéAuric — offrent un service de location et de nettoyage de couches lavables. Des subventions sont disponibles, renseignez-vous auprès de votre municipalité.

À lire aussi : Des gestes à poser en famille qui font la différence pour l’environnement

Un bébé en couche

Adopter un tel service apporte son lot d’avantages. En plus d’alléger le quotidien des parents : plus besoin de magasiner des couches lavables, de se perdre parmi les différents modèles et tailles, ou de se soucier du lavage.

Et puisque leurs laveuses fonctionnent à plein régime, davantage de couches sont lavées en même temps, ce qui fait moins de GES rejetés dans l’atmosphère!

Se lancer dans l’aventure des couches lavables

Les nouveaux parents ne sont évidemment pas obligés de recourir à ces entreprises pour adopter les couches lavables, mais ils pourraient avoir besoin de trucs et d’astuces.

Le site Accros aux couches lavables, par exemple, propose des routines de lavage en fonction du type de laveuse. Pour ceux qui aiment fabriquer eux-mêmes les produits servant aux soins de bébé, le site Les Trappeuses est un incontournable. On y apprend entre autres à utiliser le percarbonate de soude pour venir à bout des couches jaunies et à fabriquer son liniment oléocalcaire ou sa pommade de zinc en mode zéro déchet.

Finalement, utiliser des couches lavables est plus simple qu’il n’y paraît, en plus d’être écologique.

Mais même si tu as le climat et l’environnement à cœur, ne te mets pas trop de pression. Inutile de culpabiliser d’avoir mis une couche jetable à bébé avant d’aller au parc ou pour passer une (plus) longue nuit : respecte tes limites et vas-y graduellement!

Recommandé pour toi :