Destinations

Tout nouveau: une minimaison «spacieuse» pour un week-end parfait

Processed with VSCO with c1 preset

Le calme et la douceur des nuits en forêt se trouvent à trois heures de route de Montréal. Plus précisément, entre les murs des nouvelles minimaisons du Parc régional Montagne du Diable, dans la région des Hautes-Laurentides. Décor épuré aux allures scandinaves, silence apaisant et charme rustique: tout y est pour un week-end tout doux à mille lieues de l’agitation de la ville.    

À lire aussi: Ce concept unique te permet de dormir dans une tente luxueuse en pleine nature

 

C'est tout nouveau!

Si les panneaux de signalisation et de direction n’étaient pas encore tout à fait en place lors de ma visite dans la portion ouest du Parc régional Montagne du Diable, c’est que l’ouverture officielle du nouveau secteur Lac et Chute Windigo est prévu le 14 mai prochain (pour les minimaisons, le camping rustique et les plateformes lean to) et le 11 juin pour le camping avec deux services. 

Voyageuse privilégiée, on m’a ouvert les immenses portes vitrées de l’une des nouvelles minimaisons en forêt avant de le faire pour le grand public, me donnant ainsi l’impression d’être une visiteuse VIP sélectionnée par Dame nature pour la célébrer.

Minimaison Parc régional Montagne du Diable

C’est ce que j’ai fait à grands coups de festins cuisinés dans la cuisine de notre «pas si mini maison du tout avec ses 2 étages et ses trois lits!», de lectures\siestes dans notre hamac dressé sur la plage, de pique-niques au grand air et de balades dans les bois. 

Minimaison Parc régional Montagne du Diable
Minimaison Parc régional Montagne du Diable

On y fait quoi?

Si la saison estivale avait été entamée, on aurait ajouté à cette belle liste d’activités du kayak, de la baignade, de belles photos prises sur l’un des futurs quais sur l’eau et du surf à pagaie sur le lac Windigo. Pour tout ça, il faudra  revenir! 

Pour moi qui insistais auprès de l’amoureux afin de «sortir de la ville le temps d’un week-end, et ça presse!», cette fin de semaine en nature fut tout simplement parfaite, parce qu’on m’a permis d’y faire absolument tout ce dont j’avais besoin: randonner en forêt, rattraper mes lectures au soleil, écrire dans un lieu inspirant, dérocher des soucis du quotidien, fuir la frénésie de la ville et vivre quelques jours dans un silence ponctué de conversations profondes ou plus légères, un verre de vin à la main et un mini coup de soleil sur les pommettes. 

Minimaison Parc régional Montagne du Diable

De la quinzaine de kilomètres de notre randonnée, je retiens le calme d’une forêt n’ayant rien perdu de son état sauvage, les sentiers piquant doucement puis vivement à travers les bois, les jolis points de vue sur le lac Windigo, les arrêts collations sous les haltes en bord de lac, les promenades de bois, le chant des oiseaux remplaçant le bruit des klaxons et l’impressionnant panorama sur le parc depuis le refuge L’abri du vent. mais surtout, j'y ai eu la certitude de vouloir revenir marcher plus longtemps le long du sentier des Sommets, qui totalise 31,8 km et peut être combiné à divers autres sentiers - ou tranches de sentiers - dont le sentier des Ruisseaux, le sentier des versants Est et Ouest, ou le celui de la Paroi de l’Aube, pour ajouter à la difficulté et au défi.

Quant à la fameuse chute Windigo, haute de 55 mètres et coulant à moins de 5 minutes de marche de notre minimaison, il me semble que j’aurais passé des heures à la regarder glisser sur son immense rocher… moi qui ne suis pourtant pas particulièrement friande de ce genre de spectacle naturel. Cela est sans doute dû au fait que c’est à une géante caresse que cette chute m’a fait penser, et que les alentours se font si apaisants, qu’ils donnent envie de s’y arrêter pour simplement prendre le temps. 

Minimaison Parc régional Montagne du Diable

Les alentours se font si apaisants, qu’ils donnent envie de s’y arrêter pour simplement prendre le temps.

Voyager léger

Si je quittais la ville pour décrocher, j’ai été servie au parc régional Montagne du Diable! Tout ce qu'on a eu besoin de préparer pour notre séjour? Nos couvertures, notre eau potable, notre nourriture et nos produits de bain; tout le reste nous attendait dans notre minimaison, du drap contour aux serviettes de bain, en passant par le bois pour le foyer intérieur, le savon et les linges à vaisselle et les sacs-poubelle. 

  • Le droit d'accès au Parc est de 8$ par jour, pour les visiteurs de 19 ans et plus et pour les visiteurs en hébergement sur le site.
  • Envie de faire un feu extérieur? Du bois supplémentaire est en vente tout près, au Village des Bâtisseurs.  
  • Pour planifier et réserver ton séjour dans l’une des 6 nouvelles minimaisons du nouveau secteur Lac et Chute Windigo du parc régional Montagne du Diable, c’est ici.