Plein Air

13 nouveautés à découvrir dans les parcs nationaux cette année

Par : Sarah-Émilie Nault
13 nouveautés à découvrir dans les parcs nationaux cette année
13 nouveautés à découvrir dans les parcs nationaux cette année

Les grands espaces du Québec sont de superbes terrains de jeu et, on est d’accord, passer du temps à l’extérieur n’aura jamais eu autant de sens que depuis l’arrivée de la pandémie. Voici les nouveautés les plus intéressantes de certains de nos parcs nationaux. Toutes des expériences à tenter en sécurité, au grand air et le cœur léger.  

1. Des emplacements de camping tout neufs au Mont-Mégantic

Au parc national du Mont-Mégantic, dans le secteur Franceville, ce sont 39 nouveaux emplacements de camping qui seront offerts aux visiteurs amateurs de plein air. 17 emplacements sans service, 8 emplacements avec électricité et 14 emplacements avec eau et électricité se dresseront près des boucles Syénite et Gabbro. Le site se trouve tout près des sentiers de randonnée et de vélo, et d’une aire de jeux pour enfants.

2. Une nouvelle offre d'hébergement à la Station touristique Duchesnay 

Les 14 nouveaux chalets Oxygène, dressés aux abords du lac Saint-Joseph de la Station touristique Duchesnay, seront accessibles dès le mois de juin. Les hébergements au design contemporain se déclineront en plusieurs modèles : 2, 3 ou 4 chambres, avec une capacité d’accueil allant de 4 à 16 personnes. 

Tout près de ces chalets tout équipés, le nouveau pôle nautique de la station comprendra une plage, un terrain de volleyball, des aires de jeux pour enfants, un centre de location d’équipement nautique (canots, kayaks, pédalos, planches à pagaie), un espace couvert avec terrasse équipé de salles de bain et de douches, un grand quai flottant avec chaises, un parterre gazonné et une roche d’escalade.

Une petite faim? Tu trouveras sur le site un nouveau camion de cuisine de rue. Et si tu as envie de bouger en te baladant dans les arbres, de nouveaux jeux t’attendent également dans le parcours Arbraska. 

3. Des chalets à découvrir à Portneuf et à Rimouski

© SEPAQ Crédit Photo : Stephane Audet | STM - Réserve faunique du Saint-Maurice | stm_20200716_013.tif

4. Un accès facilité au Mont Saint-Bruno 

Vous êtes impatients de randonner dans le parc ntional du Mont Saint-Bruno? De nouvelles voies d’accès, ainsi que l’installation des toutes premières bornes de paiement d’accès automatisées devraient améliorer considérablement la fluidité à l’entrée du parc, et ce tant pour les visiteurs arrivant en voiture qu’en vélo. 

5. Une plateforme de relaxation aménagée à la réserve faunique de Matane

La plateforme dédiée à la relaxation aménagée l’an dernier sur la boucle de l’auberge de montagne des Chic-Chocs (allô, hamacs et tapis de yoga!) a fait le plus grand bonheur des visiteurs avides de moments contemplatifs.

On nous promet maintenant la construction d’une nouvelle plateforme similaire ce printemps. Elle se trouvera à la réserve faunique de Matane, sur l’épaule du mont Matawee, devant l’auberge surplombant la vallée du Bascon, et offrira à son tour un point de vue à la hauteur de celle des Chic-Chocs.  

6. Plus de terrains de camping près de Québec

Au parc national de la Jacques-Cartier, 47 emplacements de camping (dont 23 offrant 2 services et 24 sans service) ont été aménagés dans le nouveau camping Escarpement. Tout près, les campeurs retrouveront un centre de découverte et de services, un amphithéâtre, un centre de location nautique et des sentiers de randonnée pédestre. 

7. De nouvelles installations au parc national des Îles-de-Boucherville

C’est un nouveau parcours de haltes découvertes que proposera cet été aux Îles-de-Boucherville. Composées de bois et de métal, ces haltes seront des lieux de repos mettant en scène certains des plus beaux secteurs du parc national à travers un design thématique distinctif. 

Ce parcours immersif et interactif offrira des zones d’ambiance historiques, ludiques ou contemplatives aux visiteurs. Désormais, ces derniers pourront aussi traverser d’une île à l’autre pour se rendre dans les coins moins fréquentés du parc grâce à trois passerelles. Un nouvel espace de jeux d’eau a aussi été aménagé pour le bonheur des enfants.

8. Du nouveau pour les cyclistes au parc national du Mont-Orford

Bonne nouvelle pour les amateurs de vélo de montagne: la deuxième phase de sentiers dédiés exclusivement aux vélos de montagne (singletrack) du parc national du Mont-Orford sera complétée cet été. 

Le terrain passe ainsi de 12 à 25 km, répartis dans 13 sentiers, dont plusieurs sont plus techniques que d’autres. Les plus difficiles ont, notamment, plus de virages inclinés, de passages sur des affleurements rocheux, ou encore sur des ponts et des passerelles enjambant des ruisseaux.

Amateurs débutants, intermédiaires et expérimentés y trouveront donc désormais leur compte. 

© SEPAQ Crédit Photo : Mathieu Dupuis | PTA - Parc national de la Pointe-Taillon | pta_160902-267.tif

9. Le parc de la Pointe-Taillon s'est refait une beauté

L’agrandissement du parc national de la Pointe-Taillon sera complété cet été, avec les 80 nouveaux emplacements de camping (deux services et sans service) du nouveau secteur du Camp de Touage, dressé en bordure de la baie des Cauchon. 

Situé dans la municipalité de Saint-Gédéon, le secteur est traversé par la fameuse Véloroute des Bleuets. Il est muni d’un belvédère de 500 mètres et d’un service de location d’embarcations nautiques et de vélos. 

10. Les parcours inédits du Parc-de-la-Chute-Montmorency 

Ce n’est pas un, mais bien trois portions d’un nouveau parcours déambulatoire qui accueilleront les randonneurs cet été au pied de la célèbre chute du Parc-de-la-Chute-Montmorency

À cela s’ajoute l’élargissement de la partie piétonne de la traverse ferroviaire enjambant la rivière et du trottoir du sentier minéral. Mais aussi, du sentier nature, dans lequel un sentier de bois de 410 mètres permettra aux visiteurs et aux pêcheurs de se tremper les pieds. Quant au clou du spectacle: une passerelle semi-submersible en acier traversera désormais la rivière, et elle devrait être accessible dès l’été 2021.

11. De nouveaux chalets à la réserve faunique d’Ashuapmushuan

C’est en accord avec les gardiens de territoire et la communauté innue de Mashteuiatsh que quatre nouveaux chalets Horizon viendront remplacer ceux se trouvant actuellement aux abords du lac Chigoubiche. Ceux-ci feront désormais face au lac Nicabau, qui se trouve au cœur de la réserve faunique d’Ashuapmushuan, en plein territoire ancestral innu.

© SEPAQ Crédit Photo : Mathieu Dupuis | OPE - Parc national d'Opémican | OPE_160628_0010.tif

 

Fait intéressant: plus de la moitié  des  employés  sont  issus  de  la  communauté innue. Ils seront présents pour partager leurs connaissances de la réserve faunique d’Ashuapmushuan, qui signifie, en montagnais, «Là où l’on guette l’orignal». 

12. Une virée historique au parc national d’Opémican 

Construite en 1883, l’Auberge Jodoin du parc national d’Opémican est l’un des trois plus vieux bâtiments d’Abitibi-Témiscamingue. Ce haut lieu patrimonial a été restauré, de la cave au grenier.

Ses visiteurs en découvriront toute l’histoire grâce aux panneaux d’interprétation. Un bel ajout historique dressé sur la pointe Opémican, au cœur du plus jeune parc national de la Sépaq. 

13. Une excellente raison de découvrir (ou redécouvrir) le parc national d'Anticosti

À Anticosti, petit village insulaire où les cerfs ont élu domicile, il sera désormais possible de dormir dans l’une des 16 nouvelles chambres avec vue sur la mer de l’auberge de Port-Menier. 

© SEPAQ Crédit Photo : Sébastien Larose | SAN - Sepaq Anticosti | ant_200809_0148.tif
© SEPAQ Crédit Photo : Beside | PAN - Parc national d'Anticosti | pan_170718_2899.tif

La découverte des splendeurs du parc national, dont la fameuse chute Vauréal, peut se faire avec un guide de l’endroit et, les attraits du reste du village peuvent être découverts à vélo électrique. Cinq balados produits par la Fabrique culturelle permettront aussi d’en apprendre sur les secrets de cette île colonisée par le riche chocolatier Henri Menier.

Sarah-Émilie
Par : Sarah-Émilie Nault