Couple

Ces couples heureux qui ne vivent pas sous le même toit

Ils sont de plus en plus nombreux, ces couples qui, bien que très amoureux, décident de ne pas partager leur vie au quotidien. La liberté, les habitudes ancrées, l’absence de compromis, le besoin de solitude, le refus de la charge mentale, le plaisir de s’ennuyer puis de se retrouver : voilà quelques-uns des points positifs qu’ils évoquent lorsqu’on leur demande ce qui les motive à vivre une vie de couple dite « moins conventionnelle ». 

Évidemment, quelques désagréments font partie du lot et reste qu’il faut avoir les moyens, mais de plus en plus de couples y trouvent leur compte. Alors, est-ce que se voir la fin de semaine et pendant les vacances améliore la vie de couple? Comment vivent au quotidien ces couples qui s’aiment sans partager leur foyer?

Nous avons discuté avec deux couples heureux qui n’habitent pas sous le même toit.

Chacun chez soi et tout le monde heureux!

Véronique a 38 ans et son copain Éric en a 45. Ensemble depuis un peu plus de 4 ans, ils n’ont, ni l’un ni l’autre, l’intention ni l’envie de quitter leur appartement respectif. Ils résident dans des lieux de vie bon marché (des perles rares en ces temps incertains!) à proximité du travail sur la rive sud pour lui et dans un joli quartier de Montréal pour elle. L’une des raisons de cette vie de couple par appartements interposés est donc l’aspect pratique.

« Au début, ça me dérangeait beaucoup, mais j’ai réalisé qu’il y a beaucoup d’avantages à vivre ainsi, explique celle qui doit lire beaucoup pour son travail. J’aime la tranquillité le soir pour lire, par exemple. On a des horaires de vie et de travail différents. On a le temps de s’ennuyer aussi, car on ne se voit pas vraiment la semaine. »

Récemment, son partenaire qui s’était blessé est venu habiter chez elle pendant 8 mois. Une période que le couple a appréciée, mais qui a aussi confirmé son besoin d’indépendance.

Couple qui ne vit pas ensemble

« Comme je travaille à la maison, j’étais moins efficace quand il était chez moi, avoue-t-elle. Bien sûr, on a eu des moments de qualité, mais après avoir vécu plusieurs mois ensemble, on s’est rendu compte qu’on était bien chacun chez soi. »

Une vie commune un peu différente

Vivre séparément n’empêche pas le couple de partager des centres d’intérêt ainsi qu’un projet commun : s’acheter un chalet pour y passer des fins de semaine ensemble. « On verra comment la vie va aller, relève Véronique. Mais pour le moment, un déménagement sur la rive sud, je ne suis pas prête à cela! »

Ouverts, les amoureux ont eu des discussions au sujet de leur choix de vie à de nombreuses reprises. Le mot d’ordre? Se laisser le temps de vivre et de réfléchir tant qu’aucune certitude de résider à deux ne se présente. « Considérant qu’on est deux personnes indépendantes, je pense que ça nous prendrait aussi une maison où on aurait chacun notre espace », précise celle qui rêve plutôt d’une maison à Montréal.

À lire aussi : Faire chambre à part : plus sain pour le couple qu'on ne le pense

D’ici là, le couple se voit tous les week-ends et a commencé à mettre de l’argent de côté pour peut-être devenir propriétaires « un jour ». C’est Éric qui vient chez elle, car son appartement est plus grand. La semaine, les amoureux indiquent se parler tous les jours, et même souvent plusieurs fois par jour.

« Les deux premières années, les gens nous questionnaient beaucoup à ce sujet, mais plus maintenant, se souvient Véronique qui n’a d’ailleurs jamais habité avec l’un de ses amoureux. J’aime me retrouver dans le silence complet, j’ai besoin de ma bulle. Cela vient peut-être du fait que j’ai grandi dans une famille de 4 où c’était la cacophonie constante! Et puis, comme pour mon travail je dois rencontrer plein de gens pendant la journée, j’ai besoin de silence et de calme quand je reviens chez moi. Ce sont des habitudes que j’apprécie. »

Couple qui ne vit pas ensemble

« On a le temps de s’ennuyer, on est toujours content de se voir et on évite ainsi les chicanes de couple du quotidien. »

Quant à la flamme de leur couple, ils ont tous les deux l’impression qu’ils la maintiennent bien vivante en habitant chacun chez soi. « On a le temps de s’ennuyer, on est toujours content de se voir et on évite ainsi les chicanes de couple du quotidien. On n’a pas, par exemple, de dispute ou de discussion à propos du ménage! [rires] »

À lire aussi : 10 questions à te poser sur ta vie sexuelle

S’aimer fort et partager ses temps libres

À 54 ans, Pierre qui habite à Longueuil est en couple depuis six ans avec André, un Montréalais. Son conjoint, âgé de 57 ans, est désormais veuf après avoir été marié pendant 18 ans. « Pour lui, l’amour, c’était fini, confie-t-il. Puis, quatre ans plus tard, nous nous sommes rencontrés! »

S’ils se parlent, ou plutôt s'envoient des messages textes un bon 30 minutes chaque soir, les amoureux ont décidé, d’un commun accord, de ne pas vivre sous le même toit. Et cela leur va très bien! Chacun vit sa vie au quotidien dans son intimité, puis ils se retrouvent le vendredi soir et passent le week-end ensemble jusqu’au lundi matin. Une formule qu’ils « aiment beaucoup » et qu’ils prolongent parfois lors des vacances où les partenaires en profitent pour cumuler les beaux voyages.

« On voyage très bien ensemble, explique Pierre. Et puis, on a tout de même une routine de fin de semaine, un partage des tâches à faire. C’est toujours moi qui vais chez mon chum, car il a ses chats et c’est plus grand. »

Pour les deux amoureux qui se voient parfois en semaine pour aller manger au restaurant ou voir un concert, les avantages de ne pas vivre ensemble sont nombreux.

« En fait, c’est le meilleur des deux mondes, lâche Pierre. Quand tu te vois, tu es content de te voir, tu as le temps de t’ennuyer, mais tu gardes toujours ton autonomie pour les activités personnelles et tu t’évites de devoir vivre la routine du quotidien. Il n’y a pas vraiment de négociations. »

Selon le cinquantenaire, cette relation de couple est synonyme d’équilibre et de liberté d’agir.

« J’ai plus souvent été seul dans sa vie, je n’ai jamais rêvé d’avoir une famille ni une vie de couple traditionnelle, ça n’a jamais été mon truc, poursuit-il. On apprécie la solitude d’être à la maison ; après toutes ces années, je suis habitué à cela. Ne plus avoir mes moments à moi tout seul, je trouverais cela difficile! »

À lire aussi : 40 idées de dates romantiques et originales

Couple qui ne vit pas ensemble

Les gens présument souvent que le couple habite ensemble et cela leur a déjà donné la sensation de devoir justifier leur choix. Qu’à cela ne tienne, ils vivent très bien ainsi, à profiter de moments de qualité ensemble les week-ends et à vivre leur vie selon leurs propres besoins la semaine!

« Cette façon de vivre à deux s’est faite toute seule, il n’y a pas eu de grande discussion, précise-t-il. Et puis, pour vivre ensemble, il y aurait tellement d’éléments à prendre en considération, dont celui de trouver un lieu plus grand, assez spacieux pour nous deux. Pour le moment, tout cela apporte une belle légèreté dans notre couple, on est bien ainsi et puis c’est tout! »

En effet, qui a dit que la vie commune était une obligation pour s’épanouir en amour? 

Vous aimerez aussi :

Plus de discussions autour du dating, de l'amour et de la vie intime :

Consulter tous les contenus de Sarah-Émilie Nault.