Couple

Dating : pourquoi les applications de rencontre font parfois mal à l’estime?

On connait toutes et tous un couple heureux formé grâce aux applications de rencontre. Certains vivent ensemble depuis des années, sont mariés, ont des enfants, etc. Bref, il existe des histoires qui donnent espoir et qui nous rappellent les avantages de cette technologie. Mais nous sommes également nombreuses et nombreux à côtoyer une personne de notre entourage qui a versé bon nombre de larmes suite à des déceptions à la chaîne. Peut-être que tu as d’ailleurs aussi ton lot de mauvais souvenirs de dating avec les applications...

Les Tinder de ce monde semblent être là pour rester dans le paysage des célibataires désireux de rencontres et de vivre une relation. La question à adresser ne semble donc pas être « doit-on ou non utiliser ces applications? » (bien que cela demeure un choix et non une obligation!), mais plutôt « comment peut-on prendre soin de soi si on fait des rencontres en ligne? ».

Tu as déjà eu mal à ton estime à cause des applications? Explications.

Applications de dating : l'avis d'une psy

Attention à ton interprétation!

Les personnes qui semblent le plus souffrir de leur présence sur les applications de rencontre sont celles qui font ce que l’on appelle de la « personnalisation ». Je t’explique! 

En fait, elles interprètent les refus (que ce soit le fait de ne pas être choisi sur l’application, avoir été « ghosté » ou ne pas être rappelé après un premier rendez-vous, par exemple) comme des rejets de leur personne et surtout, une preuve de leur moins grande valeur personnelle. Et pourtant, ce n’est pas le cas!

J’aime bien utiliser une métaphore chimique pour illustrer ce point à mes patients. Lorsque l’on mélange du vinaigre et du bicarbonate de soude, que se passe-t-il? Une réaction chimique que l’on appellera « explosion ». Quelle substance en est responsable? Est-ce le vinaigre? Non, puisque si nous le mélangeons avec du sucre, du sel ou de la farine, il ne se passera absolument rien… Nous pourrions donc arriver à la conclusion que le problème se situe au niveau du bicarbonate. Et pourtant, si nous le diluons dans de l’eau ou du jus, il n’y aura aucune explosion. 

Quelle leçon pouvons-nous en tirer? En fait, c’est la combinaison des deux ingrédients qui produit la réaction chimique et non l’un d’entre eux spécifiquement. C’est exactement le même processus pour les rencontres amoureuses (ou toutes les interactions humaines). Parfois, ce n’est juste pas un bon match.

Évidemment, après plusieurs refus consécutifs, il peut être difficile d’avoir une interprétation rationnelle de la situation. En tant que psy, je te suggère alors de fermer les applications de rencontre pour quelques jours, voire quelques semaines afin de mettre ton attention sur d’autres domaines de ta vie qui te font du bien. Parce que ce n’est pas avec une confiance à plat qu’on fait le meilleur choix de partenaire… 

À lire aussi : Dating sur les applications : «swiper» pour le meilleur et pour le pire!

Une femme utilise une application de dating sur son cellulaire

Avant les applications de rencontre, il était rare de vivre une journée où des dizaines de personnes potentiellement intéressantes nous faisaient ressentir du rejet.

L’effet des rejets à répétition

Avant les applications de rencontre, il était rare de vivre une journée où des dizaines de personnes potentiellement intéressantes nous faisaient ressentir du rejet. Encore moins des semaines où cela se produisait chaque jour, encore et encore. Pourtant, c’est chose commune depuis que notre téléphone joue à cupidon, ce qui n’est pas sans conséquence pour notre image de nous-mêmes. 

En effet, ces refus à la chaîne peuvent avoir des impacts sur notre estime de nous, mais également notre capacité à identifier, assumer et nommer nos besoins et limites.

Eh oui, il existe un lien étroit et bidirectionnel entre l’affirmation de soi et l’estime de soi : les gens qui ont une bonne estime d’eux-mêmes s’affirment davantage et ceux qui s’affirment développent une meilleure image d'eux-mêmes. Comme quoi il existe des cercles « vicieux » positifs! 

En fait, avoir une bonne estime de toi permet de valider et d’accorder une importance à tes valeurs et tes besoins. D’un autre côté, si tu as une image négative de toi-même, tu auras généralement tendance à remettre en question, voire même juger tes propres limites. Et ainsi, tu accepteras que l’autre ne les respecte pas.

À lire aussi : La dépendance affective, comment la reconnaître et en sortir?

Deux personnes lors de leur première date

Reste authentique, à tout prix!

Un autre piège dans lequel plusieurs personnes tombent est celui de ne pas s’affirmer pour plaire à l’autre… afin d’éviter le rejet à tout prix! Pourtant, la réaction de l’autre ne nous appartient pas. Elle ne témoigne pas non plus de notre valeur en tant que partenaire. 

Vouloir faire entrer un carré dans un cercle (pour faire référence au jeu pour enfants dans lequel il faut faire correspondre des formes géométriques) demande énormément d’énergie et mène rarement à une relation satisfaisante.

Je t’invite à te demander: suis-je capable de m’imaginer accepter ce comportement à long terme? Si le ou la partenaire d’une personne que j’aime beaucoup agissait ainsi avec elle, est-ce que je trouverais cela acceptable? Si non, pourquoi est-ce que je le tolère pour moi-même?

Il n’y aura aucun partenaire sans défaut ni de relation parfaite. Les compromis sont normaux dans toutes les relations humaines. Par contre, le respect de soi et de l’autre ne devrait pas être négocié. Nos valeurs devraient également faire office de boussole dans nos choix relationnels.

Lorsque la peur du rejet ou celle d’être seul.e prend le dessus sur l’écoute de ses besoins et limites, il est également temps de prendre une pause des applications de rencontre pour prendre soin de soi.  

Continue ta lecture :

À la recherche d'un podcast qui traite de santé mentale? 

Consulter tous les contenus de la psychologue Dre Janick Coutu.