Conseils voyage

J'ai enfin repris l'avion et voici comment ça s'est passé

J'ai enfin repris l'avion et voici comment ça s'est passé

Avant la pandémie, j'étais toujours dans un avion ou dans un terminal d'aéroport. Je voyageais au minimum une fois par mois pour le travail. J'étais tout le temps dans mes valises, c'était ma réalité et je l'avais prise pour acquis. C'est donc avec émotion que j'ai repris le chemin de l'aéroport la semaine dernière avec ma valise, pour la première fois depuis plus d'un an et demi.

Voici comment s'est passé mon premier voyage à l'extérieur du pays depuis la pandémie. 

Avant la pandémie, voyager était quelque chose qu'on planifiait sans trop y penser, presque automatiquement, surtout pour quelqu'un qui, comme moi, voyageait souvent. J'avais ma routine, mes habitudes de voyage, je savais comment passer la sécurité le plus rapidement possible et rendre le processus d'embarquement extrêmement efficace. J'étais devenue une vraie pro du carry on et de tous ces petits trucs qui nous font sauver du temps, à la George Clooney dans Up in the Air

Au début mars l'année dernière (oui, oui, juste avant la pandémie), j'étais à Hawaï en famille, à l'autre bout du monde, ne sachant pas que ce serait mon dernier voyage avant très, très longtemps. 

Pourquoi j'ai décidé de partir?

Les mois de sédentarité ont passé, et, bien sûr, j'avais hâte de recommencer à voyager, mais pas à n'importe quel prix. La quarantaine obligatoire, le stress et l'éthique morale pesaient fort dans la balance, et de rester au Québec semblait le choix logique.

Puis, lorsque les vaccins sont arrivés, que les mesures ont été assouplies, que la situation s'est améliorée et que la quarantaine obligatoire  été levée, j'ai décidé de repartir.

J'ai donc réservé un séjour aux Bahamas, dans un hôtel que je connaissais et que j'aimais beaucoup, le 9 septembre dernier.

À lire aussi:

J'ai enfin repris l'avion et voici comment ça s'est passé

Et pourquoi les Bahamas?

Pour plusieurs raisons. D'abord, si je repartais après tout ce temps, je voulais que ce soit vers une destination «qui en vaut la peine». Pour moi, les Bahamas offrent le meilleur des mondes: soleil, plage, mais aussi hôtels de qualité et  restaurants exceptionnels pour les Caraïbes.

Je suis d'avis que si tu décides de repartir, considérant le contexte, il faut que ce soit WOW. Pas question de repartir pour une destination décevante, de séjourner dans un hôtel ordinaire, de mal manger et d'être déçu. Le jeu doit en valoir la chandelle.

J'ai donc opté pour le SLS Baha Mar dans le méga complexe Baha Mar, qui abrite deux autres hôtels (le Grand Hyatt et le Rosewood), ainsi que des restaurants d'exception (Marcus Fish House de Marcus Samuelsson, Café Boulud de Daniel Boulud, Carna de Dario Cecchini). J'ai choisi cette formule pour avoir la tranquillité d'esprit, dans un environnement «contrôlé». Je voulais pouvoir pouvoir en profiter sans trop m'inquiéter. Parce que oui, un mini stress demeure... 

D'ailleurs, le personnel des hôtels est tellement content de la réouverture, que tout est mis en place pour offrir une expérience de voyage amusante, mais sécuritaire.

Bon à savoir: la plupart des hôtels ont aussi fait installer des cliniques médicales sur leur site, avec des médecins et infirmières dédiés, pour faciliter la vie des clients. On peut donc y faire directement nos tests de COVID à l'arrivée ou au départ, ce qui est une condition d'entrée pour retourner au Canada. Aussi, si jamais il arrivait quoi ce soit, c'est pratique et rassurant en même temps.

Une réservation plus flexible, mais des prix élevés 

Ce qui a changé depuis la reprise, c'est entre autre la flexibilité au moment de la réservation. Les politiques d'annulation sont devenues hyper souples, et on peut annuler son billet d'avion ou son séjour et obtenir un remboursement complet pas mal en tout temps. C'est un avantage considérable. Les compagnies espèrent encourager le voyage et la reprise, et savent que les clients hésitent.

Par contre, les prix sont plus élevés et l'offre de vols a drastiquement diminué. Les hôtels opèrent présentement à environ 30 à 50% de leur capacité, mais les prix des chambres n'ont pas vraiment diminués. Même chose pour les vols, il y a moins de vols, donc le prix par passager est plus élevé. Attends-toi donc à payer un peu plus pour tes billets, et qu'il y ait moins de choix.

Aussi, la plupart des compagnies d'assurance offrent maintenant une couverture dans le cas où tu devrais repousser ton retour au Canada parce que tu as testé positif à la COVID. De nombreuses compagnies aériennes incluent maintenant également une assurance COVID dans leurs frais. Toutefois, renseigne-toi avant le départ pour avoir toute l'information nécessaire.   

Quoi planifier avant le départ

Ton séjour est réservé? Parfait, maintenant, il est important de savoir que chaque pays impose ses propres conditions d'entrée, donc, dépendamment d'où tu choisis de te rendre, le processus peut être différent.

Il faut donc prendre le temps de s'informer sur le site officiel du pays visité avant de partir. Dans le cas des Bahamas, les conditions d'entrée étaient les suivantes:

  • Faire une demande de visa de santé, qui peut coûter environ 250$. Pour l'obtenir, il faut: joindre une preuve de test de COVID négatif (il faut prévoir une centaine de dollars) et une preuve de vaccination complète.
  • Faire un test de COVID au 5e jour du voyage. Mon hôtel offrait ce service aux clients sur place sans frais. 

La plupart des pays qui ont rouvert aux touristes exigent au minimum une preuve de vaccination et un test de COVID négatif pour entrer (à faire environ trois jours avant ton départ).

La plupart des cliniques médicales privées, telles que Biron, offrent le service de test de COVID «pour le voyage» avec résultat garanti en 24 heures, et preuve officielle de test négatif que tu pourras utiliser pour voyager. Si jamais ça t'intéresse, le même laboratoire offre de faire ton test à l'aéroport avec résultat garanti en une heure. Mais, attends-toi à payer le gros prix pour ce service (299$).

Sinon, plusieurs autres cliniques offrent également ce service. Mais, attention, le test réalisé dans le système public n'est pas accepté pour voyager dans la plupart des pays. C'est qu'un document officiel où est indiqué nom, date du prélèvement, résultat et autres informations qui ne sont fournies qu'au privé est requis. Il en va de même pour le retour. 

J'ai enfin repris l'avion et voici comment ça s'est passé

Le personnel des hôtels est tellement content de la réouverture, que tout est mis en place pour offrir une expérience de voyage amusante, mais sécuritaire.

Comment ça se passe à destination

Les mêmes mesures sanitaires qu'ici s'appliquent pas mal partout ailleurs: port du masque obligatoire à l'intérieur, sauf pour manger ou boire, distanciation sociale, désinfection des mains, plexiglas, etc.

Les capacités sont réduites dans la plupart des lieux publics. Le tourisme a repris, mais pas au rythme ni au volume d'avant. On peut donc s'attendre à des hôtels et des restaurants moins achalandés, ce qui n'est pas désagréable. Aussi, considérant que tous les voyageurs sont doublement vaccinés et ont dû présenter un test de COVID négatif, on se sent assez à l'aise dans notre environnement de voyage.

Qu'est-ce qui se passe au retour

Peu importe où tu voyageras, pour revenir au Canada, les règles sont les mêmes: il faut présenter un test de COVID de type PCR effectué 72 heures avant le retour.

Mais, attention: les États-Unis exigent un autre test rapide antigène, et ce dernier n'est pas accepté pour rentrer au Canada. Par contre, si tu voyages des États-Unis, le test PCR requis pour revenir au Canada sera accepté pour embarquer dans l'avion, donc pas besoin de faire deux tests différents. Même si les deux pays ne requièrent pas le même type de test au retour, le PCR prévaut. 

Tu n'auras malheureusement pas le choix de payer pour faire ce test dans une clinique privée, à ton hôtel ou en ville, environ 3 jours avant ton retour. Tu pourras magasiner l'endroit où faire ton test au privé en appelant quelques cliniques à proximité, ou le personnel de ton hôtel pourra t'aider à trouver la clinique la plus proche. Les équipes sont maintenant habituées. Les prix et les barèmes demeurent très similaires d'une clinique à l'autre. Prévois environ 100$ US pour ceci. Le résultat du test est acheminé par courriel dans les 24 heures suivantes. 

Il est toujours possible de faire un test à ton arrivée à l'aéroport. Des kiosques ont aussi été installés à l'international pour les voyageurs qui n'auraient pas été en mesure de trouver une clinique avant leur retour. Donc, pas de panique, si jamais...

Finalement, pour revenir au Canada, il te faudra télécharger l'application mobile ArriveCAN, qui remplace maintenant la déclaration de douanes. On te demandera de télécharger ta preuve de test de COVID négatif et ta preuve de vaccination, d'indiquer tes coordonnées en cas de quarantaine, et de déclarer les biens que tu ramènes au pays. Fais-le avant d'embarquer dans l'avion, pour accélérer le processus.

Et te voilà déjà de retour à la maison! 

C'est assez simple, au final

Tout cela semble compliqué, mais ça ne l'est pas tant que ça. En fait, si tu es doublement vacciné, mis à part le fait que tu devras faire un test de COVID au départ et au retour dans les délais prescrits, il n'y a pas tant de changements par rapport au voyage d'avant pandémie.

Bien sûr, certains pays ont des exigences plus spécifiques, mais il s'agit souvent simplement de remplir un formulaire en ligne en quelques clics. Bref, rien pour décourager quelqu'un qui, comme moi, avait vraiment hâte de repartir.