Sexualité

Chouchou : Une histoire d’amour ou une histoire d’abus?

C’est LA série de l’automne! Plusieurs d’entre nous ont suivi avec grand intérêt Chouchou présentée sur Noovo et disponible désormais en rattrapage sur Noovo.ca et sur Crave.

Audacieuse, incisive et confrontante, la série raconte l’histoire d’une relation illicite entre un étudiant du secondaire et son enseignante. La passion grandissante entre les personnages de la série nous amène dans un univers où les limites de l'éthique et la morale peuvent être remises en question et avec raison!

Si on s’attache très rapidement aux deux protagonistes, plusieurs questions ont pu nous ébranler concernant l’impact d’une telle relation. Pourquoi leur relation est-elle bel et bien illégale? 

Chouchou : Une histoire d’amour ou une histoire d’abus?

Chanelle, enseignante de français au secondaire, fait la rencontre de son élève de 17 ans Sandrick, issu d’un milieu défavorisé. Dès les premiers épisodes de la série, on peut voir une relation plus intime se développer entre les protagonistes, qui va bien au-delà de la relation étudiant-enseignante.

Au travers du réconfort que Chanelle tente d’offrir à Sandrick en raison d’une situation familiale difficile, en l'hébergeant chez elle, par exemple, il devient de plus en plus difficile pour elle de résister aux avances de celui-ci. Ils finiront par avoir plusieurs rapports sexuels et à en subir tous les deux les conséquences dramatiques sur eux et leur entourage.  

Chouchou, Noovo
Chouchou, Noovo

En effet, la loi est très claire à ce sujet. Bien que l’âge de consentement au Québec soit de 16 ans, certaines nuances s’appliquent avant l’âge de 18 ans. Une personne de 16 ou 17 ans ne peut pas donner un consentement valide lorsqu’il s’agit d’une personne en position d’autorité. La loi considère que cela place l’adolescent.e dans une position de vulnérabilité. Ainsi, avant l’âge de 18 ans, il est illégal pour un.e adolescent.e d’entretenir une relation intime avec un.e enseignant.e et ce, même s’il semble y avoir consentement de la part des deux partis. À ce moment-là on parle carrément d’exploitation sexuelle.

Ainsi, aux yeux de la loi, la relation entre Chanelle et Sandrick est illégale.

Parce qu’elle est camouflée sous l'effigie de la passion exaltante, l'exploitation sexuelle dont est victime Sandrick peut être difficile à percevoir. C’est lorsque la réalité le rattrape et qu’un signalement est émis à l’endroit de Chanelle qu’on peut constater que ce dernier manque d’outils pour comprendre et aborder la situation de façon mature. On devient rapidement témoin du mal qu'a pu lui causer cette relation.

NOOVO.CA
NOOVO.CA

On ne peut empêcher deux coeurs d’aimer

Bien sûr, dans cette série, on voit que l’enseignante ne veut pas nécessairement de mal à son élève.

Malgré l’exploitation sexuelle bien présente selon les termes de la loi, pourrait-on penser que l’enseignante et son élève s'aiment sincèrement? Malgré qu’ils soient tous les deux convaincus d’être en amour, ce qui pourrait aux yeux de certains être moralement acceptable, cette relation demeure illégale. 

Bien sûr, des couples ayant des écarts d’âge d’environ 20 ans ont toujours existé. Certains fonctionnent même très bien. Il reste qu’une personne mineure et une personne dans la trentaine ou la quarantaine n’ont pas du tout les mêmes réalités et responsabilités, alors souvent la vie les rattrape, quand il n’est pas carrément question de rapport d’autorité comme dans le cas prof-élève.

Finalement, cette histoire d’amour impossible entre Chanelle et Sandrick ne peut certainement pas évoluer en raison du rapport d’autorité entre l’enseignante et son étudiant puisque la loi s’y oppose.

C’est d’ailleurs là que réside toutes les zones d'ombre et la complexité de cette intrigue qui nous a tant bouleversé et questionné! 

Continuez votre lecture : 

Consulter tous les contenus d'Anne-Marie Ménard, experte en sexologie et relations.