Couple

Les 5 langages de la réconciliation : mieux se comprendre pour mieux s’excuser

Même si elles ne sont pas toujours agréables, les disputes sont nécessaires à l’équilibre d’une relation. En effet, elles permettent de réitérer les limites fondamentales de l’individualité de chacune des parties prenantes. Mais encore faut-il savoir se disputer sainement et s’excuser sincèrement!

Alors que les langages de l’amour de Gary Chapman nous apprennent à mieux s’aimer, les langages de la réconciliation de Jennifer Thomas nous apprennent à mieux offrir notre mea culpa et gérer certaines problématiques avec plus de compréhension et de facilité.

Cela étant dit, ces langages peuvent devenir un outil extrêmement utile pour changer certaines dynamiques problématiques lorsque vous avez des embûches avec votre partenaire. Il va de soi, si nous n’utilisons pas le même langage que l’autre pour dire je t’aime ou je m’excuse, la communication sera mise à l’épreuve et le message risque fortement de ne pas se rendre. On fait le tour des 5 langages de la réconciliation.

Voici les 5 langages de la réconciliation 

  • L’expression des regrets

Les personnes pour qui ce langage est prédominant ont besoin d’excuses verbales pour sentir qu’elles sont prises en considération. Un simple » je suis désolée » peut faire toute la différence. Les mots ont une grande valeur pour ces personnes et le fait de nommer la raison pour laquelle vous souhaitez vous repentir peut avoir un impact significatif lors d’un conflit. Cela indiquera clairement à la personne blessée que vous avez compris pourquoi elle se sent ainsi et pourra la rassurer.

  • Reconnaître sa responsabilité

Alors qu’il peut être plus difficile pour certaines personnes de s’excuser directement (les études avancent qu’environ 5% de la population ne s’excusera jamais!), certaines personnes auront besoin de savoir que l’autre parti impliqué assume totalement ses torts au sein du conflit.

Les personnes pour qui ce langage de la réconciliation est dominant s'attendent à ce que leur partenaire ait la capacité de reconnaître et admettre leurs torts. Cela veut donc dire qu’il faut assumer à 100%, sans se justifier.

  • Réparer

Les personnes pour qui ce langage est dominant apprécieront les gestes de compensations pour ce qui est arrivé lors du conflit en question. On parle par exemple de gestes d’affection, de services rendus, de cadeaux, de paroles, de moments de qualité, etc.

Les 5 langages de la réconciliation

Des actions concrètes qui auront comme impact de rassurer les personnes qui reçoivent ces excuses et de leur montrer la sincérité de ces dernières. Il s’agit de leur façon de constater que l’autre est vraiment sérieux.euse dans le fait de vouloir se repentir. S’il s’agit du langage de votre partenaire, vous pouvez toujours lui demander quelles actions vous pourriez poser pour arranger les choses et leur montrer que vous tenez à eux malgré les embûches. 

À lire aussi : 10 gestes romantiques pour démontrer ton amour à ton ou ta partenaire

  • Se repentir sincèrement – ne plus recommencer

Pour ces personnes, il est primordial que la situation conflictuelle ne se reproduise plus. Il s’agit de leur façon de voir que l’autre est réellement sincère. Cela demande parfois de faire du gros travail sur soi, surtout lorsque le déclencheur se trouve être un aspect de sa personnalité.

Parce que ces changements peuvent demander du temps, il est possible d’établir un plan d’action pour provoquer ces changements. Dans une telle situation, les compromis doivent parfois être au rendez-vous. Comme il est impossible de changer une habitude, un trait de personnalité du jour au lendemain, le fait de construire un plan d’action permet aux différents partis impliqués de voir les efforts qui sont fournis tout au long du processus.

Les 5 langages de la réconciliation

En demandant pardon, on reconnaît qu’une embûche empêche la relation d’évoluer et on communique notre volonté de rétablir la connexion.

  • Demander pardon

Il s’agit ici de tout simplement demander pardon à la personne offensée. Ces personnes voient une grande reprise de pouvoir dans le fait d’avoir la possibilité (ou non) de pardonner à son prochain. En demandant pardon, on reconnaît qu’une embûche empêche la relation d’évoluer et on communique notre volonté de rétablir la connexion entre les différents partis impliqués.

Finalement, l’art de présenter ses excuses est définitivement quelque chose qui s’apprend et qui se travaille!

C’est d’abord en prenant conscience de l’importance des différents langages pour chacun(e) des partenaires qu’il sera possible de mieux se comprendre... Et mieux se disputer! Certaines embûches qui paraissaient auparavant insurmontables pourront maintenant être résolues avec une plus grande facilité et une meilleure compréhension.

Pour en apprendre davantage sur les langages de la réconciliation, je vous suggère de vous procurer le livre du même nom. De plus, si vous et votre partenaire souhaitez savoir quel est votre langage de réconciliation le plus prononcé, vous pouvez remplir le questionnaire!

Continuez votre lecture :

Consulter tous les contenus d'Anne-Marie Ménard.