Destinations

Carnet de voyage dans l’État de Washington

Après cette longue pandémie, ma famille et moi étions plus que prêts à retourner explorer une nouvelle partie du monde ! Pour nos vacances d’été, notre choix s’est arrêté sur une partie un peu moins connue des États-Unis : la région du Pacific Northwest, particulièrement l’État de Washington et la ville de Seattle.

À noter que l’Oregon et la province canadienne de la Colombie-Britannique font également partie de la région du PNW et c’est facile de comprendre pourquoi : même si le B.C. n’appartient pas au même pays, il a beaucoup plus en commun avec ces états à tous points de vue (géographie, climat, histoire, architecture, mentalité, etc.) qu’avec le reste du Canada. Voici donc mes conseils et notes si vous avez envie de découvrir Seattle et l’État de Washington!

Les avantages d’un vol domestique

D’emblée, même si nous ne souhaitions pas rester au Canada cette fois, nous avons décidé d’atterrir à Vancouver. Pourquoi ?

  • Contrairement à Seattle, il y avait plusieurs vols directs. 
  • Les vols étaient moins chers (un peu plus de 500 $ par personne aller-retour).
  • Comme il s’agit d’un vol domestique, il n’y a pas de douane à passer à l’aéroport et on peut s’y présenter plus tard.
  • Dans le contexte de pénurie actuelle, c’était plus facile de trouver une voiture de location au Canada.

À lire aussi : Fin des tests PCR et du passeport vaccinal pour voyager en avion

L’aéroport de Vancouver est efficace et agréable. Malgré le chaos vécu par plusieurs à l’aéroport Trudeau à Montréal au même moment, tout était tranquille et bien organisé.

Un autre gros plus : l’aéroport de Vancouver est l’endroit le plus simple jamais vu pour aller chercher sa voiture de location. Il n’y a littéralement qu’une rue à traverser à pied –pas de navette ou de casse-tête, aucun temps perdu. Moins de 15 minutes après avoir débarqué de l’avion (avec des bagages de cabine), nous étions déjà assis dans la voiture ! La location a coûté environ 1100 $ CAN pour 11 jours. Je suis consciente que les prix ont augmenté depuis ce temps mais il faut beaucoup magasiner et ne jamais arrêter de chercher les aubaines -on ne sait jamais.

À lire aussi : Coup de cœur total pour Victoria, B.C.

Traverser la frontière terrestre

Pour la première nuit du voyage (nous avons atterri à Vancouver tard le soir), nous avions réservé un hôtel à Surrey, soit toujours au Canada, à environ 40 minutes de l’aéroport. L’hôtel était tout à fait générique et standard, mais propre et incluait le déjeuner. Surrey est une très grande banlieue de Vancouver (avec plus d’un demi-million d’habitants), mais dans sa partie sud, elle est située à seulement quelques minutes à peine du poste frontière de Blaine, dans l’État de Washington.

La traversée de la frontière en voiture a été un charme, avec quelques minutes d’attente seulement (certainement beaucoup plus simple que dans un aéroport !) À noter qu’il y a deux postes frontières différents à Surrey : un « gros » (Peace Arch) sur le bord de l’eau et un plus petit dans les terres (à quelques kilomètres) sur la route 15. Les deux débouchent sur l’autoroute 5, cette fameuse route qui traverse toute la Côte Ouest des États-Unis jusqu’au Mexique… En période de fort achalandage, c’est bon de se rappeler qu’il y a deux alternatives possibles.

A. La route dans l’État de Washington

Entre la frontière canadienne et le centre de Seattle, il y a deux heures de route à tout casser : ça se fait donc très bien… Et il y a même des arrêts intéressants à faire en chemin.

1. Bellingham

Une petite ville côtière assez charmante, avec plusieurs boutiques et de restos/cafés un peu excentriques. C’est de là que partent les traversiers vers l’Alaska –quand même rare qu’on voit ça !

2. La vallée de Skagit

Une région agricole très jolie, avec des cultures maraichères (les cerises et les pommes américaines viennent presque toujours de là) mais aussi des dizaines de fermes florales ! C’est là que sont cultivées la majorité des fleurs coupées aux États-Unis, notamment les tulipes. Au printemps, il y a un festival très renommé.

3. Le cabanes à café

Ce n’est pas pour rien que c’est la région où Starbucks est apparu ; même en Italie je n’avais pas constaté une telle vénération pour le café. Même sans faire d’arrêts spécifiques sur la route, vous verrez sans aucun doute une myriade de petits kiosques/cabanes à expresso, en ville comme dans les villages, sur le bord des routes, dans les stationnements, dans les haltes routières… On commande de l’auto ou à pied, directement de la petite fenêtre.

B. Seattle

Trois mots pour résumer Seattle : l’eau, la forêt et la montagne.

Seattle, la métropole du Pacific Northwest, a été un véritable coup de cœur. Et c’est si beau : la topographie est particulière (je ne me doutais pas que c’était presque aussi escarpé que San Francisco !), l’eau est partout (Puget Sound, mais aussi les lacs Union, Washington et Sammamich qui sont carrément enclavés dans la ville), la vue du Mont Rainier est à couper le souffle…

Ce qui nous a particulièrement plu, c’est le côté totalement relax de la ville et surtout sa mentalité très progressiste, qui nous redonnait espoir dans les Américains après les difficiles reculs et le côté sombre des dernières années. La ville et le Pacific Northwest en général sont certainement des refuges pour les personnes un peu différentes, excentriques et hors normes de la société -et ça fait du bien de constater que ça existe.

Voici quelques idées de visites et d’activités à Seattle.

1. Le quartier asiatique (Japantown/International District)

En particulier l’immense librairie japonaise Kinokuniya et l’hypermarché Uwajimaya. C’est l’endroit pour essayer toutes ces spécialités Instagram et kawai : mochi, taiyaki, burgers ramen, Pogos au riz, boissons colorées provenant directement du Japon, etc.

2. Une partie de baseball des Mariners

Qui jouent dans le très beau stade T-Mobile Park, avec son toit rétractable. On peut y trouver un excellent choix de nourriture atypique des matchs sportifs (mais typique du PNW, très foodie): bol poké, matcha, toast à l’avocat, Seattle dog (hot dog garni d’oignons sautés et de fromage à la crème)…

En saison, il y a aussi les Seahawks de la NFL et le Kraken de la LNH.

3. Pike Place

C'est le coeur touristique de la ville, avec son premier Starbucks (qui ne vaut probablement pas la longue file d’attente s’il y en a une; c'est juste une succursale ordinaire) et son fameux marché public.

4. The Spheres

Il s’agit de 3 énormes sphères en verre qui abritent des bureaux d’Amazon. Elles offrent un contraste remarquable avec les tours à bureaux environnantes. Remplies de magnifiques plantes tropicales sur plusieurs étages, elles sont ouvertes aux visiteurs 2 samedis par mois.

5. West Seattle

Une péninsule indépendante tout près du centre-ville qui semble être, de l’avis général, le quartier le plus cool en ville. Le dimanche, on peut y fréquenter un vibrant farmer’s market (fin-juin, il était débordant de cerises et de pivoines), mais en tout temps, on peut aussi par exemple faire un saut chez Easy Street Records (le meilleur magasin de disques en Amérique du Nord selon mon humble avis –et j’en ai fait pas mal), un endroit qui fait aussi office de café vraiment cute, de bar au 2e étage et de salle de spectacle intime par laquelle sont passés un tas de bands légendaires.

Après le magasinage et le repas, on peut aller se promener sur Alki Beach, qui donne une très belle vue de la ville.

6. Le Gas Works Park

Situé sur le site d’une ancienne usine de transformation de gaz (avec les infrastructures très steampunk toujours sur place), ce parc est un favori des locaux. Il donne sur le Lac Union et procure une superbe vue du centre-ville. On y va pour pique-niquer, regarder les nombreux cerfs-volants et admirer le trafic maritime de plaisance ainsi que les avions-taxis.

7. Le Space Needle, le Pacific Science Center et le Museum of Pop Culture

Les trois attractions font partie du même site en plein centre-ville, soit un grand parc agréable. On peut facilement y passer plus d’une journée. Le Space Needle, avec sa silhouette rétro-futuriste, est la structure la plus icônique de Seattle et offre une vue à couper le souffle à plus de 520 pieds (185 m) de hauteur ; l’ascenseur prend seulement 42 secondes pour s’y rendre.

8. Le Museum of Flight

Situé sur le site original de la compagnie Boeing (il y a encore deux de leurs usines sur place et on peut voir, près de leurs pistes privées, des dizaines d’avions prêts à livrer à des transporteurs de partout dans le monde), ce musée est tout simplement fantastique. On peut entres autres entrer dans un Concorde, un ancien Air Force One (celui du temps de Kennedy) ainsi que plusieurs Boeing de tests, notamment le premier 747 et le premier Dreamliner.

9. Amazon Fresh

Seattle est la ville d'origine de l'empire Amazon alors tant qu'à aller faire l'épicerie (ou même seulement vous acheter des breuvages ou collations), essayez de fréquenter au moins une de ces succursales qui sont nombreuses là-bas, mais demeurent très inhabituelles pour nous. 

Il s'agit de ces fameuses épiceries automatisées sans caissiers et sans contact. Le prix de l'item s'additionne dès qu'on le dépose dans le panier -et se soustrait si on change d'idée et qu'on le remet sur la tablette. Chaque panier est muni d'une petite balance pour les articles au poids. On part « sans payer »; la commande est chargée sur la carte de crédit associée à notre compte Amazon. C'est étonnamment bien pensé et efficace. (Il y a aussi la version dépanneur : Amazon Go).

C. En dehors de Seattle

Voici maintenant des idées de visites autour de Seattle, parfaites pour des escapades d’une journée.

1. Snohomish

Cette petite ville à environ une heure de Seattle a tout d’une ancienne frontier town, avec ses façades caractéristiques du Far West et même son saloon encore en opération, qui serait apparemment hanté. La ville est surtout reconnue pour ses nombreux antiquaires, brocantes et magasins vintage de tout genre. On y a fait des trouvailles inespérées.

2. Le parc national du Mount Rainier

Cette montagne si photogénique ! Bien qu’elle paraisse toute proche de la ville, il faut environ 1 heure 40 pour se rendre à l’entrée du parc en voiture. Mount Rainier (Tahoma en son nom autochtone), avec ses 14 400 pieds (4 400 m) de hauteur, est en fait un volcan actif considéré comme l’un des plus dangereux sur la planète ! Pour l’instant, tout y est paisible et spectaculaire. À la fin-juin, nous avons fait de la randonnée par-dessus 9 pieds (près de 3 m) de neige –une expérience inoubliable !

Durant la courte saison estivale, les prairies se remplissent de fleurs sauvages et c’est paraît-il encore plus parfait. Les forêts de conifères géants à la base vaudraient à elles seules le détour.

3. Olympia

Capitale de l’État de Washington, cette petite ville est charmante et encore plus quirky que Seattle peut l’être ! Pour les amateurs de musique comme moi, c’est l’endroit où Nirvana a vu le jour et je me souviendrai toujours que c’est là où coup sur coup, j’ai déniché les deux derniers vinyles originaux pour compléter ma collection complète des albums officiels des Beatles, tous deux très difficiles à se procurer.

D. Les informations pratiques

1. Séjourner dans un Airbnb

Nous avions loué une petite maison sur la plate-forme Airbnb. Je ne saurais plus recommander cette option pour une famille, particulièrement une famille comme la nôtre -deux parents avec un adolescent et une pré-adolescente qui ont besoin d’espace. Par conséquent, l'endroit que nous avons déniché à West Seattle était en tous points parfait. 9 nuits de Airbnb : environ 2 300 $ Can.

2. La météo

Disons-le tout de suite : le Pacific Northwest n’est pas reconnu pour sa météo de rêve ! Point positif : il n’y a pas vraiment de saison froide –c’est tempéré toute l’année. Point négatif : c’est tempéré toute l’année ! C’est souvent gris, il pleut beaucoup (particulièrement pendant l’automne et l’hiver) et les étés sont frais.

Par contre, nous avons été chanceux et ça veut dire que c’est possible. Durant notre voyage, il y a eu de belles journées estivales –voire caniculaires- et pratiquement pas de pluie (une seule courte averse durant tout le séjour). Néanmoins, il reste que la moyenne estivale est autour de 19 degrés, et que les matins d’été, il fait autour de 10 degrés. Dans les bagages, il faut donc prévoir des pantalons longs ainsi qu’un chandail ou une veste plus chaude.

3. Manger sans gluten

C’est ma réalité et c’est une source sans fin de deuils et de complications, particulièrement en voyage. Mais c’est avec bonheur que j’ai constaté à quel point c’était facile de manger sans gluten dans le Pacific Northwest, que ce soit à cause du vaste choix de produits en épicerie, des restos et pâtisseries dédiées (comme Flying Apron et la merveilleuse micro-brasserie Ghostfish) ainsi que des restos « généralistes » qui offraient pratiquement toujours des options et des substitutions faciles. C’était de loin la destination la plus gluten-free-friendly que j’ai visité. Ça vaut la peine d’être mentionné!