Finances

Vivre en solo : un choix populaire, mais coûteux!

Combien ça coûte vivre en solo? J’ai pratiquement un postdoc en la matière (sans blague). C’est un choix de vie de plus en plus populaire et ce, mondialement. Au Québec, un peu plus de 17% des adultes vivent seuls, ce qui représente 1,2 millions de personnes.

Le même appartement vous coûtera plus cher si vous êtes seul

Pourquoi dit-on que la vie en solo est onéreuse? Est-ce un luxe? La plupart des dépenses fixes, comme le loyer ou l’hypothèque, le transport et les télécommunications, seront un peu (ou beaucoup) plus élevées si vous vivez seul. Un appartement de trois pièces ne se loue pas la moitié du prix d’un 4 1/2. Ceux et celles qui ont eu à trouver un nouveau logement en 2021 en savent quelque chose! Voici un récapitulatif de certaines différences entre la vie en solo et à deux.

Une femme assise dos à la fenêtre
Un homme médite assis sur le sol

Dépenses

Logement

  • À deux : 903$ pour un 4 1/2 à Montréal, divisé en deux
  • Seul : 810$ pour un 3 1/2 à Montréal

Services (télécommunications, électricité, etc)

  • À deux : un seul compte d'Hydro-Québec, une seule facture pour internet, mais deux téléphones mobiles
  • Seul : l'envie de télécharger un paquet de vidéos et de chauffer son logis ne disparait pas comme par magie!

Transport

  • À deux : une voiture partagée, c'est réaliste pour vous? Si oui, c'est un excellent choix financier!
  • Seul : vous payez votre voiture. À moins que vous soyez amateur de vélo!

Loisirs

  • À deux : votre amoureuse partagera-t-elle sa passion pour un loisir hyper dispendieux avec vous? Les paris sont ouverts.
  • Seul : il faut se garder occupé, c'est certain!

En général, habiter seul coûte cher. Cependant, en couple, vous pourriez être tentés par des idées de grandeur. Pourquoi ne pas troquer votre appartement exigu contre une grande maison en banlieue? Et hop, montent drastiquement vos frais de logement, de transport, d’électricité, d’assurances et d’ameublement. Tout dépend, bien entendu, du style de célibataire que vous êtes et du genre de couple que vous formeriez.

Mais les couples ont évidemment des forces. Vous seriez peut-être plus pauvre sans votre partenaire! A-t-elle des habiletés extraordinaires pour vous coacher avant votre prochaine entrevue? Vous aide-t-il à obtenir une promotion et à négocier votre salaire?

Une femme âgée lit sur un canapé

La maîtrise de ses finances est un cadeau pour la vie

Sophie Paquet, conseillère et gestionnaire de portefeuille de la Financière Banque Nationale a écrit que « les femmes doivent s’occuper de leurs affaires ». Jusqu’à 82% d’entre elles laissent leur conjoint s’occuper de leurs finances parce qu’elles ne se sentent pas compétentes en la matière. Les femmes sont un peu trop prudentes, ce qui se répercute sur la croissance de leurs investissements.

Si vous êtes une femme célibataire, la vie en solo pourrait être la bonne école pour apprendre à gérer un budget, prévoir l’avenir et épargner. Comment procéder?

  • Faites un bilan financier
  • Priorisez le remboursement de dettes à intérêts élevés (cartes de crédit)
  • Utilisez un budget ou un suivi des dépenses mensuelles
  • Identifiez vos objectifs d’épargne et d’investissement

N’hésitez pas à aller chercher l’aide de professionnels. Avez-vous un bon conseiller ou planificateur financier? Payez-vous trop de frais de gestion? Êtes-vous prête à devenir investisseur autonome? Personne ne veut arriver à la retraite avec un bas de laine dégarni et seulement des prestations gouvernementales devant soi! 

Les solos sont-ils choyés au niveau fiscal?

Réponse courte : non. Il existe bel et bien un crédit d’impôt pour personne vivant seule. Cependant, il n’équivaut aucunement aux économies que vous pourriez faire en partageant le loyer, l’hypothèque, le coût d’une voiture et toute autre dépense avec un conjoint ou un colocataire. Ce crédit reconnaît que les besoins essentiels d’une personne vivant seule sont plus élevés que ceux des gens qui cohabitent.

À quelles conditions l’obtient-on? Il faut habiter seul toute l’année. Si un enfant habite sous votre toit, vous êtes tout de même éligible. Le montant varie selon votre revenu, et il tombe à zéro à partir de 56 416 $. Tout cela ne vous donnera qu’une économie de quelques centaines de dollars. Mais 100 piastres, c’est 100 piastres! N’oubliez pas de le réclamer.   

Consulter tous les contenus de Maude Gauthier