Finances

Acheter local, oui mais à quel prix?

Par : Maude Gauthier

Les Québécois et les Québécoises montrent un vif désir de consommer davantage de produits locaux. En fait, c’est 31% de la population qui pense qu’il est primordial d’encourager la fabrication locale, quitte à payer un peu plus cher. Les plateformes numériques prolifèrent donc pour mettre de l’avant des articles pour la maison, des vêtements ou des aliments d’ici. 

Mais, combien ça nous coûte vraiment d’acheter local?

À lire aussi: Une pandémie, ça change quoi dans ton budget?

Pourquoi encourager les entreprises locales?

L’intention est noble et les raisons de passer à l’acte sont nombreuses.

  1. Acheter local, c’est encourager le « made in » Québec. Ça désigne non seulement la conception et la fabrication, mais aussi les achats auprès de commerces indépendants de ton quartier. ton argent peut ainsi stimuler l’économie de proximité.
  2. Une fabrication au Québec permet de créer et de maintenir des emplois chez nous, où le travail est équitable. En effet, les normes du travail imposent certaines obligations aux employeurs. Les travailleurs derrière les produits d’ici sont donc bien traités.
  3. Le temps de transport plus court de la production locale diminue les émissions de gaz à effet de serre. Des normes environnementales existent aussi pour encadrer les entreprises. L’achat auprès d’entreprises d’ici est donc plus écoresponsable. 
  4. La valeur ajoutée des produits locaux tient également à la fierté qu’on développe à s’entraider au sein d’une communauté. Un produit local, c’est celui qui pourrait être fabriqué par notre voisin. Tu mets de l’argent directement dans ses poches en le lui achetant.
Jeune femme qui magasine

Agir selon ses valeurs, combien ça coûte?

Combien coûte un meuble québécois? Un vêtement produit localement? Un article de sport? 

On s’attend à ce que les coûts des produits locaux soient un peu plus cher. Après tout, la qualité des matières premières est souvent supérieure à ceux fabriqués ailleurs, et les travailleurs reçoivent une rétribution raisonnable. 

Un t-shirt fabriqué au Québec peut facilement se vendre 40$. Dans les grandes chaînes, on trouve des t-shirts importés pour 20$. Pour une robe, on monte rapidement au-dessus de 100$ lorsqu’on achète localement. Quant aux chaussures de course pour ton jogging matinal, peu sont produites ici. Leur prix sera donc deux à trois fois supérieur à celles produites dans les pays en développement. 

Marre de tes vieux meubles dépareillés? Tu pars en quête de nouveau mobilier? Un bureau en bois et en métal se trouvera difficilement en bas de 1000$ s’il est fabriqué au Québec. Chez Ikea, tu en trouveras pour aussi peu que 200$. Attends-toi à une bonne différence dans la qualité et, surtout, dans le look!

Une astuce pour payer moins cher

La facture des produits locaux te repousse? Leur coût risque de faire doubler ton budget pour tout ce qui doit être renouvelé régulièrement, comme les vêtements. Mais rappelle-toi que ces produits sont souvent de meilleure qualité et plus durables. Tu n’auras donc pas à les remplacer aussi souvent. Dans le cas d’achats sur le long terme, comme dans l’exemple des meubles, ils ont de bonnes chances d’avoir une meilleure durée de vie aussi. Tu ne te fatigueras pas de regarder un meuble d’artisan. Le style Ikea, tout le monde le reconnaît et il perd rapidement de son charme!

Faire son shopping à vélo

Mon meilleur truc pour diminuer la facture? Éliminer les intermédiaires.

Mon meilleur truc pour diminuer la facture? Éliminer les intermédiaires et contacter directement les artisans ou les producteurs. La vente directe se fait souvent par internet. Par exemple, j’ai acheté une table de cuisine en bois et métal pour la moitié du prix en procédant de cette façon.

Si tout le monde achetait localement, est-ce qu’on serait collectivement plus pauvres?

Est-ce que la mondialisation n’a amené que du mauvais? Risque-t-on de jeter le bébé avec l’eau du bain en évitant les multinationales comme la peste? 

Si le Québec n’importait aucun produit, il devrait les fabriquer lui-même, ce qui implique de développer des expertises dans des domaines pour lesquels on n’en a pas actuellement. Au contraire, lorsqu’on est spécialisé, on devient plus efficace, plus productif. Si on jouit aujourd’hui d’un niveau de vie élevé, c’est grâce aux importations et aux exportations de chaque pays.

Bref, il s’agit de trouver le bon équilibre entre le local et le mondial!

Maude
Par : Maude Gauthier