Beauté

Se raser le visage fait-il repousser les poils plus forts et foncés? Voici la vraie réponse

Notre récent article sur le rasage du visage chez la femme a suscité de nombreuses réactions sur réseaux sociaux; près de 350 commentaires et de nombreux partages. En gros, l’opinion publique était divisée en deux camps :

  1. ceux/celles qui affirment que le rasage du visage va définitivement finir par « faire pousser une barbe »;
  2. ceux/celles qui affirment que non, se raser ne fait PAS du tout repousser les poils plus forts.

Alors qui a raison? Est-ce que se raser le visage fait repousser les poils faciaux plus drus, plus foncés et plus rapidement? Voici la VRAIE réponse selon nos recherches.

Non, il s’agit d’un mythe!

La science indique qu’en fait non, le fait de raser ou pas le poil n’a aucune influence sur la repousse, la vigueur ou la teinte des poils.

Ce serait même établi depuis très longtemps : dès 1928, des études sérieuses n’ont pas été capables d’établir un lien entre le rasage et l’apparence de la repousse des poils.

En fait, c'est même impossible qu’il y ait un lien entre le rasage et l’aspect des poils, puisqu’on rase à la surface de la peau, alors que la racine du poil se trouve sous l’épiderme et qu’on y a pas accès.

Donc c’est clairement l’équipe 2 qui avait raison là-dessus : on peut bien se raser le visage comme on veut, ça ne va vraiment pas faire apparaître une barbe chez une femme!

Nos perceptions nous jouent parfois des tours

Lorsqu’on rase le poil, il repousse avec une pointe droite, alors qu’au naturel les poils ont une pointe effilée. C’est probablement ce qui explique notre perception que notre repousse de poils est plus drue, alors que c’est simplement la coupe du poil qui a une « sensation » différente au toucher.

C’est aussi une histoire de perception qui fait qu’on croit que le poil est plus foncé lorsqu’il repousse. Mais en fait. c’est juste parce que le poil est « neuf ». Plein de choses peuvent décolorer naturellement nos poils (tout comme nos cheveux, dans une certaine mesure) avec le temps, entre autres le soleil, le chlore des piscines ou même certains produits que l’on applique sur la peau.

Les coïncidences ne sont pas à négliger!

On conseille parfois aux jeunes hommes de se raser pour faire pousser leur barbe plus rapidement. Et pour certains, on peut même constater que ça marche, après un certain temps... Mais en fait, ce sont plutôt les fluctuations des hormones ainsi que le timing naturel qui expliquent cette barbe plus fournie, et non pas le fait de se raser.

Les deux événements, même s’ils coïncident, ne sont pas liés; le rasage n’a rien changé à ce qui serait arrivé de toute façon.

On le sait donc que certaines femmes ont des barbes et d'autres poils faciaux plus proéminents, mais c'est dû à un certain cocktail d'hormones androgènes dans leur organisme, comme on en retrouve par exemple avec le syndrôme des ovaires polykystiques. Il n'y a donc rien qu'une personne puisse faire pour causer ceci avec un geste anodin comme se raser.

C’est la génétique qui détermine l’aspect de nos poils, point final

Nous sommes toutes différentes et par conséquent, notre pilosité aussi. Ce sont véritablement nos gènes et nos hormones qui expliquent comment poussent nos poils, voilà tout.

Certaines personnes sont naturellement beaucoup plus poilues que d’autres. Certains ont des poils qui sont plus foncés, ou encore qui paraissent plus foncés, simplement parce qu’il y a un grand contraste avec la couleur de leur peau.

Le cycle de repousse de nos poils est aussi quelque chose d’individuel : certaines personnes doivent se raser tous les jours pour éviter une repousse apparente, tandis que d’autres peuvent étirer pas mal cette règle sans pourtant que rien ne paraisse.

Finalement, même les zones de notre corps peuvent déterminer une repousse différente. En effet, pour la plupart des femmes, le poil des aisselles par exemple, pousse plus vite que celui des jambes ou encore celui du visage.

Vous pouvez donc continuer de vous raser le visage en paix, ou de ne pas vous raser, c’est votre choix bien sûr!

Les effets indésirables du rasage à ne pas négliger

Même si le rasage ne va pas miraculeusement « activer » la pousse des poils, il reste qu’il peut avoir des effets indésirables et qu’il ne faut pas le faire n’importe comment.

Attention entre autres aux coupures : utilisez un produit « lubrifiant » comme un gel ou une crème à raser (ou encore un gel douche, un sérum, etc.) et prenez votre temps. Les accidents arrivent souvent quand on est pressées et qu’on fait moins attention.

De l’irritation peut également se produire, en particulier si vous n’avez justement pas utilisé de lubrifiant. Une solution pour apaiser : le gel d’aloès.

Des boutons et même des infections peuvent survenir si on utilise un rasoir sale et rouillé. Changez donc la lame ou le rasoir très souvent, aux quelques mois maximum.

Et finalement, les poils incarnés sont un effet très désagréable du rasage, particulièrement au niveau des poils pubiens chez la femme, mais ça peut aussi se produire dans le visage et ailleurs. Ces derniers se produisent lorsque les poils (surtout les poils frisés) restent « coincés » sous la peau lors de la repousse au lieu de sortir droits comme il se devrait. Ceci cause des petites bosses rouges et douloureuses dans la région du bikini. Dans certains cas, ces poils incarnés peuvent même s’infecter.

Young caucasian woman with a pink razor shaving her bikini area, part of body, close up.

Bien que les poils incarnés soient difficiles à éviter avec le rasage, on peut par exemple exfolier souvent la région du bikini pour aider les peaux mortes à se détacher. Pour soulager l’inflammation, utilisez une crème à base de cortisone ou un onguent anti-démangeaison et faites-vous des compresses d’eau chaude au besoin.
 

À lire aussi :

Consulter tous les contenus de Marie-Ève Laforte