En Vedette

Entrevue: Pierre-François Legendre se confie sur La confrérie et District 31!

Pierre-François Legendre tiendra le rôle principal dans la nouvelle comédie dramatique sur fond de suspense La confrérie, qui sera diffusée à l'hiver 2022 sur Noovo et Noovo.ca!

Afin de discuter de cette nouvelle série et, évidemment, de son personnage dans District 31, nous avons discuté avec le comédien. 

Rencontre avec Pierre-François Legendre, un acteur et animateur aux multiples talents qui carbure aux projets emballants. 

Gala des Olivier host Mario Jean, left, poses with Mise en scène catagory winner Pierre-Francois Legendre, right, at the annual Gala des Oliver in Montreal Sunday, May 12, 2013. THE CANADIAN PRESS/Peter McCabe

Tu coanimes La gang du matin à Rouge et en tant qu’acteur, tu es en tournage pour la nouvelle série La confrérie et pour District 31... Ton horaire est-il aussi chargé qu’il en a l’air?

« Je n’y arriverai pas sans l'aide de ma femme et des équipes de production, qui sont extrêmement compréhensives. Sans ça, je te dirais que c'est l'enfer! Ce sont des gros projets. J'ai calculé qu'il me restait environ 6 heures par jour pour dormir, manger, me laver, alors... C'est ce que je fais! »

À quoi ressemble ton quotidien, avec la radio, lorsque tu tournes à Québec?

« Je coanime des studios de radio à Québec avec une vue sur le carré d’Youville, c’est magnifique! On est en direct ensemble, mais à distance. Il n’y a pas de délai. On pourrait croire que je suis à Montréal si on ne le disait pas! Il y a ensuite une navette qui m’attend en bas et je pars en tournage. »

Tu es la tête d’affiche de la nouvelle série La confrérie, une comédie noire qui sera présentée sur Noovo. Où en êtes-vous dans le tournage  ?

« Nous avons deux semaines de complétées, ce qui représente 8 jours de tournage sur 30. Là, on a fini de tourner les scènes dans les maisons, donc on tombe en plein coeur de l’action avec mon personnage. On se déplace vers les différents lieux de la ville de Québec. On commence par tourner sur la terrasse du Capitole, puis on se déplace vraiment dans la ville au cours des deux prochaines semaines et ça, ça me rend vraiment enthousiaste! »

Dans le résumé de l’intrigue, on comprend que ton personnage sera appelé à remplacer son meilleur ami dans son boulot de Bonhomme des neiges. Vas-tu porter un costume de mascotte?

« OUI ! Je ne sais même pas encore à quoi ça ressemblera. Je porte le costume de mascotte pour la première fois dimanche et j’ai bien hâte de voir comment on bouge là-dedans. Parce qu’évidemment, chaque mascotte ne bouge pas de la même façon. Je ne m’attends pas à ce que ce soit hyper confortable. Ce qui m’importe, c’est le résultat à l’écran. On sait qu’en cachette, ce Bonhomme des neiges est inspiré d’un certain carnaval à Québec. Mais le vrai bonhomme est très frileux par rapport à son image, donc on s’en est donc fortement inspirés, mais on s’est aussi inspirés d’autres festivals de neige au Québec qui ont leur propre mascotte. Mon costume sera un peu dans le même moule que le célèbre bonhomme, mais pas avec les mêmes couleurs ni les mêmes accessoires. »

Comment ça se passe sur le plateau?

« Ça se passe très, très rapidement je te dirais! On a des journées bien remplies. Les premiers jours, on tourne tout dans le désordre, mais ça ne parait pas final. On travaille aussi sur nos complicités. Je ne connaissais pas beaucoup Isabelle Blais, alors on apprend à se connaitre. On apprend à découvrir comment on joue. Et je l’adore! Elle a une intelligence du texte tellement forte. Et elle a un réflexe comique que je ne soupçonnais pas. Il n’y a pas d’orgueil non plus entre nous. Il y a toujours un peu une crainte lorsque des acteurs se referment quand on dit ‘Moi, je le jouerais plus comme ça, ça me permettrait de faire telle chose’. Entre moi et Isabelle, il n’y a pas de ça. Il n’y a pas d’égo! On veut juste que la scène soit la meilleure possible.

Je te dirais la même chose de Guillaume Cyr, et de Guillaume Lambert. Je n’avais jamais travaillé avec lui, ce sont donc de belles découvertes! »

Tu étais en tournage pour District 31, comment ça se passe cette saison pour André Dallaire?

« C’est drôle parce que je n’avais aucune idée de la finale de la saison dernière. Je l’ai appris deux semaines avant tout le monde, le pauvre André Dallaire, il avait des vices cachés. Donc sa passion du massage va le suivre et je pense que Luc Dionne, l’auteur, s’amuse beaucoup avec ça. Il garde ça dans sa poche. Là, je reviens dans une nouvelle intrigue avec Mélissa Corbeil. En gros, mon personnage est un peu coincé en raison de son secret. Donc ça va jouer sur son attitude. C’est super le fun à jouer! »

Au moment où ton personnage s’est fait prendre les culottes à terre, la saison dernière, tu avais confié en entrevue que tu ignorais que tu aurais à tourner presque nu. As-tu eu d’autres surprises dans les nouvelles scènes?

« Non, non et non! J’ai appris à lire toutes les didascalies. Parce qu’avec la scène de massage, j’étais passé un peu vite sur ces précisions comme je n’avais pas de texte à jouer. Je n’avais pas vu passer ça. Ça m’a donné une bonne leçon! (rires) Je fais maintenant vraiment attention à tout ce que les auteurs écrivent et je suis plus à l’affût. »

En terminant, quel avenir entrevois-tu pour ton personnage dans District 31 quand on sait que Luc Dionne adore brasser les cartes?

« Je ne pense pas que ce soit une cible de choix pour finir au cimetière, André Dallaire. Donc moi, comme interprète, ce qui me fait triper c’est que Luc Dionne explore son petit côté caché. Parce que c’est un gars très ‘by the book’ qui respecte les lois, et les façons de faire, contrairement à sa collègue. J’aimerais qu’il soit obligé de devenir super corrompu pour ne pas que son secret sorte. J’imagine que s’il y arrive de quoi de gros avec André Dallaire, ça va être la bombe du massage et on veut peut-être apprendre d’autres et savoir jusqu’où il est allé! C’était juste la pointe de l’iceberg, ce qu’on a vu là! »

Ne manquez pas Pierre-François tous les matins sur les ondes du 107,3 Rouge dans la nouvelle émission La gang du matin aux côtés de Marie-Josée Gauvin et Ève Côté.

On pourra évidemment le voir dans la nouvelle série La confrérie à l’hiver 2022 sur Noovo et Noovo.ca.

La comédie réunira Isabelle Blais, Mathieu Baron, Mélissa Bédard, Ariane Bellavance-Fafard, Guillaume Cyr, Romane Denis, Alexandre Goyette, Guillaume Lambert, Florence Longpré, Vincent Millard, Mathieu Quesnel, Audrey Roger et Leïla Thibeault-Louchem au petit écran.

 

Vous aimerez aussi:

Consulter tous les contenus de Lysandre Dolbec