Trucs et inspirations

8 sandwichs légendaires qui vont te donner très faim

Alors que la pandémie s’étire et que le moral des gens autour de moi semble au plus bas, je me suis dit que ce que je pouvais encore offrir c’était de l’inspiration.

Dans le but d’élever les aspects les plus simples du quotidien - et d’avoir encore hâte de manger des repas qui peuvent devenir répétitifs -, voici 8 sandwichs parfaits de partout dans le monde qu’on aurait tous le goût de dévorer là. Maintenant!

Les composantes des meilleurs sandwichs

Il y a une certaine «science» à faire un sandwich parfait: c’est un savant équilibre à trouver entre les textures plus «humides» et celles plus «croquantes», les condiments et les ingrédients principaux, ainsi que le choix du pain…

Femme qui mange un sandwich

Un bon sandwich n’est jamais trop compliqué: ça reste de la bouffe simple, facile à faire, facile à transporter, facile à manger!

Le pain doit non seulement être un bon complément des ingrédients, mais également faire ressortir toute la saveur de ceux-ci. Finalement, un bon sandwich n’est jamais trop compliqué: ça reste de la bouffe simple, facile à faire, facile à transporter, facile à manger!

1. Le sandwich cubain

Intéressant: ce sandwich n’est même pas originaire de Cuba, mais est plutôt attribué aux Cubains de la Floride.

Ce qui compose ce sandwich de rêve: du rôti de porc à l’ail, du jambon, du fromage suisse, des cornichons sucrés et de la moutarde jaune. Il n’y a aucune latitude pour le pain, celui-ci doit absolument être aux œufs (style brioché).

2. Le sandwich banh-mi

Ce qui, en vietnamien, signifie «pain». La baguette (ou le pain, ni même le blé) n’étant vraiment pas un aliment traditionnel de la cuisine sud-asiatique, on peut y voir une fusion entre la cuisine vietnamienne et son passé français. Là-bas, c’est surtout un repas de déjeuner, ou encore une collation.

Le banh-mi traditionnel contient une saucisse de porc, du pâté de foie, des légumes marinés (comme des bâtonnets de carottes, de radis daikon, de concombres), de piments forts et de coriandre fraiche. Pas de condiments, à part parfois du beurre sur le pain, ou de la sauce au poisson (nuoc-nam) sur la viande. À part la saucisse, il existe différentes versions de viande.

3. Le pain bagnat

Cette spécialité de la région de Nice permet d’éviter de choisir entre sandwich et salade: elle combine les deux! «Bagnat», en ancien français, veut dire mouillé.

Un sandwich pain bagnat est fait sur du pain de campagne rustique, qu’on garnit avec toutes les composantes d’une salade niçoise traditionnelle: du thon, des anchois, des œufs durs, des tomates (ou d’autres crudités), des olives. Une sorte de « vinaigrette » à l’huile d’olive complète le tout.

4. La muffaletta

En toute apparence italien, ce sandwich ne vient pourtant pas d’Europe comme on pourrait le croire, mais plutôt de la Nouvelle-Orléans!

Il convient aux plus gros appétits: diverses viandes froides et tranches de fromage sont empilées (du jambon, du capicolo, du salami, de la mortadelle, du provolone). Par-dessus, on ajoute des condiments vinaigrés et/ou piquants: poivrons rôtis marinés, pepperoncini, câpres ou tomates séchées. Pour tartiner le pain (des deux côtés), on en remet avec une généreuse portion de tapenade d’olives.

On sert la muffaletta sur de la foccacia italienne fraîche du jour, si possible.

5.  Le smorrebrod, ou tartine scandinave

Le smorrebrod a deux particularités: premièrement, il fait partie de la petite équipe des sandwichs «ouverts», c’est-à-dire sans pain sur le dessus. Et deuxièmement, il s’agit plutôt d’un style de sandwich que d’une seule recette traditionnelle, avec une multitude de garnitures possibles.

Parmi les plus populaires, qu’on peut combiner à souhait, on retrouve: poisson (saumon fumé ou gravlax, crevettes, hareng, sardine, œufs de poisson), œufs cuits durs, concombres, tranches de fromage, viandes froides ou pâtés de foie divers et betteraves. Comme garniture: fines tranches d’oignon rouge et aneth frais.

Les tartines scandinaves sont habituellement faites sur du pain de seigle bien denses, souvent tartiné avec du beurre.

6. Le reuben

Bon à savoir: bien qu’associé à la cuisine juive, le sandwich reuben n’est pas cachère, puisqu’il combine de la viande et du fromage.

Variation de notre fameux smoked meat montréalais, le sandwich reuben a pourtant ses particularités, à commencer par le fait que le pain est grillé. En plus de la viande fumée, on y retrouve du fromage fondu, de la choucroute et une sauce style «vinaigrette Mille-Iles».

Le pain en est un de seigle léger.

7. Le po’ boy

Un autre sandwich légendaire originaire de la Nouvelle-Orléans. 2 sur 8, c’est quand même une bonne moyenne!

Le po’ boy (pour poor boy) comporte du poisson ou des fruits de mer frits. Souvent, ce sont des crevettes, mais il y a plusieurs autres versions, incluant une aux huitres. On y ajoute de la laitue, des tomates, des cornichons et de la mayonnaise ou de la sauce rémoulade. Facultatif: une bonne dose de sauce piquante à la louisianaise.

Le pain est typique de la Louisiane – ce qui là-bas est appelé pain « français » : une baguettine avec une croûte légèrement croustillante et une mie très tendre.

8. Le Philly Cheesesteak

Originaire de Philadelphie, ce fast-food local très populaire est uniquement appelé, sur place, «cheesesteak». 

Ce sandwich contient des tranches de steak revenus sur un gril légèrement huilé, avec du fromage fondu (non pas du Philadelphia mais plutôt de la préparation style Velveeta), des oignons et (parfois) des poivrons grillés. Les composantes du sandwich ne sont pas assemblées dans le pain, mais rassemblées ensemble sur le gril, puis glissés dans le pain à l’aide d’une spatule.

Le pain est également bien important pour les puristes de ce sandwich : il s’agit d’un «hoagie», soit un pain à sous-marin assez mou.