Trucs et inspirations

Les membres de notre équipe révèlent combien coûtent leurs paniers d'épicerie (pas toujours facile d'économiser!)

Ce n'est plus un secret pour personne et même, c'est un enjeu qui fait régulièrement les manchettes par les temps qui courent : le coût du panier d'épicerie est à la hausse comme jamais. Entre le prix exhorbitant de l'essence, le marché immobilier stressant et les salaires qui ne suivent pas, l'inflation fait très mal à beaucoup de portefeuilles. Est-ce pour cela que les vols en épicerie sont beaucoup plus nombreux en 2022?

J'ai remarqué plusieurs publications sur les réseaux sociaux invitant les usagers à dévoiler le coût de leur épicerie. Et pour vous, à combien s'élève la facture par semaine ou par mois en moyenne? La question intrigue et rassemble parce que bien que ce soit une dépense universelle — nous devons tous impérativement manger, nous avons aussi tous des styles de vie, goûts et besoins différents, ce qui fait grandement varier les chiffres. De plus, certains y vont de mille astuces pour réduire le plus possible la facture, tandis que d'autres n'y font pas forcément attention. Difficile d'établir une moyenne!

J'ai voulu sonder notre équipe pour savoir s'il y avait un grand écart entre nos dépenses à l'épicerie et nos moyens pour arriver à économiser pour parer à la hausse des prix, considérant que nous avons des vies professionnelles similaires. Le constat : ça varie beaucoup, et ce n'est pas toujours facile de réduire la facture, même si on connait en théorie les astuces! 

Catherine, en couple, sans enfant

Fréquence d'épicerie : aux deux jours, parfois chaque jour. Je vais chercher ce dont j’ai besoin au fur et à mesure, donc je ne fais pas une « grosse » épicerie pour la semaine.

Coût moyen : 120-150$/semaine

Particularités alimentaires : je suis un plan alimentaire depuis environ 18 mois. Donc, je mange toujours sensiblement la même chose chaque jour. Ainsi, j’achète toujours les mêmes aliments, avec de TRÈS rares exceptions.

As-tu des astuces pour économiser? : Puisque j’achète toujours les mêmes choses, je vais généralement au Costco et mes achats sont les mêmes, peu importe le prix.

Je vais au Costco car les prix sont vraiment plus bas compte tenu du volume. Le rapport quantité-prix est nettement plus avantageux. Puisque je mange toujours les même trucs, je les consomme en haut volume et rapidement, donc je sauve beaucoup sans gaspiller en choisissant ce magasin.

Par contre, si une épicerie près de chez moi propose un gros rabais sur un des aliments que j’achète, je priorise l’épicerie. Sinon, puisque j’achète toujours les mêmes trucs, je les mets dans mon panier peu importe leur prix – tant mieux s’ils sont en spécial, tout simplement.

Les incontournables de ton panier : tous mes achats sont des incontournables car ils font partie de mon plan! Mais je dirais les fraises, j’en mange BEAUCOUP! Si elles sont en spécial à l’épicerie, je les prends là au lieu du Costco. Même chose pour le yogourt.

L'item dont le prix te fait pleurer : la viande, mais surtout les fruits et légumes – surtout hors-saison. Les pommes et les raisins, c’est effrayant!

Ta conclusion sur la hausse des prix : Pour ma part, la hausse des prix ne m’a pas fait changer mes habitudes, car je suis un plan alimentaire et que j’y suis TRÈS fidèle. Par contre, je dirais que je suis un peu plus sensible aux spéciaux, qui déterminent si je prends tel ou tel aliment à l’épicerie plutôt qu’au Costco.

Marie-Ève, en couple, 2 enfants (ado et pré-ado) avec BEAUCOUP d'appétit

Fréquence d'épicerie : une fois semaine, sauf exceptions. Avant la pandémie je faisais des sauts à l’épicerie tous les 2-3 jours… La pandémie m’a donc appris plus à « faire avec ce que j’ai ».

Coût moyen : 275-325$/semaine

Particularités alimentaires : J’ai développé des intolérances depuis quelques années : au gluten et aux produits laitiers surtout. Mais il y a aussi d’autres aliments qui, sans me rendre carrément malade comme ces deux-là, ne me font pas sentir très bien non plus, comme le soya, le maïs ou de grandes quantités de produits céréaliers en général.

Mon chum a aussi des enjeux digestifs (différent des miens en plus!) et une condition de santé particulière qui limite ce qu’il peut manger (par exemple la plupart des légumineuses, mais aussi certains aliments gras).

C’est devenu de plus en plus difficile de faire des repas pour tout le monde, et même si j’avais commencé un virage sans viande il y a quelques années, je ne suis plus vraiment capable de l’appliquer au quotidien. 

As-tu des astuces pour économiser? : consulter les circulaires pour connaître les prix habituels des aliments et acheter en spécial. Environ une fois par mois, je vais dans une épicerie à rabais (Super C) ou une épicerie ethnique et je fais le plein de tout ce que je peux à bon prix. Je regarde et je compare les prix systématiquement une fois à l’épicerie. Je fais aussi le plus possible de choses moi-même, incluant le pain, les collations, les desserts, sauces, vinaigrettes, etc. J’achète peu de produits transformés.

Mais sinon, je ne fais pas tant d’effort particulier… Nous ne sommes pas membres chez Costco par exemple, parce que ça nous faisait clairement dépenser plus, et que je n’ai pratiquement pas de place dans la maison pour gérer les « extras ».

Les incontournables de ton panier : les oeufs, les bananes, les avocats, le lait d’avoine, les noix.

L'item dont le prix te fait pleurer : le beurre et la viande, particulièrement le bœuf et le bacon. Mais bon, ce ne sont pas des essentiels hein?

Ta conclusion sur la hausse des prix : Je dirais que je suis entre « chercher à économiser à tout prix » et «  y aller avec mes envies » peu importe le prix. Je trouve que ça coûte cher et j’aimerais bien que ça revienne moins que ça… Mais l’alimentation est une de mes plus grosses priorités dans la vie et fait partie de mon travail, alors je ne suis pas prête à couper sur ce qui me semble important (fruits et légumes à la tonne, viandes et poissons de bonne qualité, œufs et lait bio, etc.)

Cela dit, je me considère aussi comme raisonnable et je n’achète pas de produits lorsqu’ils sont hors de prix (exemple : chou-fleur et brocoli certaines semaines en hiver); je me tourne plutôt vers d’autres options dans ce temps-là.

Carolyn, en couple, un enfant (1 semaine sur 2)

Fréquence d'épicerie : une fois par semaine et environ une fois par mois chez Costco.

Coût moyen : 200$/semaine + 400$/mois (Costco).

Particularités alimentaires : aucune.

As-tu des astuces pour économiser? : Je ne me fie pas nécessairement aux spéciaux pour faire mon épicerie, on mange ce dont on a envie. Par contre, si un item est en spécial et qu’on en consomme beaucoup, je vais en acheter et faire des réserves. Quand le beurre tombe autour de 3$, j’en achète 4-5 que je mets au congélateur.

J’ai toujours des protéines dans mon congélateur pour pouvoir faire un souper rapidement sans devoir aller a l’épicerie (poulet, bœuf haché, tofu, crevettes, saumon, saucisses). Une autre astuce, c’est que je ne suis pas attachée aux marques. Donc pour chaque produit (yogourt, fromage, pâtes, etc), on prend celle qui est en spéciale et non toujours la même marque.

Les incontournables de ton panier d’épicerie : des œufs, des pâtes, des tomates en canne. Avec un de ces trois items, on peut faire un souper rapide!

L'item dont le prix te fait pleurer : Le fromage!! Comment le prix peut être plus élevé tandis que les grammes diminuent? Un mystère.

Ta conclusion sur la hausse des prix : depuis toujours j’essaie de faire un menu chaque semaine pour voir ce qu’on va manger. Je prends en compte ce qu’on a dans le congélateur et les armoires pour essayer d’utiliser nos items au lieu d’en acheter d’autres. J’ai aussi dans mon cellulaire une énorme liste d’idées repas pour qu’on ne mange pas toujours la même chose, sans que j’aie a passer des heures dans les livres de cuisine ou les sites! J’aime aussi faire des items de base moi-même que j’ai toujours au congélateur : bouillons, sauces diverses, etc.

Esther, en couple, un enfant (16 mois)

Fréquence de l'épicerie : une fois par semaine ou aux deux semaines

Coût moyen : 120-140$/semaine

Particularités alimentaires : mon conjoint est végane, mon bambin a une allergie alimentaire, et  moi j'ai une certaine intolérance aux produits laitiers

As-tu des astuces pour économiser? : on a toujours magasiné en priorité dans les enseignes économiques (Maxi, Super C) pour les produits de base, fruits et légumes, non-périssables, etc., en faisant attention aux prix par grammes, sachant que si quelque chose est trop cher une semaine, il sera sans doute en réduction plus tard. On utilise les enseignes comme Métro et IGA pour dépanner ou pour des produits spécifiques (par exemple, alternatives véganes).

Quand il y a moins de fruits disponibles hors saison, on se tourne vers le surgelé pour faire des smoothies ou muffins par exemple. Depuis la pandémie, on a pris l’habitude de faire certaines grosses épiceries en ligne chez Maxi aux deux semaines, ça nous permet d’ajouter plus rapidement les articles de la circulaire au panier et de voir nos commandes passées/articles qu’on consomme le plus pour les ajouter au panier. On perd moins de temps en magasin et le coût du ramassage est vite rentabilisé.

On utilise aussi l'application Food Hero pour des items à rabais. On achète peu de viande, oeufs et produits laitiers, puisque l’un de nous n’en mange pas du tout – je ne l’achète donc jamais plein prix, et j’en congèle des portions.

Les incontournables de ton panier : le tofu, les avocats, le lait d'avoine, le lait de coco.

L’item dont le prix te fait pleurer : les fruits et légumes hors-saison! Surtout les fruits tropicaux, dont j'aurais vraiment de la difficulté à me passer.

Ta conclusion sur la hausse des prix : On a souvent l’impression que notre frigo et garde-manger sont peu remplis à la maison, mais c'est surtout parce que nous avons peu de produits transformés (sauces, vinaigrettes, marinades, collations, conserves, etc). L’habitude de cuisiner la plupart de ce qu’on mange à partir d’ingrédients frais, sans nécessairement chercher à économiser, mais plus pour le goût, a quand même contribué à baisser le total de notre facture. Et la faible consommation de produits animaliers est un facteur qui entre en compte. Mais on est conscient qu’à mesure que notre enfant grandira, il faudra garnir nos placards davantage de collations et préparations toutes faites, et son appétit sera plus grand! Ça fera certainement augmenter la facture, donc on se prépare graduellement à augmenter ce budget.