Destinations

Les 10 villes du monde qui me manquent le plus

Au Groenland
Au Groenland

Sur l’ardoise posée sur le mur de ma cuisine, une phrase est inscrite: We will travel again. C’est à celle-ci que je m’accroche depuis un an, cette phrase que je me répète comme un mantra. Oui, nous voyagerons à nouveau un jour.

En attendant que les effets de la pandémie s’estompent, je discute avec des amis voyageurs, je lis des livres qui me transportent ailleurs et je regarde mes albums photo de voyage, devenus de vrais trésors.

Voici les 10 villes qui me manquent particulièrement. 

1. Tokyo, Japon

Je me suis fait des amis au fil du temps et de mes passages dans cette ville, qui n’en finit plus de me surprendre et de me stimuler.

Voyage à Tokyo

J’y ai vu des combats de sumos, je me suis recueillie dans ses temples et ses sanctuaires, je me suis baladée dans ses parcs, j'ai mangé les meilleurs sushis de la Terre, j'ai bu des bières avec des amis dans de véritables izakayas, j'ai célébré l’Halloween en plein cœur de Shibuya, j'ai été soufflée devant les enseignes et la musique du quartier électronique d’Akihabara et je me suis agréablement sentie sur une autre planète dans le quartier des jeunes d’Harajuku.

J’y retournerais demain matin, en sachant que j’aurais encore tant à y découvrir.     

Voyage à Prague

2. Prague, République tchèque

J’ai un ami pragois très cher, qui s’est fait un devoir de me faire découvrir sa ville loin des quartiers hyper touristiques.

J’y ai passé un mois à finaliser mon livre Caféine lieux et artisans d’ici, à écrire dans les plus chaleureux des cafés et à vivre comme les habitants de la ville. Sa riche histoire, son architecture, mais aussi son penchant pour les arts et la culture me manquent presque autant que ses beer gardens et ses parcs bondés dès que se pointe le soleil.

Quant aux Praguois, je sais maintenant que derrière leurs visages qui peuvent souvent sembler impassibles, se trouvent des sourires qui ne demandent qu’à être doucement soutirés. 

3. Londres, Angleterre 

S’il est une ville qui est chère à mon cœur, c’est bien celle de Londres.

Si je l’ai choisie comme ma ville d’accueil pendant 2 ans, alors que j’avais 18 ans et que je rêvais de vivre ailleurs, c’est à elle que je dois mon insatiable soif de voyages et de découvertes. Son énergie, sa fougue, son ouverture et son animation me manquent autant que ses quartiers branchés - oh Camden Town! - et les rencontres que j’y ai faites et qui ont littéralement changé ma vie.   

4. Istanbul, Turquie 

Si cette ville est reconnue pour ses quartiers et ses monuments ayant marqué l’histoire, c’est plutôt son côté branché, jeune et un brin hipster qui m’a charmée; assez pour me donner envie d’y vivre un jour (qui sait?!)

Dans le quartier Balat, les cafés indépendants, les restaurants et les bars bordent les rues aux murs recouverts d’art de rue. De plus en plus de touristes se rendent dans le coloré quartier Karaköy, afin de vivre la «vraie» Istanbul des jeunes gens branchés.

Puis il y a le gourmand, culturel et bien vivant quartier Kadiköy, dressé de la rive asiatique de la ville, où on plonge dans une Istanbul résolument tournée vers la modernité. 

Voyager à Istanbul

5. Copenhague, Danemark 

L’une des villes les plus dispendieuses qu’il m’ait été donné de visiter est aussi, heureusement, l’une de celles qui m’ont le plus charmée. Copenhague, avec son souci de l’environnement et de la nature, et ses dizaines de cafés indépendants, ne pouvait que me plaire!

Voyage à Copenhague

J’ai découvert à vélo ses quartiers et monuments incontournables (awh, le canal de Nyhavn et ses maisons typiques et colorées de style hollandais, la petite sirène, les jardins de Tivoli et les châteaux!) J'ai aussi parcouru ses canaux en bateau à énergie solaire, avant de me rendre passer un après-midi rempli de soleil dans «la ville libre» de Christiania, quartier marginal au possible, autoproclamé «ville libre», où presque toutes les libertés semblent permises. 

6. Munich, Allemagne 

J’ai souvent dit que je déménagerais en Allemagne demain matin, et je le pense encore. Pour y avoir voyagé à de nombreuses reprises, si je devais choisir une ville où passer un moment, j’opterais sans doute pour la belle Munich. 

Je l’aime pour une multitude de raisons: son sens de la fête (allo Oktoberfest, grandes terrasses ensoleillées des biergartens et culture de la bière!), son penchant pour tout ce qui est gourmand, son architecture gothique (ma préférée, et quelle beauté que celle de l’hôtel de ville!) et les musées de cette ville empreinte de culture, voguant entre modernité et traditions.

7. Amsterdam, Pays-Bas 

J’ai toujours trouvé que celle ville magnifique était connue et reconnue pour les mauvaises raisons. S’il est vrai qu’il vaut la peine de voir le tristement célèbre quartier rouge une fois dans sa vie, Amsterdam a tellement plus à offrir.

Voyager à Amsterdam

On la découvre à vélo en s’imaginant être un de ses habitants et on prolonge la découverte au-delà du centre historique. On se rend flâner dans le magnifique Vondelpark (le plus bel espace vert de la «Venise du Nord»). On prend tout le temps qu’il faut pour comprendre ce qu’a pu vivre la jeune Anne Frank en visitant la maison où elle était cachée des nazis. Et, pourquoi pas, on loue une jolie chambre sur une péniche pour pouvoir ensuite raconter qu’on a dormi sur l’un des célèbres canaux d’Amsterdam.     

8. Tout du Groenland et de l’Arctique 

Si je me suis rendue à deux reprises en Arctique, j’en suis doublement infiniment reconnaissante à la vie de m’avoir fait ces cadeaux inestimables!

J’ai pu voguer sur les eaux glacées et parfois turbulentes de la mer de Baffin, l’un des plus beaux endroits sur la planète. Des bateaux d’expédition m'ont alors permis des aller-retour et des randonnées pédestres sur des terres sauvages et quasi inexplorées. Je crois que je ne me remettrai vraiment jamais de ces deux périples aux abords du cercle polaire!

Du Groenland, je retiens le point de vue depuis l’avion sur les montagnes enneigées de Kangerlussuaq, l’immensité du fjord glacé d’Ilulissat et du glacier actif Sermeq Kujalleq, la petite ville danoise de Sisimiut, ce plongeon polaire (une tradition sur notre navire) dans les eaux frigorifiées du fameux glacier Store et l’île et le fjord de Karrat. Cette dernière s'est illico classée, dans mon cœur et dans ma tête, comme le plus bel endroit qu’il m’ait été donné d’admirer dans ma vie de voyageuse.     

Voyager à Hoi An

9. Hoi An, Vietnam 

Quand je m’ennuie du Vietnam – aux villes souvent animées, intenses et bruyantes -, c’est surtout à la ville d’Hoi An que je pense.

Une ville très touristique, certes, mais un lieu empreint de douceur et de calme, malgré son agitation certaine. Je me souviens avec bonheur avoir loué un vieux vélo pour pédaler dans sa célèbre vieille ville (superbe avec ses centaines de lanternes colorées), sur ses canaux et son pont couvert japonais, puis à la découverte de ses monuments alliant styles et époques diverses.       

10. Anchorage et les alentours du Denali, Alaska

J’ai tout aimé de l’Alaska, dont je rêvais depuis que j’étais toute petite!

Voyager en Alaska

Les montagnes semblant avoir été peintes dans le bas d’un ciel plus bleu que bleu, la vie sauvage qui prend la place qui lui revient, les glaciers et les icebergs que l’on contemple de juste assez près, les randonnées dans les paysages laissant le souffle coupé du célèbre parc national de Denali, le tour en Cessna au-dessus de la plus haute montagne d’Amérique du Nord, puis en hélicoptère pour se rendre faire du traîneau à chiens sur un vrai de vrai glacier. Il y avait aussi la chaleur des habitants si fiers – et avec raison! – de leur parfait coin de pays.