Destinations

Tu peux t'offrir un repas de rêve dans un des chalets étoilés de cet hôtel

Au loin, le son des chutes MacLaren se jetant dans la rivière étonnamment calme qui coule sous nos yeux. Tout autour, l’accueillante forêt boréale du parc de la Gatineau. Et sous les étoiles de cette nuit douce, mon amoureux et moi, cocktail à la main, sur le point de déguster l’un des meilleurs repas de notre été dans un chalet vitré planté sous les étoiles au superbe Moulin Wakefield

En pleine nature à Wakefield 

Pour nous rendre à Wakefield, en Outaouais, on a filé direction Ottawa depuis Montréal. Puis, parce que je ne peux vivre sans (bon) café, on s'est arrêtés dans une petite perle de café indépendant, au café Palmier, dans la belle municipalité de Chelsea. Ce cortado parfait à la main était de très bon augure, et il allait donner le ton à notre séjour dans la région.

C’est le Moulin Wakefield hôtel et spa qui nous accueillaient, le temps d’un week-end où je ne voulais rien faire d’autre que de manger, lire et relaxer, afin de recharger mes batteries pour les nouvelles aventures plein air qui m’attendent cet été. J’ai donc été servie, alors que l’établissement rempli d’histoire était plutôt calme lors de notre arrivée en tout début d’un après-midi rempli de soleil, propice à tout simplement relaxer.     

Dans notre chambre au mur de briques et au plancher originaux, nous attendait un petit cadeau local: un pot de miel de cet ancien moulin à farine datant de 1838, ayant été converti en 1980 en musée patrimonial et, enfin, en auberge champêtre et spa. Des suites ont d’ailleurs été aménagées dans d’authentiques anciens silos à grains! Quant aux numéros de chambres, ils ont été confectionnés à partir des courroies de cuir utilisées jadis pour unir les roues du moulin. 

Si j’étais déjà passé en coup de vent il y a plusieurs années au moulin Wakefield, je me suis rappelé que la terrasse du bar Héron donnant sur les chutes grouillantes plantées au cœur du parc de la Gatineau était quelque chose! L’endroit parfait pour boire notre premier cocktail de la journée: un French Kiss pour moi (gin, jus de citron frais, soupçon de miel du moulin et Proseco) et un Ye Old Fashion pour lui (bourbon Know Creek, amer de pamplemousse et zeste d’orange). 

Manger comme des rois sous les étoiles

C’était beaucoup pour vivre cette expérience qu'on s'était rendus à Wakefield, et comme on n'a pas été déçus! Sous les étoiles, notre soirée n’aurait pu être plus propice aux moments parfaits et aux confidences.

Il faut dire que les chalets étoilés dressés aux abords de la rivière et en pleine nature imaginés pendant la pandémie (quelles belles bulles, tout de même!) incitent au partage de moments précieux. Complètement vitrés et permettant aux invités d’admirer les étoiles tout au long du repas et de la soirée, les chalets portent bien leur nom. Et des étoiles dans le parc de la Gatineau, il y en a!

On peut ainsi profiter de l’expérience gastronomique avec serveurs attitrés et nappe blanche en toute distanciation sociale, et de manière on ne peut plus romantique, en pleine nature.

Et que dire, justement, de ce repas gastronomique battant à plate couture - et à coût nettement plus raisonnable - notre premier (décevant) repas en terrasse mangé quelques jours plus tôt à Montréal!

Dans notre cabane sous les étoiles donc, on a partagé deux repas en table d’hôte du restaurant La Muse: une suite de plats divins, créatifs, mais sans prétention, composés d’aliments frais, provenant souvent de la région. Une entrée de pétoncles fondants dans la bouche pour moi, et d’omble chevalier pour lui, suivis d’une longe de porc et d’un beau filet de morue noire. Puis, évidemment, des desserts, dont l’une des meilleures mousses au chocolat mangée depuis… belle lurette!        

Le petit-déjeuner, aussi, allait être dévoré sous cette cabane verrière le lendemain matin, un verre de Mimosa à la main et une fourchette plantée dans «la bénédiction de l’aube»: un plat composé de deux œufs pochés, salade de homard, asperges à l’anglaise, pommes Darphin et sauce Maltaise. 

Puis, après notre repas du soir, on a fait saucette dans le jacuzzi bien chaud, les yeux plantés dans les étoiles et dans ce décor aux touches lumineuses. Oui,on s'est reposés en lisant dans une des chaises Adirondacks posées au pied des chutes et, oui, on s'est promis de revenir passer un autre week-end à deux pour profiter des sentiers du parc de la Gatineau (accessibles depuis le complexe hôtelier), se payer un bon massage au spa (une salle de soin se trouve dans l’une des salles de turbines originales du moulin!) Et, surtout, pour se retrouver une fois de plus loin de l’agitation de la grande ville. 

Pour informations et réservations pour un séjour et un repas dans un chalet étoilé, visite le site web du Moulin Wakefield hôtel et spa.

Le moulin Wakefield fait partie de la quarantaine d'auberges et hôtels québécois membres du réseau Ôrigine artisans hôteliers. Première coopérative hôtelière au Québec, Ôrigine regroupe des auberges et hôtels indépendants situés dans 15 régions du Québec. Leurs offres vont de l'expérience gastronomique, romantique, urbaine ou spa, et de la villégiature au plein air.