Témoignages

Ces couples ont trouvé l'amour en voyage : voici leurs histoires!

Se faire dorer sous le beau soleil chaud à la plage, faire la fête avec des étrangers, oublier nos soucis… Tout semble plus excitant en voyage, incluant tomber en amour, que ce soit pour un soir ou pour une vie! Ces couples racontent comment ils se sont rencontrés à l’étranger et partagent leurs histoires d’amour qui durent dans le temps.

trouver l'amour en voyage : témoignages

Des histoires d'amour romanesques!

Le témoignage d'Elizabeth (Canadienne) et de Victor (Dominicain) 

Elizabeth, auteure des romans L’Hôtesse de l’air et ancienne agente de bord, s’est exilée à quelques reprises en République dominicaine ces dernières années avant de s’expatrier à plus long terme lorsque la pandémie a frappé et mis une pause à son emploi. Mais ce ne fut pas le coup de foudre immédiat entre elle et Victor.

« Victor est venu vers moi dans l’eau alors que j’étais en train de surfer seule. Il m’a abordé gentiment, mais je n’avais pas du tout la tête à rencontrer quelqu’un à ce moment-là, car j’avais en tête quelqu’un d’autre. Avec son beau sourire et sa joie de vivre, il m’a proposé de faire une activité et comme j’étais seule en République, j’ai décidé d’accepter pour me changer les idées, raconte la future maman de 40 ans. Je dirais plutôt que l’amour est arrivé en chemin en apprenant à se connaître davantage et il grandit encore aujourd’hui. »

Rencontrer quelqu’un à l’étranger peut parfois amener son lot de problèmes quand vient le temps de développer une relation à distance à long terme, surtout si sa nouvelle flamme est originaire du pays visité. Elizabeth précise qu’étant donné qu’elle aimait beaucoup Cabarete, elle a décidé d’y passer plus de temps.

« Au début l’idée de fonder une famille avec lui ne m’avait pas traversé l’esprit. J’allais travailler au Québec et je revenais lors de mes jours de congé. La distance n’a pas été très difficile, car la pandémie m’a permis de m’installer à temps plein là-bas et ainsi d’approfondir notre relation. »

Aujourd'hui, Élizabeth et Victor sont installés pour quelque temps au Québec et  leur premier enfant va naître dans les prochains jours! Une romance qui fait rêver...

À lire aussi : Des couples heureux qui ne vivent pas sous le même toit nous parlent de leur quotidien

Trouver sa flamme à l'international!

L'histoire de Jonathan (Canadien) et de Arturo (Mexicain) 

C’est à Tel-Aviv, lors d'une fête célébrant la Fierté LGBTQIA+, que Jonathan et Arturo se sont rencontrés pour une activité organisée par Couchsurfing. Arturo a rapidement démontré un intérêt envers Jonathan et ils ont décidé de se revoir le lendemain avant de retourner chacun dans leurs pays respectifs.

« La relation à distance ne m’intéressait pas, mais nous nous sommes revus sur Facetime tous les jours après notre départ de Tel-Aviv. Arturo a rapidement proposé de me visiter au Canada. Il est venu passer un mois et nous avons multiplié les aller-retours pendant un an et demi, en plus de voyager ensemble pour nous retrouver dans d’autres coins du monde», explique-t-il.

Ensemble depuis 3 ans et demi, séparés par la pandémie depuis la fermeture des frontières en 2020, ils ont décidé après 7 mois à distance de se marier. « Arturo a pris les arrangements, je suis débarqué au Mexique le mercredi et nous nous sommes marié le samedi en présence d’une quinzaine de personnes. »

Le couple s’est ensuite établi au Canada dans une nouvelle maison dans laquelle ils rêvent d’élever un ou plusieurs enfants! On souhaite seulement du bonheur aux deux amoureux!

Elizabeth et Victor
Elizabeth et Victor

C’est plus facile de rencontrer quelqu’un à l’étranger, car lorsque l’on voyage, nous sommes plus ouverts aux opportunités et aventures.

La rencontre d'Ève et Nicolas (deux Canadiens)

Ève et Nicolas se sont plutôt rencontrés dans un tout-inclus à Cuba. Tous les deux nouvellement célibataires, la chimie a été instantané. C’est Ève qui a fait les premiers pas après avoir observé Nicolas quelques jours se donner sur le terrain de volleyball.

« On ne cherchait pas l’amour, mais finalement la relation s’est poursuivie naturellement au retour à Montréal et nous ne nous sommes jamais quittés depuis ce jour », admet celle qui est maintenant en couple depuis 7 ans avec son amour de voyage.

À lire aussi : J'ai déménagé à l’étranger par amour

Des coups de foudre sous le soleil qui donnent espoir en l'amour

La romance d'Anne-Marie (Canadienne) et Benjamin (Australien)

Anne-Marie a vécu le rêve de plusieurs femmes, celui de rencontrer un bel Australien lors d’un voyage de longue durée « Down Under » en 2006!

« Nous nous sommes rencontrés à bord d’un voilier de croisière autour des Whitsunday Islands, à Airlie Beach, en Australie. Lui était matelot, et mon amie était l’hôtesse. C’est en allant la visiter que j’ai rencontré Ben et j’ai ensuite remplacé mon amie comme hôtesse sur le bateau pour 3 mois », se remémore Anne-Marie.

Mais cette dernière avait comme plan de visiter le pays et cette romance n’allait pas la retenir.

« Ben a continué de m’appeler et dès que je lui ai mentionné que mon budget de backpacker tirait à sa fin, il m’a immédiatement trouvé un nouvel emploi sur un autre bateau avec lui. Je suis donc retournée à Airlie Beach pour travailler sur les voiliers. Puis, à ma grande surprise, Ben m’a demandé en mariage. J’ai rigolé et j’ai dit non! Après un autres 3 mois avec lui, mon visa tirait à sa fin. Je devais donc tenter de le renouveler en allant cueillir des fruits et légumes sans quoi je devais retourner à la maison. »

À lire aussi : Hébergements romantiques : 10 endroits où aller dormir en amoureux cet hiver

Alors qu'Anne-Marie s'apprêtait à partir cueillir des aubergines pour 3 mois, le bel Australien l'a redemande en mariage. « J’ai accepté! Je me disais qu’en effet, un divorce ne pouvait pas être pire que de passer 3 mois dans un champ à 40 degrés Celsius à cueillir des aubergines! »

On s’est donc marié 2 mois plus tard sur un magnifique voilier d’antan, au coucher du soleil, avec nos bons amis et les membres proches de notre famille. Ce fut mémorable. » Anne-Marie et Benjamin sont toujours mariés, parents de deux beaux enfants et de retour au Canada pour au moins quelques années.

Jessica et Joseph
Jessica et Joseph

L'histoire de Jessica (Canadienne) et Joseph (Curacien)

Jessica, co-fondatrice de Nomade Magazine, et Joseph se sont rencontrés au Sandals Royal Bahamian aux Bahamas alors qu’ils y étaient tous deux stagiaires.

« Ma serviette de plage est tombée du deuxième étage et il m’a fait signe puisqu’il était en bas pour l’attraper et dans le temps mon anglais n’était pas bon du tout. Lorsque Joseph m’a interpellé, j’étais très timide et très réservée… Il a donc cru que j’étais snob », rigole-t-elle en se rappelant ce moment.

Puis, le temps a fait son travail, Joseph et Jessica ont commencé à se fréquenter non officiellement pendant les 4 mois de leurs stages jusqu’au moment fatidique du retour à la maison. « Il m’a promis de me rendre visite au Canada, mais je n’y croyais pas tellement. Nous sommes donc partis chacun de notre côté sans rien nous promettre. Dès que j’ai mis les pieds à la maison, je l’ai appelé via MSN et on s’est parlé chaque jour pendant 5 mois. Il a finalement mis les pieds au Québec le 11 janvier 2011 et la journée de son départ, on a décidé d’officialiser notre relation malgré la distance. «

Deux mois plus tard, Jessica part le rejoindre à Curaçao  pour découvrir son pays et rencontrer sa famille. « Deux mois après, nous avons déménagé ensemble aux Pays-Bas pour ensuite voyager ensemble. Nous avons également habité en Australie, au Canada et en Nouvelle-Zélande. C’est grâce aux permis de vacances-travail que nous avons réussie à passer le plus de temps possible ensemble dans le monde et apprendre à nous connaître avant de nous marier à Curaçao en 2014 », révèle Jessica.

Ils vivent depuis 2017 à Curaçao où ils guident les visiteurs sur leur île grâce à leur agence Gone Caribe. Ça fait fondre nos coeurs de romantisme! 

À lire aussi : Comment savoir si c’est la bonne personne?

Plus facile de trouver l'amour à l’étranger?

Selon Elizabeth, « c’est plus facile de rencontrer quelqu’un à l’étranger, car lorsque l’on voyage, nous sommes plus ouverts aux opportunités et aventures ».

« On rencontre des gens à qui nous n’aurions jamais parlé normalement », dit Ève. Quant à Jessica, elle croit qu’il « y a certainement le côté exotique du pays de rencontre et les différences culturelles qui amplifient la romance. »

Pour Anne-Marie, il n’y a pas de doute que « l’amour en voyage c’est un amour sans stress, sans obligation, sans beaux-parents, sans loyer à partager! C’est donc une relation beaucoup plus facile à entretenir ».

Jonathan se voit un peu plus prudent quant aux relations établies en voyage : « Il faut accepter qu’une relation à distance soit remplie de hauts et de bas, de doute, de frustrations. Être ensemble nécessite toute une gymnastique tant que les deux partenaires ne sont pas officiellement résidents du même pays ».

Et vous, seriez-vous prêt(e) à rencontrer l’amour en voyage?