Sexualité

La douleur lors des relations sexuelles

Young couple

Les douleurs vaginales lors des relations sexuelles affectent évidemment souvent les relations de couple. Mais quelles en sont exactement les causes? En fait, elles peuvent être nombreuses.

Le vaginisme : des causes psychologiques

Si une femme souffre de vaginisme, c'est que la pénétration est presque impossible. Des spasmes musculaires au niveau du vagin empêchent la pénétration d'un pénis aussi bien que de tout autre objet, que ce soit un vibrateur, un tampon ou même des accessoires gynécologiques. Ce trouble peut être présent depuis l'enfant (trouble primaire) ou temporaire (trouble secondaire - vous avez déjà eu des relations sexuelles non problématiques avant).

Type primaire

S'il est de type primaire, c'est que quelque chose dans votre enfance vous a perturbé. Peut-être que vos parents dénigraient la sexualité, en parlaient peu ou la trouvaient dégoûtante et honteuse, ou peut-être avez-vous été victime d'agression sexuelle.

Type secondaire

S'il est de type secondaire, que vous le vivez avec votre conjoint actuel et que vous n'avez pas connu ce problème auparavant, il faudrait vous questionner sur la relation que vous vivez. Êtes-vous satisfaite des relations sexuelles que vous avez avec lui? Êtes-vous compatible l'un, l'autre? Le trouvez-vous peut-être trop brusque? Peut-être craignez-vous d'avoir mal? Y a-t-il suffisamment de préliminaires?

Dans tous les cas, le vaginisme pourra se régler après consultation auprès d'un spécialiste, un psychologue ou un sexologue, par exemple.

Des causes physiques

Les douleurs au niveau vaginal sont souvent causées par des infections, des maladies ou autres affections physiologiques comme :

Des infections vaginales

Elles peuvent être engendrées par un changement de partenaire, sans être une maladie vénérienne. Une crème ou des comprimés peuvent être achetés en pharmacie ou prescrits par votre médecin.

Des maladies de peau

L'eczéma, par exemple, ou le lichen (une maladie auto-immune touchant la peau) démangent et peuvent causer l'apparition de lésions. Quand ces lésions entrent en contact avec un élément étranger, elles brûlent. De la cortisone peut être recommandée pour traiter ces maladies.

Une fissure à l'entrée du vagin

Elle peut avoir été causée par une blessure et entraîne le déchirement de la peau au lieu de favoriser l'étirement qui se produit habituellement lors d'une relation sexuelle. Des préservatifs féminins qui recouvrent la vulve peuvent être efficaces pour éviter la douleur. Dans les cas les plus aigus, on recommande une intervention chirurgicale.

Vulvodynie ou irritation de la vulve

Elle engendre une sensation de brulure. Des chercheurs croient qu'une racine nerveuse abîmée pourrait en être la cause. Dans ce cas, certains médecins prescrivent des antidépresseurs qui auraient un effet analgésique. On suggère aussi l'application de compresse froide ou de pains de glace froids et non gelés (Ice pack).

La vestibulodynie ou syndrome de la vestibulite vulvaire

Elle est l'une des causes les plus fréquentes de douleur chez les moins de 40 ans et chez les femmes préménopausées, et se caractérise par une douleur à l'entrée du vagin (sensation de brûlure, de coupure). Certains prétendent qu'elle pourrait être due à une trop grande quantité d'acide oxalique dans les sécrétions vaginales.

Traitement - Elle peut être traitée en consultant des spécialistes qui entreprendront avec vous une thérapie du contrôle de la douleur, une physiothérapie ou un entraînement musculaire, ou même une chirurgie visant à exciser la région du vestibule qui est douloureuse. On propose aussi, dans un premier temps, d'éviter les aliments suivants qui contiennent des oxalates : la rhubarbe, les prunes, les pêches, les épinards, le cacao, les arachides, les poivrons, les haricots, les betteraves, le céleri, le persil, les fraises, les courgettes, le raisin et le thé.

L'inflammation du col de l'utérus et une mauvaise cicatrisation après un accouchement

Elles font aussi partie des causes de douleurs vaginales.

Les savons irritants et les douches vaginales

S'ils sont utilisés régulièrement, ils peuvent nuire à la lubrification naturelle du vagin et à l'équilibre bactérien de la flore vaginale. Vaut mieux y aller avec parcimonie pour l'emploi de douche vaginale et troquer son savon parfumé pour un savon doux non parfumé.

Traitement - En cas de problème de lubrification, les lubrifiants de type K-Y ou Replens vendus en pharmacie peuvent temporairement aider.

D'autres causes

D'un autre type, des causes beaucoup plus profondes comme une salpingite (infection des trompes) ou l'endométriose peuvent générer des douleurs lors des relations sexuelles.

À la ménopause

L'atrophie vaginale

Elle survient à la ménopause. Elle est causée par l'arrêt de sécrétion d'hormones qui permettent la lubrification. L'orifice du vagin se resserre et rend la pénétration parfois douloureuse. La prise d'oestrogènes est recommandée pour régler ce problème.

La dyspareunie postménopausique

Elle est caractérisée par des douleurs ressenties par les femmes postménopausées (environ 1 femme sur trois) pendant les rapports sexuels, et peut être soulagée par une hormonothérapie substitutive.

Quelques solutions

Consultation

Si vous éprouvez des douleurs lors de vos relations sexuelles, il est recommandé de consulter un médecin qui en déterminera les causes.

Support du conjoint

Dans tous les cas, il faut compter sur l'apport d'un conjoint compréhensif qui deviendra notre allié. Inutile de s'ajouter de la pression ou d'accepter qu'on vous en fasse subir. Il est déjà assez difficile pour vous de devoir conjuguer avec ce problème, sans avoir en plus à vous ronger de remords et de culpabilité. Il ne faut surtout pas se forcer en serrant les dents et en endurant la douleur.

Combler les besoins du partenaire

Il faut comprendre que notre partenaire a des besoins sexuels à combler. En attendant de trouver la cause ou les solutions à votre problème, proposez des jeux amoureux avec votre conjoint, autre que la pénétration. L'important, c'est de partager avec l'autre, autant sur le plan mental que physique, mais la pénétration n'est pas le seul moyen. Soyez créatif!


Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie