Santé

Apprenez-en plus sur l’initiative Swab The World de Mai Duong

Mai Duong

Beaucoup se souviendront de l’histoire touchante de Mai Duong, cette jeune mère montréalaise qui a combattu une récidive de leucémie en 2014. Elle a en effet marqué de nombreuses personnes avec son courage et sa résilience. Alors qu’elle était enceinte de 15 semaines, elle apprend avec stupéfaction qu’elle doit se faire avorter et commencer des traitements de chimiothérapie au plus vite. Pire encore, si elle veut survivre, elle devra recevoir un don de cellules souches.

C’est alors qu’une réalité bien triste lui saute au visage : le manque criant de cellules souches, incluant des cellules de moëlle osseuse, pour les personnes autres que blanches. En effet, les dons de cellule souche ne peuvent s’effectuer qu’auprès de personnes de même groupe ethnique. Mai, qui est d’origine vietnamienne, n’a personne dans sa propre famille ou autour d’elle qui est en mesure d’effectuer un don. Il existe bien une banque mondiale de donneurs compatibles, mais alors que les personnes caucasiennes ne constituent que 11 % de la population du globe, ils fournissent 70 % de dons de cellules souches. Par conséquent, les personnes atteintes de leucémie et qui sont d’autres origines ethniques ont une chance de survie qui s’en voit diminuée.

La bataille de Mai

Même affaiblie par la maladie, Mai lance donc à l’époque un appel à tous émouvant, pour inviter les personnes originaires de l’Asie du Sud-Est à se faire tester en vue de trouver une éventuelle compatibilité qui pourrait lui sauver la vie. En quelques semaines seulement, plus de 1 000 personnes provenant de cette communauté ont répondu à l’appel, ayant permis de guérir 3 patient(e)s d’origine asiatique depuis ce temps. Finalement, Mai ne trouve pas son propre match de cette façon, mais elle sera sauvée par un don de cellules souches provenant d’un cordon ombilical.

Mai est en rémission depuis 7 ans, c’est-à-dire maintenant considérée comme guérie. Ses traitements contre la leucémie l’avaient empêché de pouvoir mener à terme une 2e grossesse, mais la femme de 41 ans, qui avait fait congeler des embryons avant de commencer la chimio, a pu quand même réaliser son rêve d’avoir un autre enfant l’an dernier grâce à une mère porteuse. Quelle belle histoire!

 

 

La fondation Swab The World

Sitôt en rémission, Mai s’est appliquée à mettre en place la fondation Swab the World, qui souhaite sensibiliser les personnes de toutes origines ethniques à se faire tester pour le don de cellules souches (moëlle osseuse). Le test, qui n’est pas plus compliqué que de frotter un coton-tige à l’intérieur de la joue (swab), peut ensuite permettre d’être ajouté à des banques de donneurs potentiels dans différents pays.

Les personnes qui souhaitent se faire tester doivent être âgées entre 17 et 35 ans, en bonne santé et bien que toutes les origines ethniques soient bienvenues, le besoin est plus important pour les personnes de d’autres origines que caucasienne, afin de maximiser les chances que TOUS les malades puissent trouver un donneur compatible.

La fondation Swab The World est présentement en campagne de financement, avec un objectif de 70 000 $ en dons. Pour l’occasion, Mai a publié une vidéo en lancant un défi TikTok à tous pour faire connaître la cause et aider la levée de fonds. Pour effectuer un don ou en savoir plus sur Swab The World, vous pouvez consulter le site de la fondation!