Santé

Vitiligo

Le vitiligo est un problème de dépigmentation de la peau qui se manifeste par des taches blanches sur l'épiderme, notamment sur les bras, les jambes, le visage, le cou et les articulations. Elles peuvent aussi se trouver à l'aine, sous les aisselles, près du pubis...

Ces taches blanches seraient pourvues d'un contour pigmentaire plus foncé. Elles se développeraient surtout à l'adolescence, généralement avant l'âge de 20 ans. Ni douloureuse, ni contagieuse, cette maladie est surtout un défi moral pour la personne atteinte qui doit vivre avec cette différence.

Qui est touché par le vitiligo? 

Environ 0,5% à 2 % de la population connaît ce problème. Le vitiligo affecte les personnes de toutes les races et de toutes les origines. Toutefois, il est plus remarquable chez les gens ayant la peau foncée, le contraste avec les régions affectées étant plus fort. La maladie apparaît entre l’âge de 10 ans et 30 ans, la moitié des personnes atteintes le sont avant 20 ans.

Les types de vitiligo

On distingue plusieurs types de vitiligo : le vitiligo segmentaire qui est localisé sur un seul côté du corps (une jambe, un bras, une partie du visage, en haut du corps...), le vitiligo généralisé qui se présente sous forme de taches et qui touche les deux côtés du corps, le terme « généralisé » ne signifiant pas forcément que les taches sont étendues; enfin on trouve le vitiligo universalis, une forme rare de la maladie, mais qui peut toucher la quasi totalité du corps.

Causes du vitiligo

Le vitiligo est une maladie complexe qui associe des facteurs génétiques et non génétiques.

Antécédents familiaux

Le vitiligo serait plus élevé chez les personnes ayant des antécédents familiaux de vitiligo.

Génétique

C'est une maladie impliquant le système immunitaire. On a notamment détecté une mutation d'un gène (NALP1) chez certaines personnes atteintes de vitiligo. Ce gène est associé à certaines formes familiales de vitiligo. Une étude récente a trouvé 11 gènes plus fréquemment associés aux vitiligos non segmentaires. La quasi-totalité de ces gènes est liée au système immunitaire. Des progrès récents ont été faits grâce aux recherches en génétique. Selon la docteure Grimes, directrice de l'institut du Vitiligo et de la pigmentation de Californie du Sud, 90% des gènes identifiés sont liés au système immunitaire, les 10% restants étant des gènes liés à la pigmentation.

Maladie auto-immune

Le vitiligo est une maladie à forte composante auto-immune. Les cellules responsables de la pigmentation (mélanocytes) sont détruites par les propres anticorps de l'individu atteint.

Carence vitaminique

Les études ont démontré que les personnes souffrant de vitiligo sont souvent en manque de certaines vitamines : E, C, B12, B9 (acide folique).

Les hormones

Des modifications hormonales comme la maternité ou la puberté peuvent faire apparaître le vitiligo.

Le stress

De récentes études mettent en lumière le fait que le stress entre dans le processus du déclenchement du vitiligo.

Causes extérieures

  • Des blessures
  • Des chocs
  • Des coups de soleil
  • Certains produits chimiques (teinture pour cheveux contenant des phénols) peuvent favoriser l'apparition du vitiligo

Autres maladies sous-jacentes 

Souvent, les gens atteints de vitiligo souffrent aussi de trouble de la glande thyroïde (hyper ou hypothyroïdie), d'anémie pernicieuse, de la pelade, de la maladie d'Addison ou de diabète de type 1.

Complications

Les zones dépigmentées de la peau par le vitiligo laissent la personne atteinte plus vulnérable aux coups de soleil et, à long terme, au cancer de la  peau. Dans ces zones, il n'y a plus de barrière de protection contre les rayons UV. Une protection adéquate contre le soleil est donc essentielle.

Traitements du vitiligo

À ce jour, il n'existe pas de traitements pour enrayer le vitiligo. Toutefois, vous pouvez trouver des solutions pour en amoindrir les effets.

Maquillage

Certains cosmétiques ou crèmes autobronzantes peuvent camoufler les taches décolorées de vitiligo. Quelques patients essaieront même le tatouage cosmétique pour camoufler à tout jamais leur dépigmentation.

Repigmentation

Des dermatologistes arrivent à stimuler la multiplication des mélanocytes, les cellules atteintes et détruites lorsque l'affection fait rage, pour ainsi faciliter la repigmentation. Ce sont ces cellules qui créent la mélanine responsable de la couleur de la peau. La repigmentation peut se faire par la photochimiothérapie (exposition de la peau aux rayons UVA, combinée à la prise de psoralène, qui rend la peau plus sensible aux ultraviolets). La luminothérapie est parfois utilisée : des lampes délivrant des UVB à spectre étroit ont montré des taux élevés de repigmentation dans les vitiligos localisés.

Dépigmentation

Une personne peut choisir de dépigmenter sa peau entièrement afin d'offrir une blancheur uniforme, sans tache, sur tout le corps.

Crèmes

Il existe des crèmes contre le vitiligo qui diminuent l'activité immunitaire avec pour conséquence d'enrayer la destruction des mélanocytes. Les corticostéroïdes, quant à eux, aident parfois à rétablir la pigmentation des zones touchées, mais les résultats ne sont pas toujours efficaces à long terme et ils peuvent toutefois endommager la peau. À utiliser avec parcimonie. Récemment, de nouvelles approches thérapeutiques ont été rapportées. Le tacrolimus pommade : le tacrolimus pommade à 0,1% en applications biquotidiennes a montré des résultats comparables aux dermocorticoïdes sans effet secondaire en terme de télangiectasies (apparition de petits vaisseaux) ou d'atrophie cutanée.

Greffes de peau

Certains patients, dont le cas est plus sérieux de vitiligo, peuvent avoir recours à des greffes de peau à partir des peaux saines.

Enfin, le traitement au laser serait également une solution pour enrayer les effets du vitiligo.

À ne pas confondre avec le pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor peut donner l'impression que vous êtes atteint de vitiligo. Ce sont de petites taches plus foncées ou plus claires que la peau normale, que l'on retrouve particulièrement sur le haut du dos et du thorax. Lorsqu'on gratte les taches, la surface pèle légèrement.

Il s'agit en fait d'un champignon qui se développe lorsqu'il fait chaud et humide, surtout chez les gens âgés entre 20 et 45 ans. C'est le même champignon qui est responsable des pellicules.

Par conséquent, se laver les cheveux avec un shampooing antipelliculaire pourrait faire disparaître le pityriasis versicolor, mais il existe des crèmes et pommades spécialement conçues pour le traitement de cette affection.

On l'appelle versicolor puisqu'il change de couleur en fonction de la pigmentation des patients. Si vous n'avez pas été exposé au soleil, les taches sont plus foncées et ne se colorent pas après une exposition au soleil. À l'inverse, si vous avez la peau plus foncée, les taches sont plus claires que la peau normale.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.