Famille

Bébé en pandémie : soyons plus doux envers nous-mêmes!

Une maman tient son bébé dans les bras et porte un masque

Cette pandémie n’était pas dans tes plans pour accueillir ton nouveau bébé dans ce monde, n’est-ce pas? 

Elle n’était pas dans les plans de personne et je pense à tellement de secteurs qui ont été affectés différemment... Mais aujourd’hui, j’ai envie de me concentrer sur les nouveaux parents en ce temps de confinement interminable.

Il y a tellement de désavantages, c'est vrai, mais il ne faut pas mettre de côté le peu de beau que ça a pu amener, parce qu’il y en a et qu’il faut rester optimiste!

Accueillir un bébé en pleine crise sanitaire

Toutes les situations sont différentes. Il y a les parents qui ont eu leur bébé quelques mois avant le début de la crise sanitaire, ceux qui ont vécu l’accouchement pendant le confinement, celles qui sont enceintes en ce moment, etc. 

Une mère et son bébé

Personnellement, je me situe dans la première catégorie. Ma Louise avait un mois et demi lorsque tout a été arrêté à la mi-mars 2020. Je commençais à peine à pouvoir goûter à la vraie vie, me sortant tout juste de mon premier mois post-accouchement et j’apprivoisais tranquillement mon premier bébé, ainsi que mon rôle de maman.

Peu importe ta situation, en tant que nouveau parent pendant cette période que nous vivons, ce n’est pas facile.

Être privés de voir nos familles, nos amis, c’est souvent le plus difficile de façon générale. En tous cas, moi c’est vraiment ce que je trouve le plus dur. C’est tellement loin de ce qu’on pensait que la vie allait être, la vraie vie avec un nouveau bébé. 

L’expression « il faut tout un village pour élever un enfant », disons que c’est pas cette année qu’on aura pu la mettre en application!

C’est un lot de choses que nous n’aurons jamais expérimenté et, tristement, des moments qui ne reviendront jamais.

Un peu de beau dans l’adversité

Oui, il y a beaucoup de conséquences négatives dues à tout cela. Autant pour le développement de nos bébés que pour nous.

Cependant, j’ai envie de mettre en lumière les quelques petits points positifs que ce défi nous a amenés, parce que le négatif, on en parle assez. 

Une mère et son bébé jouent ensemble

Bébé n’aura jamais eu conscience qu’il a manqué une tonne de soupers d’amis, qu’il a passé son premier Noël sur Zoom, ou qu’il n’a jamais été au resto.

Selon moi, on a tous mieux compris ce qu’était la résilience et la bienveillance dans la dernière année. C’est comme primordial pour passer à travers. Et que dire de notre capacité d’adaptation, surtout en tant que nouveaux parents. C’est impressionnant! 

On a aussi retrouvé un concept qui nous manquait tous un peu : le temps.

Si la COVID-19 a pu permettre à des familles de se retrouver et passer des moments précieux ensemble, aussi banals soient-ils, ça aura eu ça de bien. 

Finalement, des liens se sont resserrés avec certains amis ou des membres de la famille. C’est dans des moments difficiles comme ceux que l’on vit que l’on réalise qui sont les gens qui comptent le plus pour nous. Les conversations quotidiennes sur Facetime avec nos êtres chers font maintenant partie de nos vies et ça nous permet de rester connectés malgré la distance physique.  

Dans les yeux de bébé

Enfin, je me dis que bébé n’aura jamais eu conscience qu’il a manqué une tonne de soupers d’amis, qu’il a passé son premier Noël sur Zoom, ou qu’il n’a jamais été au resto. 

De son point de vue, il aura plutôt eu ses parents avec lui 24h/24h pendant les premiers mois de vie, et ça, c’est pas mal tout ce qui compte pour lui. De l’amour à volonté, servi parfois par des parents cernés jusqu’aux coudes, mais bien présents. 

Je nous trouve bons. On est passé à travers un an de pandémie mondiale avec des nouveaux bébés.

Je répète : on est passé à travers un an de pandémie mondiale avec des nouveaux bébés! Oui, ce n’est pas rien. 

Alors, prenons le temps d’être doux avec nous-mêmes : voyons tout ce que nous avons réussi à accomplir et ce que nous faisons de mieux malgré toutes les circonstances poches autour de nous.

Bébé est heureux lui, il a tout ce qu’il lui faut et ne sait pas ce qu’il manque. Nous devrions plus souvent voir la vie à travers ses yeux, non?

Un père et son enfant jouent ensemble