Famille

Les phobies de bébé

Les phobies apparaissent souvent vers l'âge de deux ou trois ans chez les enfants à l'imaginaire fertile, mais bébé peut lui aussi vivre des peurs. Elles sont souvent liées à son environnement, et peuvent être parfois surprenantes.

De quoi bébé peut-il avoir peur?

Les premières peurs de bébé apparaissent souvent vers l'âge de six à huit mois. Elles se concentrent généralement sur son environnement immédiat. La solitude, le noir, l'inconnu, « l'abandon », les endroits non familiers, voire le sourire d'un inconnu peuvent créer une phobie. Bébé éclatera alors en sanglots. Il sera parfois inconsolable, mais il existe des moyens simples pour apaiser ces peurs.

La peur du noir

Voilà une des peurs les plus courantes.Lorsque la vue de bébé, de plus en plus développée, ne lui permet pas de reconnaître des objets familiers, il se peut qu'il pleure ou crie.

Vaincre la peur du noir

La meilleure façon de vaincre cette peur est de laisser une petite veilleuse allumée dans la chambre de l'enfant ou d'entrouvrir la porte de sa chambre tout en illuminant légèrement l'extérieur de la pièce.Vous pouvez également diriger une ampoule à faible consommation (DEL par exemple) sur un objet familier : un toutou (peluche), une poupée, un jouet qui lui est cher. Bébé reconnaîtra son environnement et se calmera.

La peur de l'eau


Souvent, la peur de l'eau est associée à une mauvaise expérience. Si bébé a été baigné dans de l'eau un peu trop chaude ou un peu trop froide, s'il a reçu du savon dans les yeux, il est possible que ce mauvais souvenir entraîne une réaction de crainte. Il hurle, tend ses muscles. Il vous faudra alors le rassurer, en lui parlant calmement.

Et vous, avez-vous peur?

Si bébé sent que vous êtes inquiet lorsque vous le lavez, il réagira en exprimant sa peur. Vos gestes devront être fermes et précis, sans être brusques. Lentement, il redécouvrira le plaisir du bain.

La peur de l'abandon

Cette peur apparaît généralement vers l'âge de huit mois. Si maman et/ou papa disparaissent de son champ de vision, le rejeton craindra alors de ne plus les revoir. S'en suivent des pleurs, des hurlements. Cette crainte de l'abandon, fréquente chez les tout-petits, peut également être rattachée à d'autres membres de la famille.

Comment vaincre cette peur?

Cette « angoisse du huitième mois » s'exprime de différentes façons. Il convient alors de rassurer bébé en lui parlant lentement, délicatement. Il est également possible de le déplacer d'une pièce à l'autre, au rythme de vos occupations, mais cette façon de faire peut devenir contraignante.

Si bébé manifeste cette peur lorsqu'il se retrouve à la garderie, évitez de partir en catimini. Tentez de le rassurer en lui parlant doucement tout en vous éloignant. Même si bébé n'a pas encore assimilé la notion du temps, rassurez-le en lui disant que vous reviendrez bientôt. Par contre, on suggère d'éviter de faire durer les au revoir trop longtemps, puisque, bien souvent, bébé se calme après notre départ.

Attachement aux objets

De la même façon, votre rejeton pourrait exprimer cette peur s'il perd sa doudou ou son jouet préféré. Certains parents, prévoyants, se procurent deux exemplaires du jouet ou de la fameuse doudou. De cette façon, si l'un ou l'autre se retrouve au lavage, bébé pourra quand même se rassurer en s'amusant ou en serrant contre lui cet objet familier qui lui est cher.

La peur des inconnus

De la même façon, bébé exprime son angoisse devant des inconnus. Habitué à des visages familiers, il exprimera sa peur devant des personnes qui lui sont étrangères. Pour certains, le sourire qui éclaire un nouveau visage devient même un élément agressant. Vous devrez alors le rassurer en lui parlant calmement. Évitez également de le brusquer en le forçant à « voir » cette tante si gentille, mais que bébé ne connaît pas du tout. La meilleure façon est de laisser le temps à votre progéniture de se familiariser avec cette nouvelle personne. Laissez-le observer cet étranger à son rythme, sans le brusquer, ni hausser le ton.

Notez que les bébés qui fréquentent une garderie ou qui sont habitués à voir des gens sont généralement moins craintifs lorsqu'ils rencontrent un étranger, ou s'ils voient leur mère s'éloigner.

La peur de l'inconnu

Bébé exprimera aussi ses craintes devant un environnement qui ne lui est pas familier : nouvelle maison, sortie de magasinage, visite chez des parents, des amis.

Comment vaincre la peur?

Là encore, il convient de rassurer bébé en lui parlant calmement, puis en le laissant découvrir lui-même ce nouvel environnement. Il lui faudra plusieurs minutes, certes, mais il finira par se calmer. Ses appréhensions deviendront choses du passé. Il se sentira plus à l'aise dans cette pièce qui lui était inconnue, puis il choisira d'y évoluer, en rampant par exemple.

La peur des animaux

De la même façon, bébé peut avoir peur d'un animal trop pressé de faire connaissance ou qui a mal réagi lors d'un « face à face » antérieur; la taille de certains animaux de compagnie peut être très imressionnante pour les petits. Il convient alors de laisser les deux s'apprivoiser mutuellement en en restant à proximité de la bête. On ne sait jamais quand ce gentil toutou peut se transformer en bête féroce.

La peur des éléments

Bébé peut aussi avoir peur de certaines manifestations météorologiques : les éclairs, le tonnerre, le vent. Là encore, il s'agit de le rassurer, voire de rester en sa présence, le temps que l'orage passe. Plus tard, il vous faudra lui expliquer le phénomène pour apaiser, une fois pour toutes, ses craintes.

Les cauchemars

Ces derniers apparaissent généralement vers l'âge de neuf mois et se produisent en deuxième partie de nuit. Certes, il vous faudra vous rendre dans sa chambre pour le réveiller et le calmer. Votre présence sera apaisante, mais comme bébé ne parle pas vraiment, il vous faudra le rassurer et l'aider à se rendormir, car la frayeur attribuable au cauchemar est encore bien présente dans son esprit.

En conclusion

Les peurs apparaissent souvent lors de la crise du huitième mois. C'est aussi à cet âge que bébé choisira une doudou, un jouet, pour en faire son favori. Encouragez-le. De cette façon, il compensera sa crainte de l'abandon ou de la solitude en caressant ou en serrant dans ses bras cet objet rassurant.

Notez aussi que plusieurs peurs des enfants peuvent être  acquises des peurs des parents. Il faut aussi prendre conscience de nos peurs, si on ne désire pas les partager.

Les peurs de bébé disparaîtront lentement, si vous faites preuve de patience. Mais elles sont parfois les prémices d'autres phobies qui apparaîtront plus tard, vers l'âge de deux ou trois ans. Votre chérubin pourrait alors développer la peur du noir, du grand méchant loup, du monstre qui se cache sous le lit, d'un fantôme. Vous devrez alors composer avec ces nouvelles réalités et rassurer votre progéniture, une fois de plus.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

 

Cet article a été révisé par Geneviève Harbec, cadre conseil pour le secteur de la pédiatrie au Chu Sainte-Justine.

Logo ste-justine