Couple

Le roi Charles III et la reine consort Camilla vivront dans des maisons séparées, voici pourquoi

Depuis le début du jeune règne du roi Charles III, une nouvelle a fait bien jaser : celle voulant que lui et sa femme, la reine consort Camilla, ne vont pas demeurer ensemble.

Pourquoi les époux conservent chacun leurs demeures respectives, alors qu’ils ont en leur possession tant d’endroits officiels où rester? On s’est posé la question.

Leur arrangement n’est pas nouveau

En fait, ce n’est pas l’accession de Charles au trône qui a poussé les époux à vivre séparément : il en est ainsi depuis leur mariage, en 2005. Charles et Camilla ont donc une résidence officielle, Clarence House à Londres, dans laquelle ils passent ensemble du temps occasionnellement. 

De plus, les époux ont aussi à leur disposition le Palais de Buckingham ainsi que les autres résidences appartenant au souverain du Royaume-Uni : le Château de Windsor, le Château de Balmoral en Écosse, la Manoir de Sandrigham… Pourtant, ils y séjournent très peu, et encore moins en tant que couple.

C'est parce qu’avant leur mariage, les époux -qui étaient au moment de leur union officielle dans la fin-cinquantaine et se connaissaient depuis 35 ans-, avaient chacun de leur côté accumulé des possessions matérielles et adopté des habitudes bien ancrées…Que ni l’un ni l’autre n’avaient tant envie de changer.

Chacun leur propre demeure

Le roi Charles possède par exemple une propriété à environ 160 km de Londres, Highgrove, qui lui est très chère entre autres parce qu’il y a développé de magnifiques jardins maintenant ouverts au public. C’est donc l’endroit où il va, depuis plus de 40 ans, pour se ressourcer. Il y est entre autres allé passer une journée de « réflexion » suite à la mort de sa mère, sans Camilla. Même si cette dernière y a une chambre, elle « y séjourne rarement », selon la presse britannique.

Camilla possède quant à elle depuis des décennies une demeure appelée Ray Mill House, qui est son refuge et qu’elle ne souhaite pas quitter. À cet endroit, elle a son écurie, elle peut mener une vie « ordinaire », amener sa petite-fille qui vit tout près à l’école et même « faire son épicerie ».

Le commentateur royal anglais Joshua Rohm a expliqué que « les deux époux ont des emplois du temps qui épuiseraient n’importe qui, sans parler qu’ils ont maintenant plus de 70 ans. Alors il n’est pas surprenant que lorsqu’ils ont un 24 heures de libre, ils souhaitent chacun retrouver l’endroit où ils se sentent bien ».

Il n’y a que 20 minutes de route à faire entre Highgrove et Ray Mill, donc les époux ne sont quand même pas très loin l’un de l’autre.

Faire chambre à part

De plus, même lorsqu’ils sont ensemble dans la même maison, Charles et Camilla ne dorment pas dans la même chambre. Il ne s’agit pas cette fois d’une particularité de leur couple mais bien d’une tradition royale de longue date. Les époux de la famille royale font en effet chambre à part ; ils ont ainsi chacun leurs quartiers et leur personnel dédié.

Camilla a déjà affirmé être parfaitement à l’aise avec cet arrangement, puisqu’elle se sent plus décontractée lorsqu’elle est dans ses propres affaires et dans un environnement plus « relax ».

L’expert de la famille royale Richard Fitzwillams croit que le fait que Charles et Camilla soient ainsi capables de conserver une vie chacun de leur côté démontre bien à quel point ils sont « en accord l’un avec l’autre ». « Il s’agit d’un couple qui sont faits l’un pour l’autre… Et ils comprennent le besoin de prendre du temps pour soi également ».

Une longue histoire avant leur dénouement heureux

Charles, alors Prince de Galles (et le célibataire le plus convoité du pays) a rencontré Camilla Shand en 1970, alors qu’il était âgé de 22 ans et elle 23. Il est tombé profondément amoureux de cette jeune femme simple, drôle et franche, parfaitement à l’aise à la campagne avec ses chevaux.

Bien que faisant partie de la même classe sociale et étant donc potentiellement une bonne candidate comme épouse, plusieurs membres de la famille royale se sont opposés à cette union. Pourquoi? Parce que Camilla avait « un passé », c’est-à-dire en gros qu’elle avait vécu et qu’elle n’était pas vierge.

Lorsque Charles est parti faire son service militaire dans la marine, la rumeur veut que certaines personnes bien placées ont « arrangé » les fiançailles de Camilla avec un autre : l’officier de la Cavalerie Andrew Parker-Bowles, qui était déjà brièvement sorti avec la sœur de Charles, Anne.

Toujours amoureux, Charles a refusé de se marier jusqu’à l’arrivée de la trentaine, lorsque la pression familiale et sociétale de se trouver une épouse est devenue trop forte. Mais comme on l’avait vu avec Camilla, la réalité de la société avait bien changé entre cette génération et celle de leurs parents : trouver une femme noble « sans passé » n’était pas si facile… Et c’est pourquoi le choix de la famille royale pour Charles s’est finalement arrêté sur Diana Spencer, qui avait tout juste 18 ans –alors que Charles en avait 32.

Charles était toujours resté en contact « amical » avec Camilla; ils ont finalement repris leur liaison illicite en 1986. Charles et Lady Di se sont séparés en 1992 et Camilla, qui a eu 2 enfants avec son premier mari, a divorcé en 1995. Bien que Charles ait gardé un profil plutôt bas pendant plusieurs années, lui et Camilla ne se sont pour ainsi dire plus quittés depuis.

En 2005, ils ont rendu leur union officielle, entres autres parce qu’ils considéraient qu’assez de temps avait passé pour que l’opinion publique leur soit désormais favorable. Bien qu’on condamne bien sûr l’adultère et la situation dans laquelle a été placée la très jeune et fragile Diana à son insu, on ne peut que reconnaître l’authenticité et la persistance de l’attachement entre Charles et Camilla, qui dure depuis 52 ans maintenant.

C’est la Reine Élizabeth, qui, quelques mois avant son décès, a signifié son acceptation ultime de leur union et de sa belle-fille... En lui proposant, après sa mort, de prendre le titre de « reine consort », plutôt que celui de « princesse consort » comme l’aurait voulu l’usage. « Consort » est un titre honorifique pour désigner le mari ou la femme du souverain régnant.