Zéro déchet

5 trucs pour des rénovations sympas pour le climat

Avez-vous l’objectif de réduire l’impact de votre logement sur le climat? Si oui, savez-vous qu’il vaut mieux rénover que construire à neuf?

Selon une étude publiée en 2016 par l'organisme à but non lucratif International Living Future Institute, il faut en effet entre 10 et 80 ans pour compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées à la construction d’un bâtiment!

Mais rassurez-vous, voici 5 astuces pour que vos rénos soient plus sveltes en carbone.

1. Penser à déconstruire au lieu de démolir

Détourner tes déchets de construction du dépotoir réduira grandement l’empreinte carbone de votre chantier.

En déconstruisant une pièce, vous pourrez récupérer certains matériaux pour les recycler, les réutiliser ou bien les revendre. 

Alors avant d’acheter du neuf, vous pouvez visiter des centres comme ÉcoRéno  pour dénicher des matériaux usagés, mais de qualité et à moindre coût! 

2. Éviter les composés organiques volatils

Certains matériaux peuvent libérer au fil du temps ces particules néfastes pour la santé qui contribuent à la pollution atmosphérique. 

Préférez donc le bois massif aux planchers industriels et évitez les comptoirs et armoires en mélanine ou en panneaux de fibres à densité moyenne (MDF).

Misez sur les alternatives écologiques, comme des panneaux de paille recouverts de vernis à l’eau!

Matériaux de rénovation à côté de câbles
Male worker installing new wooden laminate flooring. The combination of wood panels of laminate and ceramic tiles in the form of honeycomb. Kitchen renovation.

3. Choisir des matériaux recyclés ou recyclables

Pour les murs, il existe des panneaux de gypse synthétique, composés de matières recyclées postindustrielles. 

Pour isoler et insonoriser la charpente d’une maison, Igloo Cellulose propose de remplacer la laine minérale ou le polyuréthane par un isolant composé de papier journal recyclé, mais très résistant au feu. 

Pour le toit, celui en tôle durera 50 ans en plus d’être recyclable, tandis qu’un toit fait de bardeaux d’asphalte, bien que moins cher, doit être remplacé aux 15 ans.

Une femme peint un mur

4. Lutter contre les îlots de chaleur

Les dalles vertes sont constituées d’un quadrillage en plastique recyclé, dont l’intérieur gazonné rafraîchit l’air ambiant lors des canicules. 

Durables et résistantes aux intempéries, ces dalles alvéolées drainent efficacement l’eau et sont recommandées pour une entrée ou un stationnement. 

5. Privilégier les matériaux naturels

La peinture a aussi ses alternatives écologiques, faites à base de lait ou de craie. Elles n’émettent pas de composés organiques volatils, ne sont pas issues du pétrole et leur fabrication requiert peu d’énergie.

Un autre matériau de construction recommandable, c’est le chanvre, car sa production nécessite quatre fois moins d’énergie que la laine minérale et 14 fois moins que le polyuréthane.

Nature Fibres, par exemple, fabrique des panneaux d’isolation et d’insonorisation en chanvre industriel. 

Consultez tous les contenus d'Unpointcinq