Plantes et jardin

Tout savoir sur la plante caoutchouc

La popularité des plantes caoutchouc, dont le vrai nom est Ficus Elastica, ne se dément pas. Et pour cause : c’est une plante magnifique, qui peut devenir énorme et qui, surtout, est plus facile d’entretien que son capricieux cousin Ficus Lyrata (figuier lyre) ou encore que d’autres plantes « Instagram » comme le Strelizia (oiseau du paradis) ou le monstera.

Voici comment bien prendre soin d’une plante caoutchouc.

Pourquoi « plante caoutchouc? »

Non, il ne s’agit pas exactement de la plante principale qui, avant l’apparition du caoutchouc synthétique, servait à la production de ce matériel (dans la nature, cette plante–qui est en fait un gros arbre avec un large tronc-, s’appelle hévéa).

Par contre, la plante caoutchouc (ficus elastica) d’intérieur a reçu ce nom parce qu’elle aussi produit une sève similaire au latex ou au caoutchouc. À plus petite échelle (non-industrielle), cette sève a quand même déjà été utilisée pour faire du caoutchouc.

C’est donc bien important de porter des gants lorsqu’on taille cette plante ou même lorsqu’on lui coupe des feuilles. Sa sève laiteuse est très abondante –et irritante pour la peau. Lorsqu’on la taille, la sève peut continuer de couler pendant un bon bout de temps, à grosses gouttes, donc c’est même une bonne idée de déposer une bâche en plastique ou une serviette par terre le temps qu’elle arrête de couler.

Les variétés de plantes caoutchouc

Il existe de nombreuses variétés de plantes caoutchouc, mais seulement 4 principales qui composent la grande majorité de ce qu’on retrouve sur le marché. Parmi ces dernières, on trouve 2 variétés aux feuilles unies et 2 aux feuilles panachées.

L’entretien pour toutes ces variétés est sensiblement le même, mais en gardant en tête que plus une plante a du blanc sur ses feuilles (comme la Tineke) et moins elle peut tolérer de soleil direct.

Ficus elastica Robusta

Il s’agit de la variété traditionnelle, avec de larges feuilles vertes luisantes.

Ficus elastica Burgundy

Les feuilles sont unies mais comme son nom l’indique, sont bourgognes foncées au lieu de vertes. Cette plante ajoute donc un petit côté dramatique à une pièce; selon l’éclairage, les feuilles peuvent paraître presque noires. Le dessous des feuilles, avec leur nervure d’un beau pourpre-bourgogne soutenu, est très beau également.

Ficus elastica Tineke

Cette adorable variété présente des feuilles panachées, d’un vert plus pâle avec une bordure crème plus ou moins large et unique à chaque feuille. Il y a différents tons de vert sur les feuilles, et l’effet « d’aquarelle » est tout simplement remarquable. Sur cette variété, les stries naturelles sur les feuilles sont aussi plus apparentes que sur les autres.

Ficus elastica Ruby

Il s’agit d’une variété sœur du Tineke, auquel s’ajoutent de jolies taches roses sur les feuilles. Cette variété unique est tout simplement magnifique!

La terre et le pot

Un terreau tout-usage convient à la plante caoutchouc. Toutefois, comme elle aime avoir un bon drainage, c’est une bonne idée d’ajouter de la perlite (des particules de roche volcanique soufflée blanches qui ressemblent à des petites boules de styromousse) au terreau, dans le but de rendre le sol moins compact.

Le pot devrait impérativement avoir au moins un trou de drainage : c’est une plante qui déteste par-dessus tout avoir les racines détrempées.

L’ensoleillement

La plante caoutchouc ADORE le soleil et la lumière! Simplement, cette lumière ne devrait pas être trop directe non plus… Il s’agit simplement de l’éloigner légèrement d’une fenêtre plein sud par exemple.

Elle va tolérer un ensoleillement moindre (sans faire sa diva), mais sa croissance et le côté lustré de ses feuilles seront impacté.

L’humidité

Pour savoir ce dont une plante a besoin, il faut toujours aller voir quelles sont ses conditions dans la nature. La plante caoutchouc est originaire de l’Asie du Sud-Est : elle pousse du sud de la Chine à l’Indonésie. Et dans cette région du monde, il y a deux saisons : la saison sèche et la mousson (saison des pluies). Dans un monde idéal, la plante recevrait donc plus d’humidité durant la mousson, qui est aussi sa saison de croissance (printemps et été). Il y a différentes manières d’augmenter l’humidité que reçoit une plante, comme se servir d’un humidificateur ou tout simplement, la placer dans une salle de bain. On peut également la vaporiser chaque jour.

Mais en pratique, la plante est assez tolérante et ne souffrira pas outre mesure d’une humidité « normale ».

L’arrosage

Justement parce que dans la nature elle habituée à la fois à une saison sèche (avec très peu d’eau pendant un long bout de temps) et une saison des pluies (avec beaucoup d’eau en même temps), la plante caoutchouc est également tolérante au point de vue de l’arrosage.

Attention par contre : c’est toujours préférable de l’arroser moins souvent que plus! Une fois par semaine est un bon barême; c’est mieux en tout cas d’attendre que la terre soit complètement sèche sur le dessus. Une chose très, très importante toutefois : quand on l’arrose, il faut s’assurer que l’eau se draine bien et qu’elle ne s’accumule pas dans le fond du pot (ou la soucoupe qui se trouve dessous).

Le meilleur moyen d’arroser le ficus elastica : apporter la plante au complet jusqu’à l’évier ou la baignoire, puis l’arroser abondamment, tout en laissant l’eau couler complètement par le bas.

L’engrais

La plante caoutchouc a une croissance assez rapide en général, mais on peut lui donner un petit coup de pouce avec un peu d’engrais pour plantes tropicales dilué, une fois par mois environ.

En règle générale (il y a des exceptions), on ne donne pas d’engrais aux plantes durant l’hiver, qui est leur saison de « dormance », durant laquelle elles reçoivent beaucoup moins de lumière que l’été. On peut commencer au début mars et aller jusqu’à la fin-octobre environ.

Le rempotage

S’il n’y a pas d’enjeu d’espace (voir la section suivante), la plante devrait être rempotée dans un pot juste un peu plus grand (1 ou 2 pouces de diamètre de plus) et ce, seulement lorsqu’elle montre des signes que ses racines sont trop à l’étroit. Par exemple, si les racines sortent par les trous de drainage ou encore apparaissent sur le dessus de la terre, c’est le temps!

Idéalement, on rempote la plante au printemps ou au début de l’été, ce qui lui permettra de s’acclimater à son nouveau pot avant de tomber dans sa période de « dormance ».

Mais en cas « d’urgence », le rempotage peut toujours s’effectuer en toute saison.

La hauteur des plantes caoutchouc

Une plante caoutchouc bien établie et en santé peut facilement croître de 2 pieds (60 cm) par année. Ce que ça veut dire, c’est qu’en quelques années seulement, elle peut devenir un arbre!

En général, si elles vont bien, les plantes caoutchouc vont finir par atteindre le plafond de la pièce où elles se trouvent et bien sûr, ça peut devenir un problème! Il ne faut pas oublier que dans la nature, elles peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres (100 pieds) de hauteur.

À garder en tête si l’espace est limité : si on les conserve dans de plus petits pots, sans les rempoter dans de plus grands pour donner davantage de place aux racines, leur croissance sera freinée. C’est donc peut-être une bonne idée si la pièce en question ne peut tout simplement pas se permettre d’accueillir un « arbre » luxuriant!

À mesure qu’elle grandira, la plante caoutchouc aura probablement besoin de tuteurs sur ses branches pour la soutenir.

Pourquoi tailler les plantes caoutchouc

Si la plante atteint le plafond et continue à pousser, il faudra la tailler.

Une autre raison de le faire : à la base, la plante caoutchouc pousse souvent comme une tige unique sur un petit tronc central. Ce n’est pas toujours le cas : certaines plantes que l’on achète ont déjà été « travaillées » pour être ramifiées, ou parfois les plantes contiennent en fait plusieurs tiges dans un même pot. Mais si la plante ne comporte qu’une seule tige et que vous préféreriez qu’elle ait plutôt l’aspect d’un arbuste avec plusieurs branches, il va également falloir la tailler.

Le résultat est le même : si on coupe le dessus de la tige ou si on enlève une branche existante, la plante va habituellement se ramifier, c’est-à-dire créer plus de branches à l’endroit où elle a été coupée.

Tel qu’indiqué plus haut dans l’article, la plante caoutchouc produit une sève abondante, irritante pour la peau et toxique pour les animaux. Si vous la taillez, il faut porter des gants et prendre les précautions nécessaires.

Le bouturage des plantes caoutchouc

Si vous coupez une ou quelques tiges de plante caoutchouc, il ne faut surtout pas jeter le « rejeton »! Il est possible de le mettre dans l’eau et de le laisser développer des racines, en changeant l’eau régulièrement. Après quelques mois, la bouture peut être replantée dans la terre pour former une nouvelle plante.

Il est également possible de bouturer une simple feuille de plante caoutchouc dans l’eau, mais les résultats sont moins fiables.

À lire aussi:

Consulter tous les contenus de Marie-Ève Laforte