Plantes et jardin

Tout savoir sur la plante aloès

L’aloès fait partie des plantes d'intérieur les plus communes, et pour cause : elles peuvent vivre vraiment longtemps et sont pratiquement indestructibles. Ce n’est pas mêlant : moins on s’en occupe et mieux elles vont!

Voici tout ce qu'il faut savoir pour bien s'occuper d'une plante aloès.

L’aloès : la plante multifonctionnelle par excellence

Peu de plantes ont autant d’applications que l’aloès. En plus de pouvoir l’admirer dans la maison, l’aloès a également plusieurs utilités « médicinales », qu’on retrouve autant dans les produits de beauté que dans les produits alimentaires. La plus ancienne mention de l’aloès comme plante médicinale remonte au 16e siècle avant notre ère, sur des papyrus provenant de l’Égypte ancienne!

C’est surtout le gel que contient l’aloès qui est utilisé… En tant que bonne plante succulente, l’aloès « retient » en quelque sorte l’eau au sein de ses feuilles. Lorsqu’on coupe une feuille, on peut donc voir que l’intérieur de celles-ci contiennent une substance gélatineuse que l’on peut ingérer (en petites quantités seulement) ou appliquer sur la peau.

Les effets de l’aloès sont nombreux (et ont fait l’objet de plusieurs études scientifiques):

  • Apaise la peau après une brûlure, un coup de soleil, une abrasion ou une autre « agression »;
  • Effet anti-carie sur les dents et anti-bactérien sur les gencives;
  • Peut fonctionner pour guérir l’acné chez certaines personnes;
  • Régularisation du système digestif (à éviter à trop fortes doses car effet laxatif);
  • Effet anti-oxydant et anti-microbes.

Les variétés d’aloès

Il existe plus de 500 variétés de cette plante succulente dans la nature. Par contre, celle qui est la plus présente dans nos maisons est la variété Aloe Vera, soit la plante médicinale (la plus grande sur la photo ci-haut).

L’aloès est originaire du nord de l’Afrique. C’est toujours important de bien comprendre l’environnement naturel d’une plante pour en prendre bien soin : dans le cas de l’aloès, il s’agit d’un environnement aride et semi-désertique.

Voici quelques variétés plus rares, pour les collectionneurs.

Aloe Cameronii

Leur couleur rouge naturelle est vraiment particulière!

Aloe Brevifolia

Une variété plus compacte, avec de petites feuilles et une forme de rosette encore plus prononcée.

Aloe Ferox

Très semblable à un agave, cette variété a des épines plus prononcées.

Aloe Hemmingii

Panachée et au port plus horizontal que les autres, cette variété est superbe!

Aloe Castilloniae

Une variété très petite et plus « frisée », qui pousse en cascades retombantes. Ses épines sont proéminentes et de couleur contrastante; contrairement à l’aloe vera qui a des épines seulement sur les rebords, cette variété en a partout sur les feuilles.

Aloe Variegata

Cette variété a un « pattern » de camouflage panaché sur ses feuilles. Elle ne possède pas d’épines et elle ressemble beaucoup à la plante Hawortia Fasciata, qui elle appartient à une autre famille.

L’ensoleillement

La plante aloès aime le soleil et la chaleur, puisqu’elle est une succulente! Elle peut donc être placée au soleil, même assez direct sans trop souffrir. C’est la candidate idéale pour être sortie dehors pendant l’été –elle va en profiter et probablement croitre pas mal.

Par contre ce qui le plus beau avec cette plante, c’est qu’elle va être capable de tolérer moins de lumière et survivre quand même. Il est donc tout à fait possible (mais pas idéal, on s’entend) de la conserver aussi dans un endroit plus sombre, en autant qu’elle reçoive un minimum de lumière. Moins elle est au soleil par contre et moins elle va grossir. Elle va aussi devenir plus « allongée » et moins fournie lorsqu’elle ne reçoit pas assez de lumière. Mais contrairement à bien d'autres plantes, elle va survivre.

L’arrosage

La seule erreur qu’on peut vraiment faire avec une plante aloès, c’est de trop l’arroser. Ça pourrait tout simplement faire pourrir la plante, qui n’est pas capable de tolérer un excès d’eau.

Les plantes aloès vivent en effet dans des endroits arides, où il y a peu de pluie. On peut donc facilement sauter des semaines d’arrosage, et les arroser une ou deux fois par mois par exemple. C’est bien important d’attendre que la terre soit complètement sèche sur le dessus avant d’arroser à nouveau.

La terre et le pot

L’aloès, étant une plante très tolérante, pourra très bien se satisfaire de terreau tout-usage.

Par contre, elle serait encore mieux dans un mélange de terreau « à cactus et à succulentes », qui contient plus de sable et donc offre plus de drainage. Si vous avez à la rempoter, ce type de terreau est le choix idéal.

Le pot idéal pour ce type de plante est un pot en terre cuite, puisque celui-ci permet d’assécher le terreau plus rapidement qu’un pot en plastique par exemple.

Peu importe le pot choisi, celui-ci doit impérativement avoir des trous de drainage au fond (au moins un, mais idéalement plus). C’est bien important que la plante puisse évacuer tout surplus d’eau.

La grosseur d’une plante aloès

Si on lui procure des bonnes conditions et qu’on lui permet de vivre longtemps, la plante aloès peut devenir très grosse! Dans la maison, elle pourra éventuellement atteindre environ 1 mètre (3 pieds) de hauteur –habituellement après quelques décennies toutefois. Dans la nature, certaines variétés d’aloès peuvent développer une longue tige et atteindre plus de 3 mètres de hauteur (10 pieds).

La plante aloès ne possède pas un système racinaire très développé… Et lorsqu’elle devient plus grosse, ses feuilles gorgées de gel la rendront lourde et assez prompte à se faire renverser. À tenir en compte selon l’endroit où vous la placez –elle a plus tendance à demeure solide si elle se trouve dans un pot qui a un certain poids (plutôt qu’un pot en plastique très léger).

Comme ce n’est pas une plante à croissance rapide, elle peut habituellement demeurer plusieurs années dans son même pot. Il faudra la rempoter toutefois dans un pot un peu plus grand (pas trop) lorsqu’elle se trouve à l’étroit dans son pot (par exemple, les racines sortent par les trous de drainage).

L’engrais

L’aloès n’est pas une plante qui a besoin de beaucoup d’engrais, en fait elle ne va pas bénéficier d’en recevoir souvent!

Si vous insistez, vous pouvez lui donner un peu d’engrais dilué deux fois par année, soit au début de sa saison de croissance (début du printemps) et en plein milieu de l’été.

Le bouturage de la plante aloès

La plante aloès ne peut pas être bouturée à partir d’une feuille, contrairement à la plupart des succulentes. Par conséquent, on peut obtenir d’autres plantes en récupérant les « bébés » qu’une plante mère produit parfois, et qui pousseront d’eux-mêmes sur les côtés du pot.

Il faut attendre que les « bébés » soient assez gros et vigoureux avant de les transplanter, pour maximiser leurs chances de survie. Ceci se produit habituellement quelques mois après leur apparition.

On plante les « bébés » directement en terre, après les avoir laissé reposer à l’air libre pendant quelques jours pour les faire sécher. On ne les met pas dans l’eau.

Couper des feuilles d’aloès

Il n’est habituellement pas nécessaire de tailler une plante aloès pour la contrôler ni l'aider à pousser…

La principale raison de le faire est pour prélever le fameux gel qu’elle contient! Dans ce cas, il faut utiliser un couteau coupant et propre. C’est préférable (plus esthétique) de couper la feuille au complet à la base, puisque la feuille ne repoussera pas si elle est coupée seulement en partie.

Régler les problèmes avec une plante aloès

Les bordures des feuilles deviennent brunes : Ça peut se produire lorsqu’il y a trop de lumière et de sécheresse. Mais ça risque peu de se produire à l’intérieur, même disons dans une serre; c’est plutôt un problème qui arrive avec une plante qui est dehors à la lumière directe. Si c’est le cas, elle peut être placée dans un endroit où il y a un peu plus d’ombre dans la journée.

Les feuilles au complet deviennent orangées : La plante vit un stress environnemental. Cela peut se produire si elle reçoit trop de soleil dehors ou encore que la température a un peu trop baissé à son goût. Normalement, si on corrige son environnement, les feuilles sont capables de redevenir vertes.

Les feuilles deviennent jaunes et molles : Trop d’eau! Laissez la plante sécher complètement en ne l’arrosant pas pendant plusieurs semaines. Reprenez ensuite l’arrosage mais avec parcimonie et pas trop souvent.

Il y a des taches noires sur les feuilles : Il y a eu trop d’eau sur les feuilles (différent de l’arrosage). L’aloès, contrairement à d’autres plantes, n’aime pas beaucoup recevoir une « petite douche ». On peut le faire occasionnellement pour la dépoussiérer, mais pas régulièrement et lorsqu’on mouille ses feuilles, il faut s’assurer de les sécher complètement.

Les feuilles sont moins charnues : Pas assez d’eau, donc la plante a commencé à puiser dans ses « réserves ». Même si l’aloès ne doit pas être trop arrosée, elle ne peut pas non plus être laissée à elle-même pendant des mois et des mois... Habituellement, si on reprend un arrosage suffisant (disons aux deux à trois semaines environ), ce problème devrait se corriger graduellement.