Infos pratiques

Cette recette de poulet virale sur TikTok est en fait très dangeureuse pour la santé

Peut-être l’avez-vous vu passer sur les réseaux sociaux (ou espérons que non), mais quelqu’un a eu l’idée farfelue de faire cuire du poulet dans du Nyquil — oui, oui, le sirop de nuit contre la toux de couleur bleue qui goûte plus ou moins bon. Et le tout est devenu viral sur TikTok.

Mais, attention : la tendance culinaire la plus étrange de l’heure serait en fait dangereuse pour la santé.

Comme quoi il ne faut pas toujours suivre les modes, celle du « Poulet Nyquil » serait à proscrire selon la Food & Drug Association (FDA) des États-Unis, qui a récemment émis un avis public après avoir été alerté que différentes recettes impliquant du sirop contre la toux et du… poulet avaient été partagées sur les réseaux sociaux. 

« Faire bouillir un médicament augmente de beaucoup sa concentration et peut aussi modifier ses effets », a déclaré la FDA dans son avertissement publié mardi le 20 septembre. « Même si vous ne mangez pas le poulet, l'inhalation des vapeurs du médicament pendant la cuisson peut affecter vos poumons. » apprend-on. 

On ne sait pas trop comment ni quand la prétendue tendance du Poulet NyQuil (ou « poulet endormi ») a commencé, mais une vidéo partagée par @janelleandkate s'est largement répandue sur TikTok récemment, même si, depuis, les blogueuses l’ont supprimé. Par la suite, la recette a été copiée, souvent pour s’en moquer et d’autres fois… non.  

Il n’en fallait pas plus que pour le « NyQuil Chicken Challenge » soit lancé et que les gens se mettent à partager des vidéos d’eux-mêmes en train de faire cuire du poulet dans du NyQuil, ou encore, un plat de poulet nappé de « sauce bleue » qui était en fait le fameux sirop contre la toux. 

TikTok ne permet plus la recherche de vidéos par mot-clés « NyQuil Chicken » et le fabricant du sirop a également émis un avis indiquant qu’il ne fallait pas utiliser son médicament dans d’autres contextes que ceux indiqués sur la bouteille, et qu’il n’est pas recommandé de consommer plus de quatre doses par jour.

Évidemment, dans le curieux monde des médias sociaux où des choses aussi étranges peuvent devenir virales, vaut mieux prévenir que guérir.