Finances

Si vous voulez acheter une maison l'an prochain, voici quoi faire dès maintenant

On le sait, le marché immobilier est en folie présentement, et c’est de moins en facile pour les premiers acheteurs d’acquérir une maison ou un condo. Cela étant dit, ce n’est pas impossible de devenir propriétaire même en 2022, si on est motivés!

Voici 5 trucs que les acheteurs potentiels devraient mettre en pratique dès maintenant pour préparer le coup, même s’ils ne souhaitent pas devenir propriétaires immédiatement ni même cette année. Parce que l’accès à la propriété, c’est comme la retraite : ça demande de faire ses devoir et ça se prépare à l’avance!

À lire aussi : Quelle maison peut-on acheter au Québec pour 450 K en 2022?

1. Améliorer votre ratio de revenu versus dette

Il s’agit réellement de la première étape, et peut-être de l’étape la plus importante, d’abord pour se placer dans la meilleure situation financière possible. Mais également pour augmenter sa cote de crédit, qui aura un impact sur le montant ainsi que le taux hypothécaire.

C’est donc le temps de payer vos cartes de crédit, de mettre les bouchées doubles sur vos prêts étudiants, de libérer votre paiement de voiture plus rapidement que prévu, etc.

Un autre excellent moyen d’améliorer votre ratio de salaire versus dettes : gagner plus cher, tout simplement. C’est le temps ou jamais de demander une augmentation de salaire! Changer d’emploi est également une option, mais il faut garder en tête que la « stabilité professionnelle » est quand même importante pour les prêteurs.

2. Épargner, épargner, épargner

C’est vraiment primordial de mettre de l’argent de côté lorsqu’on a pour but d’acheter une maison. Bien sûr pour la mise de fonds, qui avec le marché actuel demeure importante, même pour une propriété « d’entrée de gamme ». En effet, même avec le minimum de 5 % pour une propriété de 300 K, c’est 15 000 $ comptant qu’il faut fournir. (C’est vraiment préférable de mettre plus que 5 %, mais ça vous le savez certainement déjà!)

Mais il y a encore plus que ça : les frais de notaire, la « taxe de bienvenue », les frais de déménagement, l’assurance habitation et les rénovations à faire rapidement dans la maison peuvent faire rapidement grimper les coûts d’acquisition. Sans parler des autres dépenses plus indirectes : par exemple, les meubles dont vous aurez besoin, la voiture supplémentaire si les transports en commun ou le covoiturage ne sont pas possibles au nouvel endroit, etc.

Finalement, même si tout le monde devrait avoir un « fond d’urgence », ça devient encore plus essentiel lorsqu’on est propriétaire. Demandez à n’importe quel propriétaire, que ce soit d’une maison ou d’un condo et que cette propriété soit assez neuve ou plus vieille, de base ou de luxe : il y a toujours des dépenses imprévues qui arrivent!

3. Réduire ses dépenses

Il s’agit d’un point qui est évidemment directement lié au précédent : réduire ses dépenses courantes et son train de vie permet de libérer de la marge de manœuvre pour mettre des sous de côté!

C’est ce que de nombreux planificateurs financiers préconisent : dès que la décision est prise d’acheter une maison (ou un condo), c’est le temps de revoir ses dépenses « discrétionnaires » et de commencer à vivre de manière plus frugale.

Ceci n’est jamais facile à faire, mais c’est mieux de le voir de manière positive : il s’agit d’un « sacrifice » actuel pour son bien-être futur. Et il n’est pas nécessaire de se priver de tout non plus : simplement de bien évaluer la nécessité de chaque dépense et de couper partout dans ce qui est superflu.

4. Magasiner les hypothèques

Non, vous n’êtes absolument pas obligés de contracter une hypothèque avec votre institution financière courante. Votre hypothèque sera le plus gros prêt de votre vie, se déroulant sur une très longue période. Par conséquent, des variations de taux et des petites différences de termes peuvent à la longue avoir un grand impact, donc c’est hyper important de bien choisir son hypothèque.

La meilleure manière de magasiner reste de consulter un courtier hypothécaire, qui travaillera avec plusieurs institutions financières.

Une autre étape importante : obtenir une pré-approbation hypothécaire, qui sera essentielle lorsque vous ferez des offres sur une maison ou un condo. Encore plus dans le marché actuel, où les vendeurs obtiennent souvent plusieurs offres en même temps, les acheteurs doivent faire tous leurs devoirs et montrer leur capacité à payer.

Une pré-approbation hypothécaire est habituellement valide entre 3 et 6 mois. C’est donc quelque chose à s’occuper à l’avance (avant de commencer les visites) mais pas l’année précédente non plus.

5. Établir sa liste

Bien avant d’acheter, c’est utile de s’asseoir et d’établir ce que vous recherchez et/ou que vous pouvez vous permettre.

Par exemple :

  • Le ou les quartier(s)/ville(s)
  • Le nombre de chambres et de salle(s) de bain minimum
  • Les critères essentiels (rue tranquille, cour, etc.)
  • Les « nice to have » (garage, piscine, etc.)
  • Les « non, jamais! »  (rénos majeures, beaucoup d’escaliers, etc.)

Ces critères sont très subjectifs : certains tiennent mordicus à une propriété neuve tandis que d’autres adorent rénover, une grande cour peut être un avantage pour certains et un problème pour d’autres dû à son entretien, quelqu’un peut désirer ardemment une piscine alors que pour une autre famille c’est une nuisance à cause de leurs jeunes enfants, etc. L’important est d’établir votre propre liste.