Passer au contenu principal

Début du contenu principal.

Restos-bars

Stanley: on a trouvé le resto pour votre prochaine virée au centre-ville de Montréal

PAR : Marie-Andrée Guimont

On nous avait donné rendez-vous au centre-ville de Montréal, à quelques pas des rues Peel et Sainte-Catherine. C'est au Sheraton qu'on se rendait, afin de découvrir le tout dernier resto de l'hôtel: le Stanley.

On y a pris place pour essayer le menu du soir. Voici ce qu'on en a pensé.

Bon à savoir: le restaurant offre un menu spécial à 68$ jusqu'au 19 novembre 2023, dans le cadre de MTLàTABLE!

La généreuse fenestration de l'édifice du boulevard René-Lévesque nous a permis de découvrir le chic décor du restaurant avant même d'y être entrés.

Puis, un coup sur place, l'espace ouvert sur le lobby de l'hôtel nous a instantanément donné l'impression d'être en voyage. Si l'ambiance hotelière est omniprésente, le mobilier confortable et éclaté apporte une touche chaleureuse à l'expérience.

Qu'est-ce qu'on mange au Stanley?

Le menu met de l'avant quelques plats à partager pour le moins appétissants, offerts en portion entrée et repas.

Mention d'honneur pour les pétoncles fumés servis avec gel de citron confit et salsa de maïs épicée (22 et 38$), et pour l'aubergine au caramel de miso à l'érable et au coulis de poivrons (18 et 30$).

C'est ainsi qu'a débuté notre expérience, et on était déjà aux anges.

Le repas s'est poursuivi avec le plat de morue de l'Atlantique, fèves au citron et madeleine au chorizo (46$), et avec la pièce du boucher servie avec mousseline de pommes de terre et champignons sautés (46$).

Une proposition est plus classique, et l'autre plutôt surprenante, mais toutes deux sont aussi savoureuses.

Des bols et salades fraîches font aussi partie de l'offre, en plus de burgers et sandwichs qui sauront plaire à tous. 

Au rayon desserts, on a également été servis. L'adresse a son propre chef pâtissier. À voir l'allure des assiettes, on le devine tout de suite.

On vous présente d'abord le Lavande (10$), une mousse aux deux citrons surmontée d'un croustillant de riz. Après avoir été servie, cette assiette qui a de la gueule est arosée d'un sirop à la lavande, délicatement coloré et parfumé.

Le Chocolat (12$) figure également parmi les favoris. Il s'agit d'un amalgame de mousse, ganache et pralin, présenté dans un enrobage choco-noisette.

Et qu'est-ce qu'on boit?

On a débuté l'expérience avec un cocktail, et on n'a absolument pas regretté nos choix.

Le Fresca Tonic (15$), un cocktail fait de gin, Saint-Germain, sirop de concombre et tonic, charme avec son glaçon ultra large estampé d'un «S» et avec sa très fine tranche de concombre. De son côté, le pisco sour (19$), un grand classique péruvien, a été concocté avec beaucoup de justesse.

Le Stanley propose également d'autres spiritueux, cocktails et mocktails. Du côté des vins, la carte est généreuse et variée, affichant des prix allant de 47$ à 720$ la bouteille (pour le champagne, bien sûr!)

Un local qui a beaucoup d'histoire

Le Sheraton du centre-ville de Montréal a été construit en 1984. Lors de notre passage, on a eu la chance d'être aux bons soins d'une serveuse qui travaille à l'hôtel depuis le tout début.

C'est cette dernière qui nous a décrit les concepts qui se sont succèdé dans ce vaste espace, incluant un café de type tiki où on était accueilli par des perroquets. Ce qu'on aurait fait pour pouvoir remonter le temps!

Reste que la dernière édition du resto, le Stanley, nous a charmés, et c'est certain qu'on y reviendra. Sur notre liste de souhaits, se trouvent une virée pour le brunch et une autre pour le lunch, alors que la salle à manger est baignée de lumière.

PAR : Marie-Andrée Guimont