Paul McCartney : Les réseaux sociaux créent «la pire des pressions»