En Vedette

ENTREVUE: Une affaire criminelle, un cadeau « inespéré » pour Louis-Philippe Dandeneault

Par : Lysandre Dolbec

Louis-Philippe Dandenault tiendra le rôle masculin principal dans la nouvelle série originale Crave Une affaire criminelle.

Cette dramatique qui mêlera suspense et émotions fortes arrivera sur la plateforme au printemps prochain. 

Afin d'en savoir plus sur Une affaire criminelle et surtout, sur son premier grand rôle dans une série, j'ai discuté avec Louis-Philippe Dandenault.

Louis-Philippe, tu tiens l'un des deux rôles principaux dans Une affaire criminelle. Qu'est-ce que ça représente pour toi?

« Pour moi, c'était comme inespéré. J'ai eu une conversation avec un bon ami acteur sur un plateau au début de l'année 2021. Les deux, on arrive à 50 ans et tout. Il me disait 'Man, j'aurais donc aimé ça, avoir un rôle principal au moins une fois dans une série.' Je lui ai dit que j'étais passé à autre chose, que j'aurais aimé ça moi aussi, mais que ce n’était pas dans les cartes. Puis trois semaines après, je reçois un appel et on me dit 'Hey, serais-tu intéressé par telle affaire? On aimerait te rencontrer!' Alors moi, je suis super content! Ça fait 23 ans que j'attends ça! J'en profite tous les jours depuis que c'est commencé. » 

Donc la production a pensé à toi en particulier pour le rôle de Benoît dans Une affaire criminelle?

« Oui! Le réalisateur Stéphane Lapointe m'a vu dans ce projet, et c'était la première fois qu'on m'imaginait dans autre chose qu'un personnage de soutien. Pour ça, je vais lui être éternellement reconnaissant. Je suis allé à l'audition simplement pour lui dire merci de m'offrir ce cadeau. Je suis vraiment, vraiment content! »

Est-ce que c'est la première fois que vous travaillez ensemble?

« J'avais fait un petit rôle avec lui dans la dernière saison de Faits divers. Et c'est ce qu'il m'a dit plus tard, que lorsqu'on s'est vus là-dessus il s'est dit 'OK, j'ai un truc qui s'en vient, si ça marche, j'aimerais ça qu'il soit dedans.' Parfois, on rencontre des gens et on ne sait pas que plus tard, ça débloquera ailleurs. » 

Comment se passe le tournage?

« Jusqu'à maintenant, ça va super bien. C'est beaucoup de travail, mais j'adore ça. On est à mi-chemin. On finit le tournage à la mi-novembre. C'est fantastique, je n'ai rien d'autre à dire! J'ai du fun, je veux que ce soit l'fun et je veux que ma présence soit agréable chaque jour. J'ai juste du plaisir! Tout se passe sur la Rive-Sud de Montréal à part la dernière semaine, où l'on s'en va à Laval. »

Céline Bonnier et toi, vous tenez les rôles principaux. Ton personnage, Benoît « Bing » Inglis, semble cacher un grand secret. Comment t'es-tu préparé pour ce rôle?

« La beauté des textes de Joanne Arseneau, c'est que tout est là. Tu dis les mots, et il faut juste que tu sois disponible à ce qui se passe. Ce qui est l'fun, c'est que le personnage de Céline Bonnier est beaucoup plus explosif, c'est comme un volcan qui est éruption. Ça ne lui prend pas grand-chose. Moi, c'est complètement l'inverse. C'est comme si ça implose pour Benoît. Il se détruit en dedans en essayant de ne rien dire à personne. Tu sais, quelqu'un qui essaie de colmater les brèches de tout le monde et c'est lui qui est en train de pourrir par en dedans. La dichotomie entre les deux est vraiment l'fun. En plus, ils ont une espèce de relation amoureuse on & off pendant 15 ans. C'est vraiment intéressant! Je lis les textes et Stéphane le réalisateur m'aide énormément. C'est comme si je le comprends à 60 % et l'autre 40 % vient du réalisateur. Il me dit 'OK, Louis-Philippe va là, essaie ça, va là, essaie ça!' Et ça, c'est super le fun! » 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur le fameux secret de Benoît Inglis... ou pas du tout? 

« C'est vraiment de 2005 à 2021, donc on se promène vraiment entre toutes ces années, pendant 15 ans. Je ne peux rien dire sur le secret, ça gâcherait toute l'affaire! C'est comme s'il y avait quelque chose qu'il a gardé pour lui qui aurait peut-être pu faire une énorme différence dans la vie de la femme qu'il aime, dont le fils est en prison. Mais il garde ça pour lui parce que ça pourrait peut-être impliquer d'autres gens qu'il aime. C'est ce déchirement-là, et essayer de découvrir la vérité à travers ça. C'est un bon gars, mais qui n'est jamais vraiment honnête avec personne parce qu'il essaie de trouver la vraie vérité. Et ça ne sera pas tout le temps gagnant! (rires) » 

Quand on entend le titre Une affaire criminelle, on pense à un thriller policier, mais il semble y avoir tout un côté dramatique et émotionnel dans l'histoire ?

« C'est ça! Tu as entièrement raison. Oui, c'est un thriller parce qu'on cherche 'qui a fait quoi?' C'est de chercher qui a commis ça, si c'est vrai... Et parmi tous les personnages, il n'y a personne qui est franc. Tout le monde cache quelque chose. Tout le monde! À tort ou à raison, parfois. Mais c'est ça qui est l'fun! Il faut toujours gratter, gratter et gratter! » 

J'adore les histoires qui font penser à une partie de Clue... 

« Exact! C'est notre running gag à nous autres aussi! On dit 'Aujourd'hui, c'est le Colonel Moutarde dans la bibliothèque avec le chandelier!' On se le dit! (rires) L'équipe est formidable parce qu'on ne veut manquer aucun petit détail. Mais oui, on a ce running gag et on trouve ça très à propos! » 

Une affaire criminelle
Une affaire criminelle

Quelle réaction attends-tu du public?

 « Je veux juste que le public l'écoute! Ça fait assez longtemps que je fais ça que je sais qu'au fond, on ne sait jamais. Tu fais de ton mieux, et parfois, le public n'en veut pas. Parfois, tu fais un projet sans trop y penser, et tu te retrouves à continuer pendant 15 ans! Comme c'est en streaming, et je suis un grand consommateur de streaming, je ne sais pas comment ça se transfère en cotes d'écoute. Le streaming québécois en français, ça ne fait que commencer. J'espère que les gens auront envie de l'essayer et de l'écouter! C'est une bonne série qui vaut la peine d'être écoutée partout. Le jeu est bon et l'histoire est bonne! »

Et ce sera sur Crave, donc d'un bout à l'autre du Canada!

« Exactement! Et ce sera disponible aussi pour les anglophones, en version sous-titrée en anglais. Je suis super fier. J'ai hâte de voir le résultat final. Jusqu'à maintenant, les plans de tournage, l'équipe, tout le monde... On a un plateau formidable. De plus, je n'avais jamais vu un plateau où il y a plus de femmes que d'hommes dans tous les départements. Que ce soit l'éclairage, le son... C'est vraiment l'fun, parce que ça donne une tout autre dynamique. L'équipe est jeune et rafraîchissante. »

En terminant, à quoi ressemblera la fin de ton automne après le tournage d'Une affaire criminelle?

« J'ai dû libérer mon horaire pour ce tournage télé, mais j'ai conservé mes séries de doublage et de surimpression vocale, j'en fais beaucoup. Cet après-midi, par exemple, je m'en vais en studio enregistrer le doublage des Hell's Kitchen. Après, je ne sais pas ce que l'avenir m'amènera! »

On retrouve Louis-Philippe Dandenault en vedette d'Une affaire criminelle sur Crave au printemps 2022. 

 

Vous aimerez aussi:

Lysandre
Par : Lysandre Dolbec