En Vedette

Allégations d'inconduites sexuelles: Julien Lacroix brise le silence

Julien Lacroix est revenu sur les réseaux sociaux, aujourd'hui, après 6 mois de silence. 

En juillet dernier, l'humoriste a été largué par son agence après qu'il ait été visé par des allégations d'agressions et d'inconduites sexuelles. Dans un reportage publié par Le Devoir, neuf femmes racontaient avoir été victimes d'agressions ou d'inconduites sexuelles de la part de Julien Lacroix.

En ce début d'année, l'humoriste s'adresse à son public, et plus particulièrement, à celles qu'il a pu blesser.

Voici le message de Julien Lacroix

« Salut tout le monde,

J’avoue être très nerveux à l’idée de vous écrire mais je sens que je le fais pour les bonnes raisons et qu’il n’y aura jamais vraiment de « bon » moment pour le faire.

Je brise le silence, après beaucoup de honte, de regrets et de tristesse. Bien sûr, le fait que je m’exprime publiquement ne signifie en rien que je diminue l’importance d’entendre et surtout, d’écouter.

J’aimerais d’abord présenter mes sincères excuses aux personnes que j’ai blessées. Sachez que je prends responsabilité sur mes actions et que je travaille chaque jour à réparer ce que j’ai brisé chez les autres et en moi.

Je tiens aussi à souligner que j’appuie le mouvement de dénonciations, malgré les impacts majeurs que ça a eu dans ma vie. Je suis conscient que c’est ainsi que se font les révolutions et que s’opèrent des changements nécessaires. Il est anormal qu’en 2021, autant d’hommes continuent d’avoir des comportements toxiques. Je ne veux plus jamais faire partie de cette catégorie.

Mon intention n’est pas de régler ma vie privée en public. L’essentiel est que j’ai blessé des gens, et que je m’en excuse profondément. Je travaille désormais tous les jours à devenir humblement une meilleure personne. Mes amendes honorables font parties de mon processus de rétablissement, je les fais en privé, avec les personnes concernées et prêtes à les recevoir.

Par soucis de transparence, particulièrement pour les plus jeunes qui m’ont suivi depuis des années, je partage une infime partie de mon cheminement qui est loin d’être terminé.

Depuis très jeune, j’ai ignoré les problèmes que j’avais, j’ai étourdi mon mal-être avec l’alcool, la drogue et plus tard le travail. J’ai oublié de faire attention à l’humain et aux gens autour de moi. Je ne veux en aucun cas me cacher derrière cette maladie. Je suis un alcoolique et je me rétablis, un jour à la fois.

L’intoxication volontaire n’excuse aucun geste, je crois néanmoins qu’il serait trop facile de balayer cet aspect du revers de la main et d’ignorer le sujet. Il est encore trop tôt dans mon processus de rétablissement, j’espère tout de même qu’éventuellement on pourra parler de la place de l’alcool et la drogue dans notre univers social et des ravages qu’ils peuvent causer. À mon avis, cette discussion est essentielle et doit être faites sans tabou. J’entends souvent qu’il faut éduquer les jeunes. C’est seulement en remontant à la source du problème qu’on arrive à trouver des solutions.

J’ai entamé un long processus thérapeutique qui durera toute ma vie. J’ai aussi intégré des groupes de jeunes hommes qui veulent s’en sortir et discuter sans être jugés. Je côtoie beaucoup de tristesse, de souffrance, de gens en recherche de repères, mais malgré tout, beaucoup d’espoir.

Cette prise de parole, je ne la fais pas dans le but d’annoncer un retour. Je la fais pour présenter mes excuses aux personnes que j’ai profondément blessées. Je la fais aussi par respect pour les gens qui me suivent depuis des années, mais surtout pour mes proches, mon amoureuse et mes petits frères.

Pour 2021, je nous souhaite un dialogue. Je crois que la discussion reste la meilleure solution à beaucoup de maux.

Je vous envoie beaucoup d’amour.

Julien. »
 


En ce qui concerne les faits qui sont reprochés à l'artiste, le reportage du Devoir publié l'été dernier recueille des témoignages de relations sexuelles non consentantes, de baisers non consensuels et de gestes déplacés.

Une ancienne amoureuse du populaire humoriste, Geneviève Morin, qui l'a fréquenté de 2013 à 2019, explique au journal qu’elle aurait été agressée après leur rupture. Elle indique que Julien Lacroix aurait communiqué avec elle huit mois après leur séparation pour la revoir. Elle aurait accepté.

« Il m’a agressée sexuellement. Je lui ai dit “non, arrête” et, malgré ça, il a continué. Je pleurais, mais il a fait ce qu’il avait à faire et quand il a eu terminé, il a remis ses pantalons et m’a dit “arrête de pleurer, tu ne sais pas à quel point je t’aime” et il est parti . »

Selon Le Devoir, Julien Lacroix « n’a pas accepté les demandes répétées d’entrevue qui lui aurait permis d’avoir accès aux informations détaillées obtenues de nos sources et de les commenter. »
 

Karine Paradis


Il a toutefois annoncé qu'il prenait un « moment de recul » à la fin du mois de juillet et n'avait rien publié avant aujourd'hui. 

Rappelons qu'une véritable vague de dénonciations est survenue au cours de l'année 2020 sur les réseaux sociaux. Maripier MorinYann PerreauDavid Desrosiers de Simple PlanBernard Adamus et Kevin Parent ont entre autres été aussi visés par des allégations d'inconduites sexuelles. 


Vous aimerez aussi