Trucs et inspirations

Le jeûne intermittent pour perdre du poids: un bon plan ou une autre diète à la mode?

Notre expert en nutrition démystifie ce qu'est le jeûne intermittent, et expose les questions à se poser avant de l'expérimenter.

La première fois que j'ai entendu parler du jeûne intermittent, c'était à la Saint-Jean-Baptiste en 2016. Je me dirigeais vers les feux d'artifice quand un vieil ami m'a reconnu dans la pénombre: 

  • Hey Nico, t'es rendu nutritionniste, toi, n'est-ce pas? Que penses-tu du jeûne intermittent?
  • Le quoi?
  • Le jeûne intermittent! Le fait de ne rien manger pendant 16 heures chaque jour!
  • Donc... le fait de ne pas déjeuner?
  • Non, c'est plus complexe que ça. Ça rend ton cerveau vraiment sharp et tu perds du poids pis toute.
  • Hmm. Hey regarde, un feu d'artifice en forme de bonhomme sourire!

Après m'être habilement extirpé de la conversation pour éviter de me mouiller à propos d'un sujet que je ne maîtrisais pas, je suis revenu chez moi et me suis informé. 

 

C'est quoi le jeûne intermittent?

Jeûner est l'action de se priver de nourriture et de liquides. Le jeûne intermittent implique de désigner des périodes où on doit jeûner, et d'autres où on s'accorde le droit de manger et boire. Je décris plus en détail comment ça fonctionne, quels sont les risques et les résultats ici.

Certains jeûnent pendant 16 heures chaque jour, d'autres pendant 24 heures quelques fois par semaine et d'autres se donnent accès pendant 1 à 2 jours à seulement 25% de ce qu'ils mangent le reste de la semaine. Bref, il en existe plusieurs types.

Louis Hansel, Unsplash

 

Bien sûr, il n'existe aucune police du jeûne, mais comme un cheval de course, on se met des œillères mentales et on reste dans notre corridor en appliquant cette nouvelle routine alimentaire. À la ligne d'arrivée? Ça dépend des personnes, mais la plupart visent une perte de poids. 

La vraiequi revient tout le temps: est-ce que ça fonctionne pour la perte de poids? Pour mieux répondre, j'ai deux pistes de réflexion pour toi:

1. La réponse facile

La réponse facile, c'est oui. Dans la majorité des études à ce sujet, le jeûne intermittent mène à une perte de poids. Selon les participants recrutés, une revue d'études a rapporté une perte de poids moyenne de 7 kg sur une période de 3 à 12 mois. 

2. La réponse nuancée

C'est chiant la nutrition, c'est plein de zones grises ¯\_(ツ)_/¯   

Premièrement, eil est important de préserver ta relation avec la nourriture pour éviter le développement d'un trouble alimentaire. Au final, tu vaux pas mal plus que ton chiffre sur la balance. Et je ne dis pas ça pour te faire un pep talk à 2 cennes, c'est juste un fait.

Ce qui est tricky, c'est qu'à court terme, suivre une diète est perçu positivement. Selon un rapport de l'ANSES en France, «maigrir donne la pêche» (visiblement une expression française!) et «joue sur l'humeur, l'estime de soi et la confiance en soi». 

En ce sens, un chercheur nommé Bacon (ben oui!) a mené en 2005 une étude bien intéressante pour analyser la santé mentale d'un groupe de femmes obèses (selon les critères de l'IMC). Pendant 2 ans, la moitié devait cibler l'amélioration de leur santé sans viser de perte de poids, alors que l'autre moitié devait cibler une perte de poids. Après 1 an, les femmes des deux groupes présentaient une meilleure estime d'elles et étaient moins déprimées. 

La vie est belle? Attends minute. 

Après 2 ans de suivi, seules les femmes visant l'amélioration de leur santé sans perte de poids avaient amélioré leur estime d'elles. Les femmes visant une perte de poids avaient une estime d'elles pire qu'avant même de débuter l'étude. 

Chaque diète a sa lune de miel au début, mais l'insatisfaction nous rattrape quand on réalise que les restrictions ne sont pas viables à long terme, ou qu'elles n'apportent plus les résultats escomptés.

Autre aspect à considérer: le jeûne intermittent mène à une perte de poids, mais pas nécessairement à une perte de gras. Souvent, les diètes restrictives diminuent la masse musculaire. Or, la masse musculaire influence beaucoup notre métabolisme de base (c’est-à-dire, l'énergie que notre corps dépense juste en nous gardant en vie). Pour cette raison, une diminution de nos muscles peut contribuer à un gain de poids plus important quand on se tanne de jeûner et qu'on recommence à manger normalement.

Finalement, tout n'est pas que négatif (je te l'ai dit, c'est plein de zones grises, la nutrition!) Certaines études rapportent que le jeûne intermittent, lorsqu'on le compare au fait de simplement moins manger au quotidien, est plus facile à suivre, réduit le risque de malnutrition et mène à des résultats similaires. 

 

Ce que je propose

En soi, le jeûne intermittent n'a pas à être une expérience restrictive. J'invite celles et ceux qui désirent l'essayer à réfléchir d'abord à leurs motivations. 

Si c'est pour tenter l'expérience: fais-le! Tu remarqueras peut-être que tu dors mieux en mangeant moins tard le soir ou qu'un entraînement léger au réveil paraît plus facile. Reste à l'écoute des signaux de ton corps et de ta tête pour mieux évaluer si cette pratique te convient.

Si le but est la perte de poids, réfléchis à ce qui se cache derrière ce désir: 

  • Qu'est-ce qu'une perte de poids t'amènera? 
  • Comment tes habitudes de vie pourraient être améliorées sans toucher au poids?

Et la question la plus importante, empruntée à la docteure en nutrition Karine Gravel avec son accord, est:

«Si le jeûne intermittent n'avait aucun effet sur le poids, le ferais-tu quand même?»

Précision: si tu désires perdre du poids, tes motivations sont valides à 100%. On associe depuis toujours la santé au poids (à tort, mais ça, c'est un tout autre sujet!) Mais, je t'assure qu'il est possible de prendre soin de ton corps et de ta tête sans viser le chiffre sur la balance. Qui sait, peut-être que le fameux chiffre bougera, mais une chose est certaine: travailler sur des buts que tu peux contrôler est une approche nettement plus saine.

 

À retenir 

En étant bien informé, le jeûne intermittent peut être approché comme une expérience intéressante à essayer. Si tu le fais en respectant ton corps et ta tête, tu peux en apprendre sur toi-même! L'erreur à ne pas faire, toutefois, c’est de choisir le jeûne intermittent pour perdre du poids. Ça va probablement fonctionner à court terme, mais ça risque à plus long terme d'empirer ta relation avec la nourriture ou de diminuer ton estime de toi.

Dans tous les cas, entoure-toi de gens qualifiés pour t'accompagner là-dedans.